Actualités > Retour

Les éditions Walrus, l'interview

0
InterviewLe 22 Sep
partager cet article

Dans le panorama des maisons d’édition, il en existe qui ne font pas de bruit, mais qui tracent leur sillon avec détermination. Les éditions Walrus sont de celles-là. En tant qu’éditeur de livres disponible seulement en numérique, ils ont eu la clairvoyance de considérer le support non comme une matière neutre ou un ersatz de papier, mais comme un média à interroger. C’est pour cette raison que nous souhaitions les interviewer.

Syfantasy : Est-ce que vous pourriez présenter les éditions Walrus ?

Walrus : Walrus est une maison d'édition numérique (même si nous nous sommes lancés il y a peu dans l'impression à la demande) créée en 2010 par quatre associés. Nous sommes spécialisés dans les littératures de l'imaginaire dites "pulp", c'est à dire qui s'inspirent beaucoup de l'univers des séries B, de la culture populaire, nerd et geek. Nous publions des auteurs francophones dont les histoires nous remuent, nous font peur ou vibrer, et ça nous fait bien plaisir.

Syfantasy : Quels sont vos titres phares ?

Walrus : Pour ce qui concerne les séries littéraires, nos titres-phares sont "Toxic" de Stéphane Desienne, une réinterprétation des histoires de zombies avec des extraterrestres en plus, et "Jésus contre Hitler" (et sa suite, "Agence B") de Neil Jomunsi, une sorte d'Agence Tout Risque du paranormal avec des monstres, des nazis et des tentacules. Nous avons également lancé une collection de livres dont vous êtes le héros ("Rendez-vous au 14"). Mais nous jouons beaucoup sur l'aspect "catalogue" : la plupart des titres que nous acceptons de publier mériteraient d'être des titres-phares et de porter fièrement la bannière du Morse, notre mascotte.

 

Syfantasy : Walrus est aussi un laboratoire dans le domaine de l’édition numérique, parlez-nous du projet Radius ?

Walrus : Radius est une expérience de narration web en temps presque réel, écrite à douze mains par Michael Roch, Jacques Fuentealba, Stephane Desienne, Aude Cenga, Vincent Corlaix et Julien Morgan. Le principe est simple : chaque auteur incarne un personnage, dont il tient le "blog" dans une chronologie commune. Les personnages, des sortes de super-héros capables de tordre la réalité selon leurs désirs, sont ainsi en mesure d'interagir les uns avec les autres, de se faire des coups bas, des surprises, etc. C'est un projet fou, qui peut déstabiliser de prime abord, mais je crois qu'on lit rarement quelque chose d'aussi original.

 

Syfantasy : Quelle est la difficulté pour un éditeur numérique Pure player ?

Walrus : Se faire connaître et lire, sans aucun doute. C'est déjà difficile pour un éditeur indépendant de toucher un public, mais quand on édite des livres en numérique, c'est encore plus compliqué : nous ne ferons probablement jamais la une du Monde des Livres ou du Magazine Littéraire. Du coup, notre communication fonctionne essentiellement par le web, que ce soit via des sites spécialisés comme Syfantasy ou des blogs de lecteurs.

Syfantasy : Quelles sont les contraintes liées à la publication de livres en ligne ?

Walrus : Quasiment aucune, en fait, si ce n'est celle de se faire lire : la publication numérique permet justement une grande liberté, qu'elle soit matérielle ou de ton, car nous n'avons que très peu de coûts fixes : par exemple, nous ne payons pas de frais d'impression, ce qui est déjà énorme. Cela nous permet de publier ce que l'on veut, quand on veut, et pour un prix très abordable pour les lecteurs, et notamment les plus jeunes d'entre eux.

Syfantasy : Quel regard portez-vous sur le monde de l’édition actuelle ?

Walrus : C'est de plus en plus difficile pour les indépendants de se faire une place au soleil. On ne se plaint pas, parce que c'est dur pour tout le monde. Il y a encore trois ou quatre ans, on était à peu près seuls sur le marché du livre numérique. Aujourd'hui, les grands éditeurs sont tous arrivés sur le champ de bataille et ils ont des armes que nous n'avons pas, forcément, notamment en terme de communication. La mode est aux best-sellers, avec des titres annexes qui se vendent de moins en moins bien. Dans ces conditions, faire connaître des titres un peu plus confidentiels est un vrai défi. Mais on aime les défis, et nous avons un public fidèle et de plus en plus nombreux.

 

Syfantasy : Quelles sont vos prochaines sorties ?

Walrus : Nous allons continuer d'enrichir notre collection Pulp (celle avec les couvertures orange) avec plusieurs titres, dont une espèce de pulp post-apo réjouissant qui fait un peu penser à Mad Max, dans un monde gouverné par des femmes ultra-violentes. Les saisons 2 de "Toxic" et de "Jason et Robur" paraîtront d'ici la fin de l'année, ainsi que la fin du cycle "Masque et Poudre" et la suite d'"Agence B". Petite exclu dont nous n'avions encore jamais parlé : nous travaillons aussi à un projet d'application smartphone en lien direct avec les livres dont vous êtes le héros... mais silence pour le moment, on ne peut pas en dire plus.


Publicité

Podcast 50
Le 13 Mai
5

Le Commentaire Audio #3 : Aliens, le Retour

Comme promis, la rédaction est de retour pour un nouveau commentaire audio dans le cadre de notre semaine spéciale consacrée à la saga anthologique,...


Articles liés

auteurs & mots-clés
Audiobook Littérature Walrus interview
0 commentaire Vous devez être connecté pour participer
connexion
Valider
inscription rapide C'est parti !
inscription standard C'est parti !
Publicité