Home News Critiques Dossiers Evenements Chroniques Bandes annonces Podcasts TV
ConnexionInscription
Actualités > Retour

Le choix, la critique

0
ReviewLe 11 Mar
partager cet article
7 /10
On a aimé
• Le destin des personnages
• Le message du livre
On a moins aimé
• Une histoire classique

Le Choix, de l’auteur britannique Paul J. McAuley, honoré par le prix Théodore Sturgeon en 2012, clôt le lancement de la collection "Une heure-lumière", qui venait fêter dignement les vingt ans des éditions du Bélial’.

Le choix qui donne son titre au livre est celui que feront deux adolescents, amis depuis toujours, au passage à l’âge adulte. Ils vivent dans une Angleterre qui a sombré sous les flots à la suite d’une catastrophe écologique. Lucas s’occupe de sa mère recluse dans sa caravane, refusant tout soin. Militante écologiste radicale, elle continue son combat sur la toile, malgré la maladie qui la ronge. Le deuxième garçon est Damian, qui doit faire avec un père violent qu’il côtoie tous les jours, car ils travaillent ensemble. Un jour, ils apprennent qu’un Dragon, un artefact extraterrestre, s’est échoué. Pour les deux adolescents, cet objet représente, peut-être, leur billet pour les étoiles. Sur leur petit voilier, ils décident de partir tenter leur chance.

Dans ce livre, Paul J. McAuley parle avant tout d’enfants enfermés dans la société des hommes : entre un père violent, une mère aveuglée par son idéologie et une organisation criminelle qui trafique des artefacts aliens. L’auteur nous explique que la nocivité du milieu ne se situe pas dans la montée des eaux ou dans la présence d’extraterrestre, elle est ontologique à l’être humain. D’ailleurs, la volonté  qui anime les deux garçons s’ébrèche à la réalité des personnes qui les entourent. Le contexte SF, même s’il apporte un certain cachet au récit, ne reste qu’un décor. L’histoire aurait très bien pu se dérouler n’importe où et à n’importe quelle époque. L’écrivain y parle avant tout du premier héritage que reçoit un adolescent au moment de s’émanciper : les erreurs et la misère des générations passées.

Paul J. McAuley construit un univers cohérent, une anticipation où l’Angleterre est noyée sous les flots et écrasée de chaleur. Le choix, nous raconte un récit amer sur le parcours de deux adolescents jusqu’à l’âge adulte.

Galerie Photo Le choix, la critique

0 commentaire Vous devez être connecté pour participer
connexion
Valider
inscription rapide C'est parti !
inscription standard C'est parti !
Publicité