Home News Critiques Dossiers Evenements Chroniques Bandes annonces Podcasts TV
ConnexionInscription
Actualités > Retour

Rumeur un autre jour #4 : les nombreux Alien 3

2
evenementsLe 27 Fev
partager cet article

Rumeur un autre jour est de retour sur Syfantasy pour cette nouvelle semaine. Un quatrième numéro que nous placerons sous le signe du xénomorphe suite aux différentes déclarations de Sigourney Weaver et Neill Blomkamp, réalisateur du prochain Alien. Et pour cette nouvelle édition, je vous propose un contenu un peu différent : les rumeurs se voient remplacées par les scripts avortés de la suite d'Aliens.

• Introduction

Nous sommes en 1987 et les premières rumeurs d'une suite au superbe Aliens de James Cameron font déjà le tour du monde. Il faut dire que la suite du Huitième Passager de Ridley Scott a ramené un bon pactole à la Fox, qui met très rapidement en chantier un troisième opus. Les producteurs David Giler et ses compagnons Walter Hill et Gordon Carroll souhaitent alors développer la dualité de l'entreprise Weyland-Yutani en explorant la création d'aliens par les humains, en guise d'armes biologiques. Une idée qu'on retrouvera dans Alien : Resurrection de Jean-Pierre Jeunet. Plusieurs projets sont alors à l'étude, dont un film en deux parties (déjà) qui se concentrerait sur le personnage de Michael Biehn, le caporal Hicks, Elen Ripley étant ramenée au rang de caméo en attendant le final du second film. 

L'actrice Sigourney Weaver accepte le traitement dans son personnage, lassée des décisions de la Fox, qui avait décidé de retirer plusieurs scènes à Ripley dans la version cinéma d'Aliens. Sachant cela, l'actrice préfère prendre le temps de souffler. Ce sera donc à Hicks de se frotter à une colonie humaine qui vit selon les doctrines marxistes, et qui tout comme la Weyland, compte faire des aliens l'arme suprême. Une évidente analogie de la Guerre Froide et de sa course à l'armement. La Fox reçoit le projet avec assez peu d'enthousiasme, mais fini par donner son feu vert à la condition que Ridley Scott revienne derrière la caméra pour tourner les deux films à la suite, ce qui ne fera jamais à la suite d'un conflit d'agendas. 

• Genèse

En septembre 1987 est embauché l'auteur de cyberpunk William Gibson, chargé d'étoffer ce ptich. Lui qui a été très influencé par le premier Alien va alors adapter l'idée en véritable scénario, qui voir le Sulaco être abordé par des membres de L'U.P.P (Union of Progressive Peoples). S'en suit une double intrigue dans laquelle nous allons voir la Weyland-Yutani et l'U.P.P tenter de transformer l'alien en arme de destruction massive. Malheureusement, les producteurs ne seront pas satisfaits de ce premier essai et n'auront pas l'occasion de le retravailler suite à une grève de la Writers Guild of America, le syndicat des scénaristes, qui prive le projet d'un deuxième round.

 

C'est ensuite au tour d'Eric Red, connu pour avoir écrit les films d'horreur Hitcher et Aux Frontières de l'Aube de s'attaquer à un troisième Alien. Il va quant à lui opter pour un scénario complètement différent, qui voit un commando des Marines récupérer les survivants du film Aliens, qu'ils trouvent morts dans leur capsule. Depuis ce lien fait avec les deux premiers films, le scénariste va nous raconter l'histoire de ce groupe de Marines qui revient sur terre, dans une petite ville des U.S.A, accompagné d'un facehugger... Le reste du film vire alors évidement au cauchemar. Une formule qu'on retrouvera plus tard dans le second Alien Vs Predator. L'idée sera finalement rejetée par les producteurs, qui la trouvent bien trop éloignée de leur pitch original.

Finalement, le président de la Fox de l'époque, Joe Roth, va mettre tout ce petit monde au pas en rappelant que c'est Elen Ripley, "seule vraie femme guerrière de la mythologie cinématographique", qui a fait de la franchise un succès. Moralité, le projet d'un troisième Alien se recentre sur le personnage incarné par Sigourney Weaver. Rentre sur la scène le réalisateur Vincent Ward, qu'on connaît pour Le Navigateur : Une odyssée Médiévale. Il va alors imaginer une suite radicalement différente, dans laquelle Ripley se retrouve coincée sur une planète-monastère entièrement constituée de bois. Une idée carrément ambitieuse qui ne survivra pas au développement du film, qui juge la construction de décors appropriés trop onéreuse. Par ailleurs, les idées de Ward sont jugées trop prétentieuses par le studio, qui conservera toutefois la thématique religieuse dans le film Alien de David Fincher, réalisateur de clips appelé à la rescousse après un scénario réédité par plusieurs script doctors.

• Et finalement, tant mieux ou pas ?

Malgré tout ses défauts, je dois avouer beaucoup aimer le Alien 3 ou plutôt le Alien³ de David Fincher, particulièrement appréciable dans sa version longue, et plus horrifique et gothique que n'importe quel autre Alien. Il synthétise finalement assez bien les idées des différents scénarios évoqués plus haut. Cela dit, l'une d'entre elle, est sans doute la plus intéressante, a totalement disparu du film de Fincher : celle d'une colonie vivant sous la doctrine marxiste.

Elle avait failli revenir dans le troisième film mais les producteurs et Sigourney Weaver n'en voyaient plus l'intérêt une fois la Guerre Froide officiellement terminée au début des années 1990. On reconnaît là une forme de suffisance à l'américaine : le vainqueur n'a pas forcément envie de parler des vaincus. Seulement, la rapidité à laquelle la Guerre Froide fut instaurée comme période historique décisive prouve bien qu'elle dépasse ses simples événements. Elle évoque des idées plus grandes qui prennent à nouveau du sens en 2015, où le système capitaliste est commence doucement à être remis en cause.


J'aurais donc aimé voir Alien 3 donner un nouveau niveau de lecture à la saga, en plus de ses interprétations déjà très présentes sur la sexualité, les corporations ou encore le viol. De plus, l'idée d'une colonie marxiste qui aurait fuit la Terre pour fonder un monde meilleur aurait transformé la saga Alien en une fresque space-opera plutôt unique au cinéma. Mais quelque chose me dit que Neill Blomkamp, qui parle de la lutte des classes dans trois de ses trois films, pourrait bien se baser sur cette idée pour son prochain film. 


Publicité

Podcast 72
Le 15 Mar
7

Wookie Leaks #30 : Star Wars Rebels

Chose promise, chose due ! En moins de quinze jours, deux épisodes de Wookie Leaks, notre podcast spécialement dédié à Star Wars ! Et après un opus...


Articles liés

auteurs & mots-clés
SF cinéma Aliens Alien 3 David Fincher Neill Blomkamp Sigourney Weaver Alien Ridley Scott James Cameron 20th Century Fox
2 commentaires Vous devez être connecté pour participer
connexion
Valider
inscription rapide C'est parti !
inscription standard C'est parti !
Publicité