Home News Critiques Dossiers Evenements Chroniques Bandes annonces Podcasts TV
ConnexionInscription
Actualités > Retour

Kanan : The Last Padawan #1, la review

5
ReviewLe 02 Avr
partager cet article
7 /10
On a aimé
• Un nouveau bad guy charismatique...
• l'Ordre Jedi en prend plein sa tronche
• Beau et nerveux
On a moins aimé
• ...mais rapidement présenté
• Il faudra probablement avoir vu Rebels pour l'apprécier pleinement

Sa première saison bouclée en mars dernier, Star Wars Rebels n'a pas encore dit son dernier mot et s'offre un petit spin-off camouflé avec le quatrième comicbook de la licence à voir le jour chez Marvel : Kanan - The Last Padawan. Le Jedi doublé à l'écran par Freddie Prinze Jr. se paie en effet le luxe d'approfondir son histoire avec une série qui, on peut se le dire tout de suite, est plutôt une bonne surprise !



Si Kanan : The Last Padawan a le goût de spin-off tiré de la nouvelle série animée de Lucasfilm, c'est bien évidemment grâce la présence de l'un de ses personnages phares en protagonistes mais aussi parce que que son écriture est signée de la plume de Greg Weisman, l'un des producteurs exécutifs de Rebels aux cotés du maître Jedi Dave Filoni et du Sith Simon Kinberg. Même s'il a quitté le vaisseau avant la deuxième saison, l'américain ne raccroche pas son sabre laser pour autant en livrant cette première série du Nouvel Univers Étendu prenant place lors de la première trilogie, durant les évènements de Star Wars Episode III : La Revanche des Sith et la triste Guerre des Clones.

Avant de tout faire pour mettre des bâtons dans les roues des Impériaux avec l'équipage du Ghost, Kanan Jarrus était un jeune padawan connu sous le Caleb Dume apprenant les voies impénétrables de la Force sous la tutelle du membre discret du Conseil Jedi, Depa Billaba. La Guerre des Clones faisant rage, la République doit évidemment compter sur toutes ses troupes disponibles et ses fiers "Gardiens de la paix" troquent alors rapidement leur moral pour casser du droïde pour le compte de ce gros fourbe de Sheev Palpatine. C'est dans ce contexte que nous retrouvons Caleb et son maître sur une planète encore jamais vue, Kaller, pour sauver son peuple des griffes du Général Séparatistes Kleev, un Dévaronien assez charismatique faisant lui aussi sa première apparition dans la mythologie Star Wars. Évidemment, vous connaissez l'issu de la Guerre des Clones après un certain Ordre 66 qui va tout bouleverser. Caleb ne va donc pas y réchapper...



Ce premier numéro pose les bases saines de ce qui pourrait devenir une série véritablement intéressante permettant de donner beaucoup plus de profondeur au personnage de Caleb/Kanan, présenté dans Rebels comme un ancien Jedi ayant perdu foi en la Force depuis la chute de l'Empire. Foi qu'il va peu à peu retrouver au fil de ses aventures avec Ezra. Pour revenir à nos banthas, il faut avouer que Greg Weisman est l'homme de la situation qui semble connaître son personnage et qui met tout son talent de caractérisation (le mec a co-créé Gargoyles quand même) à l'oeuvre dans ce premier numéro pour lâcher finement ici et là quelques pistes intéressantes sur son protagoniste et sur l'Ordre Jedi, qui n'est plus que l'ombre de lui même. Tout comme la série animée The Clone Wars qui l'appliquait intelligemment, Kanan : The Last Padawan pointe une nouvelle fois le doigt sur certaines décisions contestées du Conseil Jedi oubliant trop souvent l'harmonie au profit du chaos et appuyé par un Chancelier Suprême de plus en plus puissant.

Malheureusement, la Guerre faisant rage, l'heure est aux coups de sabres laser et au démembrement de droïdes de la Confédération mis en image par un Pepe Larraz tout à fait en forme qui transpire, tout comme son compatriote Salvador Larroca, la folle envie de dessiner du Star Wars. Avec un trait pas toujours précis mais incroyablement dynamique, l'espagnol se surpasse en dessinant des cases de batailles extrêmement denses et assez jouissives rappelant évidement la série en comics Clone Wars qui ressort en ce moment même chez Delcourt. Très inspiré dans son découpage et sa mise en scène, l'artiste l'est tout autant dans son charadesign puisque les Kallerians, des sortes de sauterelles humanoïdes, et le bad guy, Kleev, sont visuellement réussis et s'intègrent parfaitement au folklore de Star Wars tout en y apportant un vent de fraîcheur.



Dernier né de l'écurie Star Wars de chez Marvel, Kanan : The Last Padawan est une nouvelle fois une très bonne pioche et une série à surveiller de près notamment grâce l'écriture de Greg Weisman qui en dit plus que ses cases et un travail artistique de Pepe Larraz visiblement heureux de pouvoir jouer de ses crayons dans la galaxie lointaine, très lointaine... Focalisé sur le personnage de Kanan (comme son titre l'indique habilement), ce comic book joue la carte de la préquelle pour espérer inviter des lecteurs n'ayant pas encore vu Star Wars Rebels ou des spectateurs n'ayant pas encore eu l'occasion de se pencher sur le papier.

"Malin, il faut être" -Maître Axel Alonso

Galerie Photo Kanan : The Last Padawan #1, la reviewKanan : The Last Padawan #1, la reviewKanan : The Last Padawan #1, la reviewKanan : The Last Padawan #1, la reviewKanan : The Last Padawan #1, la reviewKanan : The Last Padawan #1, la reviewKanan : The Last Padawan #1, la reviewKanan : The Last Padawan #1, la reviewKanan : The Last Padawan #1, la review

5 commentaires Vous devez être connecté pour participer
connexion
Valider
inscription rapide C'est parti !
inscription standard C'est parti !
Publicité