Home News Critiques Dossiers Evenements Chroniques Bandes annonces Podcasts TV
ConnexionInscription
Actualités > Retour

Le Dehors de Toute Chose, la critique

0
ReviewLe 19 Mai
partager cet article
8 /10
On a aimé
• Retrouver le texte de l'adaptation théâtrale enfin en papier
• Une fenêtre donnant sur les idées de l'auteur
On a moins aimé
• Le parti pris par l'adaptation axée sur les idées et qui fait fi du contexte et des personnages de l'œuvre originelle

Dans le paysage de la littérature de science-fiction francophone, Alain Damasio apparaît comme l’une de ces figures incontournables, en seulement deux romans et un recueil de nouvelles, il a su imposer sa plume au style travaillé au sang de ses (ré)voltes.

• Lire aussi : L'interview de Benjamin Mayet

Son nouveau livre, Le Dehors de toute Chose, édité par La Volte, s’articule autour de l’adaptation en pièce de théâtre du premier roman de l'auteur, La Zone du Dehors, réalisée par Benjamin Mayet, accompagnée ensuite d’un texte de réflexion d’Alain Damasio.

Benjamin Mayet a réduit les 496 pages du roman initial en seulement 27 pages d'une rare poésie. Cette différence de taille montre la contraction que le dramaturge a opérée sur le texte de départ pour tirer les mots qui irriguent sa pièce. Il a creusé l’œuvre d’Alain Damasio jusqu’à toucher la partie sensible et vibrante, le nerf même du texte originel pour le raviver dans un spectacle vivant. De monologue en monologue, il donne à relire le message qui jaillissait dans La Zone du Dehors. Le regret est de ne pas retrouver ce qui fait aussi le sel des œuvres d’Alain Damasio, la capacité de l’auteur à créer des personnages touchants et des univers singuliers. Dans cette adaptation pour les planches, le narratif en a été expurgé : plus de personnages, plus d’intrigue, il ne reste plus que le message de révolte.

Dans le texte suivant nommé La Zone du Dedans, Réflexions sur une société sans air, Alain Damasio continue dans le sillage du combat initié par les monologues théâtraux. Tour à tour, il aborde les sujets de la société de contrôle ou celui de l’asservissement de l’homme par l’objet, etc. Avec acuité, il ausculte les travers de notre époque. Au lieu de rester cantonné dans un constat stérile, l'essai invite son lecteur à déchirer le voile du confort qui pousse à l'apathie pour mieux réinterroger le monde.

Le Dehors de Toute Chose s’adresse avant tout à ceux qui sont sensibles aux opinions de l'écrivain, mais aussi à ceux qui n'ont pas eu la chance de voir la pièce de théâtre tirée du roman culte, La Zone du Dehors. À travers le format de l'adaptation et de l'essai, ce petit livre ouvre une porte directement dans la pensée développée par Alain Damasio depuis vingt-cinq ans, sur les dérives de notre société.

(Benjamin Mayet & Alain Damasio, Le Dehors de Toute Chose, éditions La Volte, mai 2016, 72 pages, 6 €)  

Galerie Photo Le Dehors de Toute Chose, la critique

0 commentaire Vous devez être connecté pour participer
connexion
Valider
inscription rapide C'est parti !
inscription standard C'est parti !
Publicité