partager cet article
4 /10
On a aimé
• Un petit plaisir à revoir Mulder et Scully débattre
• Le générique inchangé
On a moins aimé
• Trop d'exposition
• Une recton massive
• Des personnages dénaturés

Il y a un peu plus de treize ans, Mulder et Scully quittaient le petit écran sur une insoutenable vérité longtemps recherchée, et qui promettait encore un long combat en secret des deux plus célèbres agents du FBI contre une menace inéluctable. Après un second film décevant en 2008, la série de Christ Carter revenait hier soir sur la Fox pour lancer une minisérie de six épisodes, emplissant les fans d’espoir. Peut-être à tort.

Commençons par mettre les choses au clair : de nombreux journalistes ont pu visionner les trois premiers épisodes de ce retour, soit la moitié de cette saison 10. Et à peu près tous sont d’accord sur un point, à savoir que les épisodes sont de mieux en mieux. Cela nous rassurera quant à la déception qu’on a pu avoir devant « My struggle », premier épisode de cette saison, qui se veut un épisode mythologique.


Les fans occasionnels de la série se souviennent surtout des épisodes qu’on qualifie de « Monster of the week », dans lesquels Mulder et Scully enquêtent sur des cas étranges, mais pas liés à la mythologie fil rouge de la série : les aliens et le complot qui les entoure. Les fans les plus assidus cependant auront tendance à se souvenir du combat de Mulder pour découvrir la vérité, un combat dans lequel il aura embarqué Dana Scully, au départ placée aux affaires non-classées pour le surveiller et/ou le discréditer le moment venu. C’est en rappelant ces bases que Mulder ouvre l’épisode, dans une minute d’exposition qui tente de replacer le contexte, sans trop gratter sur les révélations apparues à travers neuf saisons d’activité. Et on comprend rapidement pourquoi il ne gratte pas trop.

Avec ce pilote, Chris Carter tente de relancer la mythologie de la série, mais surtout d’en faire une gigantesque retcon pour l’adapter au climat anxiogène actuel. On va très vite tenter de nous faire passer un message : presque tout ce qu’on croit savoir et avoir appris pendant une décennie est faux, résultat d’une manipulation des masses à grandes échelles dans un but forcément démoniaque. Et c’est là que le bât blesse.

Si Mulder et Scully sont bien présents, ils ne le sont qu’en tant que coquilles qu’on a tenté de remplir avec l’image résiduelle que le grand public en a gardé, faisant fi de neuf saisons d’évolution. On est gêné par certaines répliques de Fox Mulder, lâchées par un David Duchovny pas toujours convaincu lui-même, et une Scully qui ne doit même pas savoir elle-même pourquoi elle serait redevenue sceptique. Rappelons que pendant les deux dernières saisons de la série, le personnage de Gillian Anderson avait pris le rôle de Mulder face à un agent John Doggett (Robert Patrick) plus incrédule. Mais comme de nombreux fans, Chris Carter semble vouloir oublier ces deux saisons.

Reste que ce pilote donne une nouvelle quête au duo historique, et une raison (un peu mince) de rouvrir les Affaires Non Classées (piétinant allègrement la fin de la série). Du côté des nouvelles têtes, cet épisode fait la part belle à Joel McHale (Community) en conservateur présentateur d’une émission conspirationniste, et prétexte à reformer le duo pour une enquête qu’il semble avoir déjà menée lui-même. Annet Mahendru, excellente dans The Americans, souffre ici également d’un rôle créé pour lancer de l’exposition à tout va. Les deux personnages sont construits comme des miroirs forcés et peu subtils de Mulder et Scully, moteurs d’une intrigue qui aurait largement pu se lancer plus subtilement (par exemple, via la nouvelle caution Gorge Profonde de la minisérie).


Loin d’être convaincant pour les fans les plus durs, cet épisode risque également de passer à côté des plus néophytes, qui n’ont que faire de l’intrigue principale mise à mal une nouvelle fois. À la place, on devrait tous miser sur les épisodes à monstres qui représenteront les deux tiers de cette minisérie, des épisodes deux (diffusé ce soir) à cinq, et qui ont historiquement permis à la série de jouer avec les genres et leurs codes. Et a priori, ce revival a quelques bonnes surprises en réserve de ce côté. On garde un peu espoir.


Publicité

Podcast 58
Le 07 Sep
7

Wookie Leaks #23 : Colin Trevorrow, management...

En moins d'un mois, deux Wookie Leaks ! Vous êtes gâtés, mais il faut dire que l'actualité Star Wars s'est intensifié suite au passage du Force...


Articles liés

auteurs & mots-clés
X-Files FOX Chris Carter
14 commentaires Vous devez être connecté pour participer
connexion
Valider
inscription rapide C'est parti !
inscription standard C'est parti !
Publicité