Home News Critiques Dossiers Evenements Chroniques Bandes annonces Podcasts TV
ConnexionInscription
Actualités > Retour

L'Imaginarium #4 : Scream de Wes Craven

1
ChroniquesLe 02 Jui
partager cet article

Alors que MTV vient de dévoiler le pilote de son Gossip Girl maison avec un tueur en série dedans, on s'est dit qu'il valait mieux vous parler du film dont tout est parti. Scream donc. Si l'ensemble de la saga vaut le coup d'œil, les derniers épisodes de la saga ayant été injustement incriminés, il fallait évoquer ce film sorti en 1996 en qui personne ne croyait et qui allait bouleverser le genre du slasher.

"Movies don't create psychos. Movies make psychos more creative !"

Tout commence avec un jeune scénariste à l'époque, Kevin Williamson. Ce fanatique de films d'horreur imagine une histoire alors que le fait divers du tueur de Gainesville tourne en boucle sur les télés américaines. Dans cette affaire, un tueur en série qui tua et viola plusieurs étudiantes en Floride (et n'éprouvera jamais aucun remord). Williamson a alors l'idée de mettre en scène des jeunes filles coursées par un tueur armé d'un couteau. Très vite, il se rend compte qu'il ne fait que répéter les schémas de ses films préférés. Il le met de côté et passe à autre chose. Sauf que quelque temps plus tard, en grosse galère financière, il va y revenir.

S'y attelant pendant trois jours et trois nuits, il se dépêche de boucler son script, ayant l'idée de justement prendre ce sentiment de déjà-vu et d'en faire un film parodique sur le genre du slasher, immortalisé par des films comme Halloween ou Vendredi 13. Très vite, il écrit un script méta, qui s'amuse avec les codes du genre pour justement les détourner. Pris d'une véritable frénésie, ce n'est pas un scénario qu'il écrit, mais trois. Il est méta encore une fois, puisque tout bon slasher se décline dans une multitude de suites, mais il a aussi l'idée que vendre une trilogie lui permettra d'attirer plus facilement des producteurs et de pouvoir ne pas se faire virer de chez lui.

Par chance, il arrive à vendre son script, qui s'appelle alors encore Scary Movie à Miramax. Il accepte même les exigences de ceux-ci qui veulent retirer la violence et les scènes trop explicites. C'est à ce moment que Wes Craven débarque dans l'histoire (convaincu par l'arrivée de Drew Barrymore qui avait déjà signé). Réalisateur déjà culte pour avoir créé La Colline a des Yeux et surtout l'un des slashers les plus iconiques avec Nightmare on Elm Street (la saga des Freddy). Celui-ci s'interpose entre les producteurs et le scénariste, tombé sous le charme du script, il ne veut faire aucune concession. Il va même creuser plus loin certaines idées en accentuant l'aspect méta du film, et plus particulièrement avec le personnage principal de Sidney, qui sera jouée par Neve Campbell une fois que Drew Barrymore (elle jouera finalement Casey) lui laissera le rôle, trop prise par d'autres projets.

"Do you like scary movies ?"

Ce qui est intéressant, c'est que durant tout le développement du film, Wes Craven et Kevin Willamson vont travailler ensemble sur le script. A tel point qu'ils ne savent pas au début du tournage qui se cache sous le masque du Ghostface, entre le personnage de Billy Loomis, joué par Skeet Ulrich, qui a été construit sur le modèle de Norman Bates, et celui de Stu, interprété par Matthew Lilliard, sous prétexte qu'il explose sous les brimades constantes de Billy justement. Les acteurs eux-même sont dans le flou au début. Le personnage de Randy sera celui qui va lié tout ce petit monde, en étant la voix méta puisqu'en véritable fan de films de genre, il décrypte tout ce qui doit arriver à tel ou tel moment, et nous avons presque le droit à un cours magistral sur la recette pour faire un bon slasher.

Pour achever de boucler ce film, Wes Craven va faire appel à un tout jeune compositeur connu de personne : Marco Beltrami. C'est peu dire que la carrière de celui-ci va s'envoler par la suite puisqu'il sera régulièrement aux côtés de Guillermo del Toro ou Alex Proyas, et qu'il sera récompensé pour ses compositions sur 3h10 pour Yuma ou Démineurs. Ce jeune musicien va réussir le tour de force de composer un score aussi référencé aux musiques de John Carpenter que novateur dans le genre. Les producteurs, qui ne sont autres que ces diaboliques frères Weinstein, auront la bonne idée d'associée à ce score une bande-son résolument pop et qui va se vendre comme des petits pains. Autre bonne idée, qu'ils ont à la fin du tournage, changer le titre de Scary Movie en Scream. Si Wes Craven déteste l'idée au départ, il reconnaitra par la suite qu'ils ont eu le nez creux.

Ce film sera un succès colossal puisque d'un budget de 10 millions de dollars, ils arriveront à engranger plus de 170 millions de dollars. On comprend que produire des suites ne fut pas une décision difficile. Surtout, il va donner un second souffle au genre du slasher puisque apparaitront bien vite des films comme Souviens-toi... l'été dernier, Urban Legend ou Dead Man's Curve. Il va aussi inspiré une série de films parodiques qui s'appellera... Scary Movie. La boucle est bouclée.


Publicité

Podcast 72
Le 15 Mar
7

Wookie Leaks #30 : Star Wars Rebels

Chose promise, chose due ! En moins de quinze jours, deux épisodes de Wookie Leaks, notre podcast spécialement dédié à Star Wars ! Et après un opus...


Articles liés

auteurs & mots-clés
cinéma Imaginarium Scream
1 commentaire Vous devez être connecté pour participer
connexion
Valider
inscription rapide C'est parti !
inscription standard C'est parti !
Publicité