Home News Critiques Dossiers Evenements Chroniques Bandes annonces Podcasts TV
ConnexionInscription
Actualités > Retour

Rumeur un autre jour #15 : Indiana Jones and the City of the Gods

1
ChroniquesLe 15 Mai
partager cet article

Avec le rachat de Lucasfilm par Disney, le retour d'Indiana Jones sur nos écrans n'est qu'une question de temps. Mais on se souvient hélas encore douloureusement du dernier tour de piste d'Harrison Ford sur le personnage, qui en a fait hurler plus d'un. Mais le quatrième opus des aventures d'Indian Jones était-il condamné par avance ? Ce nouvel épisode de Rumeur un Autre Jour mène l'enquête.

Introduction

Dans les années 1970, Steven Spielberg et George Lucas, les créateurs de la franchise, avaient signé un contrat impliquant cinq films avec le studio Paramount. Autant vous dire que l'idée d'un quatrième métrage date un peu, mais que l'idée n'avait pas encore tout à fait convaincu les deux réalisateurs. Mais il suffira d'un épisode de la série The Young Indiana Jones Chronicles et de son caméo d'Harrison Ford pour que Lucas soit frappé par les muses. Nous sommes en 1992 lorsque la série est tournée, et c'est alors que le réalisateur commence à imaginer un quatrième film, qui prendrait racine dans le début des années 1950 et sa Guerre Froide, un contexte qui a fait le sel des séries B de science-fiction.

 

Seulement, ce nouveaux contexte et loin de plaire à Ford, qui ne veut pas "tourner dans un Spielberg pareil", tandis que le principal intéressé ne craint que l'intrigue soit trop orientée science-fiction. Indiana Jones IV patine au début des années 1990, et se fige sur place devant la sortie d'Independence Day en 1996, qui enterre les espoirs de Spielberg pour un Indiana Jones à base d'aliens, présents dès les premiers brouillons imaginés par Lucas. Mais pourtant, dans les années 2000, le projet refait surface à l'occasion d'un événement couronnant la carrière de Ford. Le petit groupe se réunit et part en recherche d'un scénariste pour ce quatrième épisode.

Genèse

Lucas et Spielberg engagent alors M.Night Shyamalan (Le Sixième Sens, Incassable) pour transformer les idées du créateur de Star Wars en scénario. Mais le bonhomme finit par quitter le navire, effrayé par la pression sur ses épaules et agacé par les désaccords entre Spielberg et Lucas. Stephen Gaghan (scénariste de Traffic, pour lequel il a gagné un oscar) et Sir Tom Stoppard (l'un des scénaristes de La Dernière Croisade) avaient également été approché. 

 

Mais c'est bien Frank Darabont, le scénariste de La Ligne Verte qui deviendra plus tard le showrunner de la série Walking Dead, qui fut finalement engagé. Fort de son expérience sur le personnage d'Indy - il a signé le scénario de plusieurs épisodes de la série Indiana Jones - Darabont s'attaque alors à un quatrième opus bien différent que celui que nous connaissons, puisqu'il met en scène la vengeance d'anciens criminels de guerres nazis, qui cherchent à se débarrasser d'Indiana Jones et de sa fille de 13 ans (qu'il a eu avec Marion, son love interest dans le premier film) alors que l'archéologue enquête sur une mystérieuse cité. Or Spielberg n'est plus à l'aise avec la satire des soldats nazis après avoir réalisé La Liste de Schindler et Il Faut Sauver le Soldat Ryan. Moralité, les nazis sont rayés du scénario et on reprend l'idée originale de Lucas : la science-fiction sous fond de Guerre Froide.

Frank Darabont en est alors déjà à son troisième scénario lorsqu'il revient à cette formule, qui semble séduire Spielberg. Et c'est là que le cauchemar commence, puisque on va continuer à demander des révisions au scénariste, jusqu'à ce que son histoire soit finalement rejetée par le duo de réalisateurs. Une sale histoire qui continue par la suite, quand des rumeurs expliquent que la plupart des éléments du scénario de Darabont se retrouvent finalement sur le tournage, quelques mois plus tard. Evidemment, le scénariste aurait mal réagit à la nouvelle, et c'est pourquoi beaucoup le soupçonnent d'avoir lui-même rendu son scénario original public en 2010 - il est d'ailleurs toujours disponible à la lecture sur le web.

 

Et finalement, tant mieux ou pas ?

Le scénario final de Frank Darabaont contient à peu de choses près tout ce que nous a montré Le Royaume de Crâne de Cristal : une cité mystique, un Indy grisonnant, l'implication de commandos Russes et d'agents doubles et même des fourmis géantes. Le résultat diffère de son inspiration seulement dans les liens qui nouent les événements entre eux : Indiana Jones devait par exemple faire appel à la mafia pour partir en Amérique latine. Pas de regrets à avoir donc. En revanche, on peut déplorer deux choses : d'une part, le fait que Frank Darabont, qui n'est tout de même pas un bleu, soit traité ainsi par ses pairs. Si l'anecdote est encore peu répandue, on peut tout de même affirmer sans trop de risque que le quatrième Indiana Jones pompe allègrement les écrits de Darabont.

Et surtout, on aurait sans doute préféré une intrigue mettant en scène des nazis cherchant à venger leurs anciens frères d'armes. Cela aurait inscrit cet Indiana Jones dans le passé d'avantage que dans l'avenir - la guerre froide et son fils - de sa propre continuité, mais l'idée était intéressante et aurait sans doute permis au personnage un dernier tour de piste plutôt épique. Et puis vous le savez aussi bien que moi : il n'y a rien de plus fun que de voir Indy ridiculiser des nazis.


Publicité

Podcast 72
Le 15 Mar
7

Wookie Leaks #30 : Star Wars Rebels

Chose promise, chose due ! En moins de quinze jours, deux épisodes de Wookie Leaks, notre podcast spécialement dédié à Star Wars ! Et après un opus...


Articles liés

auteurs & mots-clés
Indiana Jones Lucasfilm Disney Steven Spielberg Frank Darabont
1 commentaire Vous devez être connecté pour participer
connexion
Valider
inscription rapide C'est parti !
inscription standard C'est parti !
Publicité