Actualités > Retour

Que retenir du Force Friday ?

3
DossierLe 04 Sep
partager cet article

Après dix-huit heures d'unboxing en live aux quatre coins du monde, le Force Friday, nom savant derrière lequel se cache le lancement des produits Star Wars estampillés The Force Awakens, est sur nous. Et si l'événement fait déjà beaucoup parler de lui, nous voulions ajouter notre pierre à l'édifice avec un dossier (co-écrit par mon ami Strafeur) qui analysera l'impact de ce désormais célèbre vendredi, ces produits phares, ce qu'il nous a appris sur le marketing mis en place par Disney mais aussi sur le prochain film de J.J Abrams dans une partie spoiler, à lire à vos risques et périls. 

1. | Les événements

Chapitre I | Les événements

Unboxing

L'événement déborde du simple cadre du dernier jour de la semaine : dès la nuit de mercredi dernier, on pouvait découvrir, en live, l'ouverture de plusieurs produits The Force Awakens par des Youtubers invités par Disney. L'occasion pour le géant de l'entertainment de surfer sur la mode de l'unboxing, bien présente chez les vidéastes, mais surtout outre-atlantique. Un dispositif dans l'ère du temps et qui s'est offert quelques invités de marque, comme Phil Noto, qui est venu nous parler de ses souvenirs Star Wars et de sa prochaine série Marvel, Chewbacca.

Mais on note déjà quelques couacs. Parmi les vidéastes invités tout d'abord. Ces derniers n'ont pas été sélectionné pour leurs expertises dans le domaine ou leur amour pour Star Wars. Pas tous, du moins. En revanche, ils appartiennent tous à un collectif de Youtubers détenu par Disney, dans lequel on retrouver Pewdie Pie ou encore Epic Rap Battle of History. Et comme nous nous attendions, la qualité du contenu dépendait largement du vidéaste convié. La question de la langue s'est aussi posée, certains pays s'exprimant en anglais, d'autres non. Et en l'occurrence, on ne voit pas l'intérêt de diffuser aux quatre coins du monde pour que le contenu soit uniformisé dans la langue de Shakespeare. Autant s'offrir un énorme plateau aux Etats-Unis, avec un maximum d'invités, à ce moment-là. 

A l'international, la fête ?

Mais Disney nous a pris au mot en proposant de nombreuses dates du côté du pays de l'Oncle Sam, où les événements étaient (logiquement) bien plus nombreux que partout ailleurs. Les franchises de magasins de jouets, Toys'R'us en tête, ont joué le jeu des ouvertures nocturnes, ainsi que les Disney Stores. Cet élan assez positif s'est poursuivi à Londres, dont le Disney Store était occupé par des milliers de fans, mais aussi par Daisy 'Rey' Ridley et John 'Finn' Boyega, qui les ont surpris ! Plutôt classe !

En France, la crise ?

En revanche, dès qu'on quitte le monde anglophone, c'est un peu la disette. Pour parler de ce que nous connaissons, la France souffre à nouveau de son clivage Paris / Province, et rares sont les magasins qui ont transformé l'essai, même dans la capitale. Pire, les grandes enseignes ne sont pas toujours bien fournies voire bien informées. On nous a ainsi soutenu (à tort, évidemment) que seuls les produits LEGO étaient disponibles aujourd'hui, par exemple. Et si la responsabilité n'incombe pas entièrement à Disney, étant donné les sous-couches managériales, on regrette qu'un événement voulu global ne soit pas également conçu localement. De toute évidence, quelques communiqués sont à simplifier, ou à peaufiner. Mais notons tout de même que nous avons aussi eu la chance de tomber sur des vendeurs prêts à recevoir les fans et parfaitement au courant de l'ampleur de cet événement : tout n'est pas aussi noir que le côté obscur.

2. | Les produits stars

Chapitre II | Les produits stars

BB-8, ça roule !

Parmi les produits phares de ce lancement, on retrouve forcément BB-8, surtout dans sa déclinaison radiocommandée (ou plutôt smartphone commandée) conçue par Sphero. Il faut dire que ce jouet avait déjà bénéficié d'une communication d'enfer, et à plusieurs reprises. Et de toute manière, le droïde combine tous les atouts à avoir sur le marché des jouets en 2015. Il est doublement connecté (à travers ses commandes et un outil de réalité virtuelle), mignon et estampillé du sceau d'une grosse licence. 

