Home News Critiques Dossiers Evenements Chroniques Bandes annonces Podcasts TV
ConnexionInscription
partager cet article

• Retrouvez le premier numéro des grands maîtres de la Fantasy, consacré à Terry Pratchett, par ici !

• Et retrouvez ici la première partie de notre semaine X-Files !

À Hollywood, presque chaque série culte s'accompagne d'un créateur légendaire. Et si certaines d'entre elles s'affranchissent d'un seul nom sur lequel reposer (la triplette Abrams/Lindelof/Cuse sur LOST, Doctor Who et ses showrunners qui changent au rythme des époques et j'en passe), la grande majorité des séries classiques est souvent le fruit d'un meneur, d'un cerveau.

C'est le cas de l'homme sur lequel nous avons choisi de nous pencher en cette belle semaine anniversaire de sa seule création majeure : X-Files. Cet homme, c'est Chris Carter, un journaliste sportif, qui n'aurait jamais imaginé une seconde devenir le créateur de la plus grande série Fantastique de l'histoire de la TV. Et pourtant...

Surfer sur la vague

"Californian born & raised", telle est la devise de Chris Carter. Né le 13 Octobre 1957 (ce qui lui fait 55 ans, c'est exact), le petit Chris naît d'un Papa qui travaille dans le BTP et passe une enfance "plutôt normale" sur les côtes de Long Beach, passionné qu'il est par le baseball et le surf. Tellement passionné par le sport préféré de Kelly Slater qu'il va d'ailleurs commencer très tôt à écrire pour Surfing Magazine, un journal de San Clemente qui va lui permettre de se faire la main en matière d'écriture, jusqu'à en devenir le rédacteur en chef à 28 ans. 

Rien ne le destine encore à parler d'enlèvements extraterrestres, et les noms de Mulder & Scully ne sont encore pour lui que le nom de jeune fille de sa mère, et celui d'un présentateur sportif. C'est par le biais de sa femme, qu'il rencontre là aussi dans le cadre du surf grâce à un entremetteur de collègue, que Chris Carter va véritablement mettre un pied dans l'industrie de l'entertainment

C'est donc en 1983 que la foudre tombe sur Chris Carter et Dori Pierson. Particulièrement bien intégrée du côté de Walt Disney, celle qui écrit et produit le Prince de Bel Air présente son petit copain de l'époque au richissime et super-puissant Jeffrey Katzenberg (CEO de Dreamworks aujourd'hui), qui va confier au futur créateur de X-Files divers petits boulots de comédie, avec les longs-métrages The B.R.A.T Patrol ou Meet The Munceys.
Plus intéressé par le drame et le fantastique, Chris Carter va alors rencontrer Brandon Tartikoff (président de NBC à l'époque) à un match de Softball, menant les deux hommes à collaborer sur plusieurs pilotes qui demeurent aujourd'hui encore à l'état de projets : Cameo By Night, Brand New Life (qui deviendra ensuite la culte série The Brady Bunch) et Copter Cop, un projet solide malheureusement abandonné après le grave accident de voiture du producteur. Prolifique et plein d'idées, l'ex-journaliste développe également Cool Culture, une série qui le renvoie à ses premiers amours, tandis qu'il s'essaye à la production avec Rags to Riches. Autant de projets intéressants et variés, qui ne représentent toutefois aucun véritable enjeu pour la carrière de scénariste à laquelle aspire celui qui est désormais marié à Mme Pierson-Carter. 

Watergate & Aliens

C'est alors qu'une rencontre va tout changer : Peter Roth. Connu pour avoir joué l'intérim à la tête de la FOX de 1996 à 1998, l'homonyme d'Eli et Tim va offrir au jeune Chris le tournant de sa carrière, après l'avoir essayé sur Palace Guard lors de sa présidence de CBS. Nous sommes en 1992, et Roth fait de Chris Carter sa recrue phare lors de son arrivée dans les bureaux de la 20th Century Fox. Son idée ? Lui laisser développer une série entre la 4ème Dimension et Kolchak : The Night Stalker, en y ajoutant des éléments de son enfance pourtant décrite par l'intéressé comme tranquille. Personne ne le sait alors, mais X-Files vient de naître. 

