Home News Critiques Dossiers Evenements Chroniques Bandes annonces Podcasts TV
ConnexionInscription
Actualités > Retour

Véridienne, la critique

3
ReviewLe 23 Nov
partager cet article
8 /10
On a aimé
• De beaux personnages féminins
• L'univers
• Un récit prenant
On a moins aimé
• On se perd un peu en début de chapitre pour savoir qui parle.

Si les éditions des Moutons Électriques offrent l’une des plus belles plumes à la fantasy actuelle grâce notamment à Jean-Philippe Jaworski, elles n’oublient pas de trouver de nouvelles voix pour continuer à vivifier le genre. Pour son tout premier livre, Chloé Chevalier, qui officie aussi dans le cinéma comme scénariste, propose un roman subtil et bien construit, autour de personnages féminins passionnants.

À chaque naissance dans la famille royale, le monarque prélève dans le peuple un bébé né le lendemain. Celui-ci jouit alors du statut de suivant considéré comme un égal du prince ou de la princesse.

La princesse Calvina du royaume des Éponas, accompagnée de sa suivante Lufthilde, est contrainte de fuir le château à la mort de son père pour trouver refuge auprès de son oncle Aldemar le roi de Véridienne. Elle y rencontre sa cousine, Malvane, qui possède la particularité d’avoir deux suivantes à ses côtés, Cathelle et Nersès. Les cinq filles couleront des jours heureux, bercées par l’insouciance de leur jeune âge. Au fil des ans, la réalité va déchirer peu à peu le voile de leur frivolité. Le royaume du Demi-Loup est totalement en déliquescence. Le roi Aldemar las de gouverner est accablé par les tensions internes et externes qui secouent son pouvoir. En plus d’avoir engagé la plus grande armée jamais rassemblée contre l’empire de l’Est, une épidémie, la preste mort, ravage le pays. Le retour du prince Aldemor qu’il avait envoyé mener le combat en son nom va précipiter le changement et obliger chaque personnage à se trouver.

Ne vous laissez pas tromper par l’apparent classicisme de l’histoire. Là où l’on pourrait considérer ce parti pris désuet, il offre au contraire un caractère rafraichissant au récit. Oui, Véridienne parle bien de princesses dans un château, mais c’est avant tout le portrait de femmes à travers leur enfance et leur adolescence dont il est question et non d’archétype. Chloé Chevalier nous fait vivre la vie d’un groupe de filles, fait d’amitié et de jalousie. Attention, elle ne tombe jamais dans le côté girly. Ce n’est pas un livre « pour fille », avec cet aspect clivant qui aurait tendance à rebuter le lectorat masculin. Pas de couverture rose bonbon, mais un vrai roman intelligent qui s’adresse a tous ceux qui veulent découvrir un excellent récit de fantasy.

Véridienne est construit en chapitre focalisé sur plusieurs voix qui se partage la narration de l’histoire, à travers des extraits de journaux intimes ou des lettres. Malheureusement, si ce découpage dynamise le récit il a tendance à perdre un peu son lecteur. (Protip : Un blason enlumine parfois certains chapitres. Il représente en fait l’un des quatre narrateurs principaux. Pour connaître leur signification, il faut se rendre à la fin du livre, page 377.)

Autre petit défaut à signaler, les chapitres conservent un style similaire alors que la focalisation devrait proposer une voix singulière pour chaque personnage.

Si l’action peut paraître reléguée au second plan au profit des états d’âme des différents narrateurs, le roman ne pâtit jamais d’un manque de rythme. L’histoire coule avec aisance et l’intrigue se montre si bien ficelée qu’il est impossible de poser le livre. Car, ici se trouve la véritable prouesse de Véridienne en plus d’offrir de beaux portraits féminins, l’aventure avance sans temps mort. Les éléments de la trame sont délivrés avec adresse ou chaque chapitre donne une nouvelle pièce de ce puzzle qui se dessine peu à peu. Chaque personnage emprunte sa propre trajectoire. De ligne en ligne, on suit leurs pensées, leurs errements, on les découvre dans leurs vérités.

Un moment d’évasion qui court sur trois cent quatre-vingts pages. Une aventure qui met en valeur la psychologie au profit de l’action sans jamais se montrer ennuyeuse. Pour son premier roman, Chloé Chevalier frappe fort. Véridienne offre tous les éléments d’un bon tome d’exposition : une intrigue pleine de promesses dont il nous tarde de connaître la suite.

(Chloé Chevalier, Véridienne, Récit du Demi-Loup 1, couverture de Melchior Ascaride, Les Moutons Électriques, Août 2015, 384 pages, 19,90 €) 


Publicité

Podcast 72
Le 15 Mar
7

Wookie Leaks #30 : Star Wars Rebels

Chose promise, chose due ! En moins de quinze jours, deux épisodes de Wookie Leaks, notre podcast spécialement dédié à Star Wars ! Et après un opus...


Articles liés

auteurs & mots-clés
Les Moutons Électriques Littérature critique
3 commentaires Vous devez être connecté pour participer
connexion
Valider
inscription rapide C'est parti !
inscription standard C'est parti !
Publicité