Immédiatement adopté par les fans et les journalistes, le BB-8 radiocommandé est d'ores-et-déjà sold out dans les boutiques en ligne des grandes enseignes. Resteront les magasins physiques et une bonne dose d'huile de coude pour vous le fournir. Sans oublier 160 euros.

0.5 au dessus de la vitesse de la lumière

 

Dans la même veine, les Faucon Millenium pilotés par smartphones, qui ne sont jamais que des skins réussi des petits hélicoptères et autres drones qui envahissaient déjà les boutiques, semblent se vendre comme des petits pains. On mettra ce succès sur le compte de la mode des objets connectés, et une promotion involontaire qui dure depuis des mois déjà par des fans bricoleurs, qui s'étaient offert des vaisseaux de la saga radiocommandés before it was cool. Moralité, ils ont créé l'envie, si ce n'est le besoin, chez le consommateur, et Disney n'a eu qu'à concevoir un produit bien calibré pour y répondre.

Il est imprudent d'abaisser ta garde

Futur classique au pied du sapin, le sabre de Kylo Ren, lui aussi terriblement ludique, s'avère aussi être un best-seller. Il faut dire que cette arme amenée à devenir emblématique est vendue à toute les sauces : de l'habituel jouet à lame rétractable jusqu'à la réplique (à venir) en passant par une reconstitution de moyenne gamme dont la lame est plus rigide. Un type de produit amené à se développer chez Disney, très conscient des limites du pouvoirs d'achat des fans les plus jeunes mais désireux d'opter pour un minimum de qualité.

On notera aussi la popularité certaine de la figurine Black Series dédiée au vilain, plutôt bien finie pour un personnage articulé, qui a d'ailleurs rejoint les étagères de la rédaction.

3. | De nouveaux produits

Chapitre III | De nouveaux produits

La qualité au travers la galaxie


Fuitées hier, diffusées aujourd'hui de manière officielle par son fabriquant, les premières figurines Hot Toys estampillées Star Wars : The Force Awakens ont fini de nous convaincre du savoir faire de la firme honk-kongaises. Trois personnages ont ainsi été dévoilées : Kylo Ren, un Stormtrooper ainsi qu'un Heavey Gunner Stormtrooper. Nul doute que nous devrions avoir le droit à de nouvelles annonces dans les semaines à venir.

The Black series are coming


Star Wars : The Black Series est de loin l'une des collections de toys les plus connues et attendues par les fans de la saga. On avait déjà eu le droit à la présentation de beaucoup de personnages lors de la fuite du catalogue Hasbro, mais ce Force Friday nous a réservé quelques surprises, comme l'apparition d'un personnage jusqu'alors inconnu.

Reste que, comme nous l'avions fait remarqué, la finition des figurines laissent à désirer. Si la sculpture est bonne, les articulations efficaces avec plus d'une vingtaine de points, (testées et approuvées sur Kylo Ren) les visages sont quant à eux loin d'être à la hauteur du prix affichés (25€). 

De plus, les fans inconditionnels de la gamme devront s'accrocher pour pouvoir obtenir toutes ces figurines. Car qui dit Star Wars, dit obligatoirement contrats d'exclusivités. Et de ce coté, le moins que l'on puisse dire, c'est que les distributeurs américains se sont fait plaisir. Pas moins de 8 exclusivités, uniquement sur la gamme Black Series, sont à dénombrer. On y trouve des packs retraçant l'évolution des troopers à travers la saga (Amazon), un pack de troopers uniques (Entertainment Eart) ou encore le retour de la Princesse Leia Organa (Walmart). 

À la mode inter-galactique

Comme toujours avec ce genre de licence, Star Wars : The Force Awakens aura le droit à de nombreuses déclinaisons textiles autour de personnages et d'éléments ayant un impact fort auprès du public, à l'instar de BB-8, de la Red Squad... comme expliqué plus tôt dans les "Produits Stars".

Sans compter les innombrables autres dérivés comme les casquettes (New Era), les chaussures (Vans), les sacs (...) qui accompagneront la sortie de ce nouveau Star Wars. 