Passionné par le Watergate, le secrets du gouvernement et les travaux de John E. Mack (célèbre ufologue qui a publié une étude affirmant que 3% des Américains pensent être victimes d'enlèvements aliens), Carter devra défendre dur comme fer l'idée d'une série consacrée aux aliens, alors que son ami et producteur veut à l'époque centrer sa série sur les vampires, bien plus populaires à l'époque (visionnaire, ce Peter)... Pas particulièrement fan de science-fiction pour autant, Chris Carter pense à offrir une vision réaliste et froide des extra-terrestres, portée par un duo d'inspecteurs créé en hommage aux très célèbres Avengers. Evidemment, il ne s'agit pas ici d'Iron Man, Captain America et leurs petits copains, mais bel et bien de la série que l'on connait chez nous sous le patronyme Chapeau melon et bottes de cuir

Persuadé de la réussite de son projet, le scénariste part alors à l'assaut des têtes pensantes de la Fox, qui refusent son projet tout-de-go, renvoyant Carter dans les cordes, sans même se pencher réellement sur son dossier. Ce n'est qu'avec l'aide de l'insistant et influant Peter Roth que les lignes vont bouger et que la Fox va accepter un second rendez-vous. La suite, vous la connaissez, elle fête ses 20 ans ce mois-ci. Aidé par un budget de 2 millions de dollars, celui qui tient ici sa première création originale va confier la réalisation du pilote à Robert Mandel, connu pour avoir lancé les carrières de Brendan Fraser, Matt Damon, Ben Affleck et Chris O'Donnell dans School Ties

3 ans plus tard, alors que le succès de X-Files bat son plein, Chris Carter se voit confier la création d'une nouvelle série par la Fox, Millenium. Celle-ci ne connaîtra pas le succès de sa grande sœur mais aura le mérite de durer 3 saisons et 67 épisodes, un bilan plutôt honorable pour celle que l'on considère aujourd'hui comme oubliée. Mettant en scène les aventures d'un ex-agent télépathe du FBI, Frank Black,  capable de lire les esprits des criminels qui se dressent sur sa route. L'histoire retiendra surtout un épisode crossover avec X-Files (Saison 7, Episode 4), où Chris Carter offre une conclusion à sa série annulée quelques mois plus tôt, sous le regard bienveillant de ses deux stars : Mulder et Scully.

La chute 

La suite sera malheureusement dans la continuité de Millenium pour Chris Carter, qui va connaître l'échec une fois de plus avec une autre série 100% culture pop, puisqu'il va choisir d'adapter Harsh Realm, comic-book d'Andrew Paquette et James Hudnall sur fond de jeux vidéo, d'univers numérique et de bombe nucléaire. Le résultat ? Un échec cuisant, 3 épisodes et une annulation.

Deux ans plus tard, c'est avec son bébé X-Files que le créateur souhaite faire son retour, développant The Lone Gunmen, une série au ton léger se déroulant dans l'univers de X-Files, où trois personnages mineurs de cette dernière vivront 13 épisodes avant de dire au revoir au public. Là encore, X-Files servira de solution à un Chris Carter qui souhaite une fois de plus offrir le fin mot de son histoire à ses spectateurs, particulièrement après les avoir laissé face à un cliffhanger terrible au terme du treizième et dernier épisode de The Lone Gunmen. C'est donc dans la saison 9 de X-Files que nous reverrons pour la dernière fois (ou presque...) Mevlin, John et Richard, ces inspecteurs 100% geeks passionnés de conspiration.

Les années 2000 prendront alors des allures de traversée du désert pour l'ex-prodige d'Hollywood, qui ne sortira de son silence que pour réaliser le piètre X-Files : I Want To Believe au cinéma en 2008, qui génèrera toutefois de jolis profits, à défaut de conquérir les fans exigeants de la série originale. Un film jamais diffusé plus tard (voir ci-dessous), on retrouve Chris Carter en 2013 pour la suite officielle de X-Files en Comics (publiée chez IDW), où il occupe le poste de producteur exécutif. Une façon comme une autre de prêter son nom à un projet qu'il semble avoir presque abandonné, aux mains du compétent Joe Harris...

Le saviez-vous ? 

• Chris Carter est apparu à plusieurs reprises dans X-Files (comme un agent du FBI dans Anasazi et comme un membre du public dans Hollywood A.D).

• Nominé 8 fois aux Emmy Awards, 3 aux Directors Guild of America, ainsi qu'aux British Academy Television Awards et aux Edgar Awards, Chris Carter n'a jamais remporté de prix majeur sur la scène Hollywoodienne. 

•  Suite à l'échec de The Lone Gunmen, il a réalisé en 2010, un film avec Natalie Dormer (Game Of Thrones) et Katie Cassidy (Arrow), Fencewalker, qui n'est jamais sorti.

• Fidèle collaborateur de James Wong, Chris Carter aurait demandé à son ami de ne jamais réaliser l'adaptation d'un manga culte, en vain. La suite, vous la connaissez, elle s'appelle Dragon Ball Evolution...

Galerie Photo Les Maîtres du Fantastique #1 : Chris CarterLes Maîtres du Fantastique #1 : Chris CarterLes Maîtres du Fantastique #1 : Chris CarterLes Maîtres du Fantastique #1 : Chris Carter

2 commentaires Vous devez être connecté pour participer
connexion
Valider
inscription rapide C'est parti !
inscription standard C'est parti !
Publicité