Home News Critiques Dossiers Evenements Chroniques Bandes annonces Podcasts TV
ConnexionInscription
Actualités > Retour

Les Maîtres du Fantastique #5 : Bram Stoker

2
ChroniquesLe 12 Mai
partager cet article

Les romanciers du mouvement gothique ont souvent eu une vie pleine d'embûches et d'épreuves, Oscar Wilde fût par exemple l'un des écrivains les plus harcelés de son temps, et nous vous avons déjà parlé du destin funeste de Mary Shelley. Pourtant, l'un des plus célèbres d'entre eux, Bram Stoker, sut tirer d'une existence assez saine un roman des plus essentiels de ce mouvement littéraire : Dracula.

Une enfance irlandaise

C'est en 1847, à Dublin, que Bram Stoker voit le jour. Troisième enfant d'une fratrie en comptant sept, il nait dans un milieu favorisé, ses parents faisant partie des notables de la capitale irlandaise. Sa mère, Charlotte Thornley, est notamment connue pour être une féministe dont les idées germent dans ce 19ème siècle. Les premières années de la vie du jeune Bram ne vont cependant pas être de tout repos puisqu'une maladie inconnue le clouera au lit jusqu'à ce qu'il ait l'âge de rentrer à l'école.

Pourtant, une fois qu'il sera guérit, aussi mystérieusement que lorsqu'il était tombé malade, il ne donnera plus aucun signe de défaillance et deviendra même un jeune homme athlétique. Plus tard, il reconnaitra que ces années clouées au lit lui auront été profitables puisqu'il n'avait rien à faire d'autre que de penser et développera pour son âge une grande maturité intellectuelle. Si bien que lorsqu'il arrivera à l'université il sera particulièrement en avance sur ses pairs.

Il va faire ses études supérieures au Trinity College de Dublin où il suit des études de mathématiques. Durant ses études, il va devenir le président de la Société Philosophique de son université et y commencera à y développer ses réflexions personnelles. C'est aussi à ce moment qu'il va rencontrer sur les bancs de l'école le sulfureux Oscar Wilde qui va grandement l'influencer tant en terme d'écriture que pour ses idées libertaires.

Si bien qu'il s'éloigne peu à peu de ses ambitions premières, surtout qu'un ami va lui faire découvrir le théâtre dont il tombera rapidement amoureux. Ainsi, quant il sort de l'université, il souhaite devenir critique de théâtre. C'est Sheridan Le Fanu, auteur de pièces et poèmes gothiques parmi lesquelles le célèbre roman Carmilla qui traite déjà d'une vampire, qui va lui donner sa première occasion de s'illustrer en l'embauchant dans son journal, le Dublin Evening Mail.

La rencontre avec Henry Irving

Ses critiques sont très rapidement reconnues pour leurs qualités, et alors qu'il n'a que 29 ans, son avis pèse largement sur la scène théâtrale irlandaise. C'est ainsi qu'il va aller voir la représentation d'Hamlet par Henry Irving, qui est alors le comédien anglais le plus connu de son temps. Il en donne un avis très favorable et Irving souhaite alors le rencontrer. Stoker va alors tomber en admiration pour cet homme qui va profondément l'influencer. Il avait déjà commencé à écrire quelques nouvelles ici et là, et cette rencontre va le pousser à continuer encore plus avant.

Il va rencontrer Florence Balcombe, qui est décrite comme une femme d'une grande beauté, et rapidement en tomber amoureux. Le seul problème est qu'elle est déjà fiancée à Oscar Wilde, pourtant elle va tout de même choisir de se marier avec Bram Stoker. Sans doute parce que l'auteur du Portrait de Dorian Gray est en train de tomber en disgrâce (c'est à ce moment-là qu'il est envoyé en prison. Ce dernier va profondément en vouloir à son ami, pourtant Stoker ira plus tard le retrouver durant son exil et regagnera son amitié, n'ayant que faire de ses orientations sexuelles et de la manière dont il mène sa vie.