4. | Ces toys qui nous en apprennent plus sur The Force Awakens

Chapitre IV | Ces toys qui nous en apprennent plus sur The Force Awakens

Note de la rédaction : Attention ! Cette partie contient des spoilers, potentiels et avérés sur The Force Awakens. Mais certaines des informations ci-dessous devraient assurément vous intéresser. Nous avons donc choisir de les classer en fonction de leur degré de révélations, de la plus superficielle à la plus importante. Lisez avec parcimonie, donc.

Le plein de troopers

Ça ne vous aura pas échappé, les Stormtroopers du First Order sont plus équipés que d'ordinaire. En redesignant les troupes de l'Empire et leurs équipements, leur redonne un aspect terrifiant, qu'ils avaient perdu après des années de moqueries et autres parodies. Résultat, outre une magnifique et nouvelle armure, les Troopers s'offrent des blasters en tous genre. On notera ainsi des Troopers équipés d'un megablaster (soutenu par un bras télescopique dans la plus pure lignée d'Aliens de James Cameron) et d'autres protégés par un large bouclier, accompagné d'une matraque. D'autres détails sont appréciables, comme le trigger-finger (qui sert à presser la détente) démarqué par une couleur blanche et différentes poches de munitions supplémentaires.

 

Red Squad

Plusieurs produits dérivés, du côté des vêtements notamment, font mention d'une Red Squad. A première vue, le nom évoque plus le camp de l'Alliance Rebelle ou de la Résistance, comme on l'appelle désormais. Seulement, rapporté à un certain nombre de toys, dont un TIE Fighter et des Troopers, affabulés d'une marque rouge, on peut imaginer que la fameuse Red Squad est une escouade d'élite du First Order. Et pourquoi pas celle placée sous les ordres de Kylo Ren ?

De nouveaux personnages révélés par Black Series

Pour être exact, deux nouveaux protagonistes (secondaires) ont été dévoilés par la collection Black Series d'Hasbro. Le premier répond au nom de Constable Zuvio, un représentant des forces de l'ordre de Jakku, semblerait-il. L'autre, plus secondaire encore, se prénomme vraisemblablement Guavian Enforcer : un soldat des gangs de Guavian, d'après ce qu'on peut lire au dos du packaging, sans en savoir plus sur la nature de ce guerrier apparemment robotisé.

Kylo Ren et Finn donnent de la voix

Il est un peu triste de le constater, mais les deux personnages susnommés auront dit leurs premiers mots à travers des jouets. Kylo Ren est toujours aussi obsédé par les affaires d'Anakin Skywalker :

De son côté, Finn semble être un peu perdu. Et les américains ont remarqué que John Boyega avait bien bossé sur son accent : 

5. | Conclusion

Chapitre V | Conclusion

Assurément, le Force Friday ne manquait pas de bonnes idées. Star Wars, c'est aussi et surtout un amour démesuré pour le produit dérivé que Disney a voulu célébrer de manière mondiale, comme un second May the Force. L'événement étant d'envergure, le diable se cache dans les détails. On l'a compris dès la phase d'unboxing en live, qui avait des airs de Star Wars Celebration sans frontières, avec ses avantages (de la passion, quelques invités, de vrais infos) et ses inconvénients (des présentateurs pas toujours inspirés, beaucoup de remplissage). 

Côté Force Friday en lui-même on note quelque couacs. De toute évidence, l'information n'est pas convenablement redescendue jusqu'au niveau local, et en France en tous cas, les initiatives sont encore timides. Pour revenir sur les produits en eux-même, il y a confusion entre ce qui a été annoncé et ce qui a simplement été révélé. Difficile de s'y retrouver quand on est exposé aux signaux de médias généralistes, qui hurlent vite à l'exclusivité, et à ceux des spécialistes, qui avaient déjà traité la venue de tous ces produits. Stratégiquement donc, le rouage manque d'un peu d'huile. Mais pas plus que la Star Wars Celebration, à titre d'exemple, qui nous avait offert des lives épiques et bien rodés comme des annonces à la va-vite.

Pour couronner la fête sur une note plus joviale, Disney avait peut-être aussi l'occasion de nous offrir le nouveau et on espère dernier trailer de The Force Awakens, pour la simple et bonne raison que la venue des toys est synonyme de spoilers, au moins visuels, si ce n'est scénaristiques. Quitte à priver les fans de certaines surprises, autant le faire dans une belle image que dans un flots de leaks. C'était aussi un bon moyen de lier les toys à l'histoire, et ainsi, d'éviter de tomber dans l'écueil d'une date purement mercantile.

Reste à savoir si l'événement sera reconduit à chaque sortie d'un film Star Wars (les spin-offs seront peut-être l'exception à la règle) pour constater des améliorations et plus d'originalité dans la stratégie de Disney. Mais comme toujours, nous serons au rendez-vous.

Chapitre I | Les événements

Unboxing

L'événement déborde du simple cadre du dernier jour de la semaine : dès la nuit de mercredi dernier, on pouvait découvrir, en live, l'ouverture de plusieurs produits The Force Awakens par des Youtubers invités par Disney. L'occasion pour le géant de l'entertainment de surfer sur la mode de l'unboxing, bien présente chez les vidéastes, mais surtout outre-atlantique. Un dispositif dans l'ère du temps et qui s'est offert quelques invités de marque, comme Phil Noto, qui est venu nous parler de ses souvenirs Star Wars et de sa prochaine série Marvel, Chewbacca.

Mais on note déjà quelques couacs. Parmi les vidéastes invités tout d'abord. Ces derniers n'ont pas été sélectionné pour leurs expertises dans le domaine ou leur amour pour Star Wars. Pas tous, du moins. En revanche, ils appartiennent tous à un collectif de Youtubers détenu par Disney, dans lequel on retrouver Pewdie Pie ou encore Epic Rap Battle of History. Et comme nous nous attendions, la qualité du contenu dépendait largement du vidéaste convié. La question de la langue s'est aussi posée, certains pays s'exprimant en anglais, d'autres non. Et en l'occurrence, on ne voit pas l'intérêt de diffuser aux quatre coins du monde pour que le contenu soit uniformisé dans la langue de Shakespeare. Autant s'offrir un énorme plateau aux Etats-Unis, avec un maximum d'invités, à ce moment-là. 

A l'international, la fête ?

Mais Disney nous a pris au mot en proposant de nombreuses dates du côté du pays de l'Oncle Sam, où les événements étaient (logiquement) bien plus nombreux que partout ailleurs. Les franchises de magasins de jouets, Toys'R'us en tête, ont joué le jeu des ouvertures nocturnes, ainsi que les Disney Stores. Cet élan assez positif s'est poursuivi à Londres, dont le Disney Store était occupé par des milliers de fans, mais aussi par Daisy 'Rey' Ridley et John 'Finn' Boyega, qui les ont surpris ! Plutôt classe !

En France, la crise ?

En revanche, dès qu'on quitte le monde anglophone, c'est un peu la disette. Pour parler de ce que nous connaissons, la France souffre à nouveau de son clivage Paris / Province, et rares sont les magasins qui ont transformé l'essai, même dans la capitale. Pire, les grandes enseignes ne sont pas toujours bien fournies voire bien informées. On nous a ainsi soutenu (à tort, évidemment) que seuls les produits LEGO étaient disponibles aujourd'hui, par exemple. Et si la responsabilité n'incombe pas entièrement à Disney, étant donné les sous-couches managériales, on regrette qu'un événement voulu global ne soit pas également conçu localement. De toute évidence, quelques communiqués sont à simplifier, ou à peaufiner. Mais notons tout de même que nous avons aussi eu la chance de tomber sur des vendeurs prêts à recevoir les fans et parfaitement au courant de l'ampleur de cet événement : tout n'est pas aussi noir que le côté obscur.



Publicité

Podcast 65
Le 13 Nov
2

Podcast #35 : rencontre avec 3 éditeurs...

Depuis le dernier salon du livre, plusieurs éditeurs du milieu de la littérature dite "de l'imaginaire" se sont rassemblés pour mesurer la...


Articles liés

auteurs & mots-clés
Star Wars Force Friday Goodies
3 commentaires Vous devez être connecté pour participer
connexion
Valider
inscription rapide C'est parti !
inscription standard C'est parti !
Publicité