Avant cela, le jeune couple va déménager à Londres. Henry Irving a en effet proposé à son jeune protégé de devenir le manager de son théâtre, le Lyceum Theatre, un poste qu'il assurera durant près de trente ans. C'est aussi à ce moment que Florence donnera naissance à leur enfant unique : Noel. Son nouveau poste et les relations d'Irving vont permettre à cet Irlandais de rencontrer la haute société londonienne et ses intellectuels, tels Arthur Conan Doyle ou Hall Caine qui va devenir son ami et à qui il dédicacera son plus célèbre roman.

Un auteur de renom

Son poste au Lyceum Theatre assure une vie très confortable à Bram Stoker, et comme il partage le goût des voyages avec sa femme, ils vont visiter le monde. Ils iront ainsi aux Etats-Unis où il sera notamment invité à la Maison-Blanche où il rencontrera entre autres Theodore Roosevelt ou un auteur qu'il admire, Walt Whitman. Il va aussi visiter la ville de Whitby et l'Ecosse qui vont lui inspirer son Dracula.

Il apparait que Bram Stoker est très affecté par l'épidémie de syphilis, cet homme aux idées libertaires qui voit l'acte d'amour devenir à cause de cette maladie un acte de mort a l'idée de reprendre le concept du vampire, aussi inspiré par sa rencontre par Ármin Vámbéry, un auteur qui vient de Transylvanie et qui lui partage les légendes de son pays natal. Dans ce Dracula, il allégorise ainsi la syphilis par ce personnage séducteur qui va tuer ses victimes après les avoir envoûtées. Ce n'est d'ailleurs pas pour rien si le mythe du vampire va connaître un regain d'intérêt dans les années 80 et 90, la syphilis ayant laissée sa place au SIDA, l'angoisse restant la même.

Le manuscrit original, qui avait été longtemps perdu et qui fut retrouvé en Pennsylvanie en 1980 (avant d'être racheté par Paul Allen, le co-fondateur de Microsoft), montre d'ailleurs que le titre original était The Un-Dead, et qu'il fut changé au dernier moment en Dracula. Ce roman épistolaire parut en 1897 mais ne fut considéré que comme l'un de ces nombreux Penny Dreadful, un roman d'horreur à sensations. Le gotha littéraire ayant une idée très arrêtée sur le genre (est-ce que cela à vraiment changé de nos jours ?), le roman mettra bien longtemps avant de gagner la résonance que l'on lui connait aujourd'hui.

En 1906, son ami Henry Irving décédera. Il va alors publier une hagiographie sur ce comédien et metteur en scène qui elle sera accueillie avec de très nombreuses louanges. Il va prendre après ça un autre théâtre en main, le Prince of Wales Theatre. Il continuera d'écrire, The Lady of the Shroud, un autre roman épistolaire qui montre l'intérêt de Stoker pour la science-fiction (il est un fervent défenseur du progrès mais est convaincu que la science peut être aussi néfaste que bénéfique), ou Le Repaire du Ver Blanc, son dernier roman qui sort en 1911 et qui toujours dans le genre horrifique traite du mesmérisme.

L'année suivant la publication de ce dernier roman, Stoker va subir plusieurs attaques cardiaques qui causeront son décès. Il s'éteindra donc à l'âge de 64 ans. Deux ans plus tard, sa veuve publiera un recueil qui contiendra un grand nombre de nouvelles qu'il n'avait pas pu sortir avant sa mort, dont Dracula's Guest qui est en quelque sorte une préquelle à son roman le plus célèbre. Son œuvre fut largement redécouverte après sa mort et fut initiatrice d'un grand nombre d'adaptation dont le film Nosferatu de Friedrich Murnau dès 1922.


Publicité

Podcast 72
Le 15 Mar
7

Wookie Leaks #30 : Star Wars Rebels

Chose promise, chose due ! En moins de quinze jours, deux épisodes de Wookie Leaks, notre podcast spécialement dédié à Star Wars ! Et après un opus...


Articles liés

auteurs & mots-clés
Littérature Bram Stoker dracula
2 commentaires Vous devez être connecté pour participer
connexion
Valider
inscription rapide C'est parti !
inscription standard C'est parti !
Publicité