Actualités > Retour

Star Wars Aftermath : Life Debt, ou l'identité secrète de Snoke ?

4
ChroniquesLe 12 Jui
partager cet article

Sorti tout récemment aux Etats-Unis, le deuxième bouquin de la trilogie Aftermath de Chuck Wendig, Life Debt, pourrait avoir levé le voile sur l'identité d'un des personnages les plus mystérieux de The Force Awakens, le Supreme Leader Snoke, incarné par Andy Serkis.

Les faits

En effet, le roman introduit un tout nouveau personnage, répondant au nom de Galli. Un jeune homme orphelin, brun et pâle, qui est trouvé par l'Empereur trente années avant les événements du bouquin. Sachant que celui-ci se déroule quelques années après la bataille d'Endor, on peut plancher sur une date correspondant à l'ascension de l'Empire, soit entre les épisodes III et IV de la saga. Durant cette période, Palpatine est visiblement parti sur Jakku, la planète de Rey, sur laquelle il a rencontré le jeune homme, par hasard d'ailleurs, puisqu'il souhaitait avant tout fouiller un lieu révéré par les habitants du monde désertique, aux côtés de Tashu, l'un de ses conseillers.

Alors que l'Empereur rentre tranquillement dans sa navette tandis que des droïdes d'excavation font leur office, Galli s'infiltre dans le vaisseau. C'est ici que Chuck Wendig nous fait part d'un puissant échange entre l'Empereur et Galli. Palpatine est prêt à épargner le jeune homme en échange de ses services : il surveillera désormais le site d'excavation pour son nouveau maître - mais à priori pas au sens Sith du terme, la sensibilité de Galli à la Force n'étant pas explicitée. Faisons maintenant un bond dans le temps. On se retrouve 30 ans plus tard (juste après la trilogie originale) avec un certain Amiral Gallius Rax, qui est sans doute le jeune Galli, devenu l'un des membres éminents de l'Empire, alors en déroute, quelques années après la bataille d'Endor. Il semble alors élaborer une ébauche de First Order, en plaçant Brendol Hux (le père du général apparu dans le film d'Abrams) à la tête d'une académie impériale sur Arkanis, et en échafaudant des plans très détaillés, le tout avec une propension méticuleuse lorsqu'il s'agit de manipulation.

D'après les lecteurs du roman, Gallius est à Snoke ce qu'Anakin était à Vador, un prototype d'agent impérial hyper puissant et très influent. Ce qui ne l'empêche pas d'avoir des ennemis, notamment un autre Amiral, Sloane (voir galerie), une femme qui va mener une enquête sur son rival. On comprend alors qu'il existe très peu de détails sur Gallius, qui est un vrai fantôme, une sorte de légende urbaine vivante. Mais en remontant la piste, Sloane trouve tout de même quelques indices. Gallius est ainsi apparu il y a vingt ans de cela, soit peu avant les événements de Yavin, dans la flotte impériale, au rang inhabituellement élevé de Commandant des renseignements. Le jeune homme d'un vingtaine d'années à peine aurait alors travaillé directement sous les ordres de Palpatine, en outrepassant ses supérieurs directs. La plupart de ses missions portent d'ailleurs sur la Bordure Extérieure, ancien berceau de l'Empire Sith, lui qui semble débarrassé de sa mission de garde sur Jakku, où Rey s'apprête à débarquer dans un futur proche. 

Mieux, Sloane trouve une photographie qui présente Wulf Yularen (un amiral), Dodd Rancit (des renseignements impériaux), Terrinald Screed (également amiral), le Grand Vizir Mas Amedda, Palpatine et un jeune garçon, avec un tatouage sur la main, et toujours, la peau pâle et les cheveux bruns. Plus tard, Amedda lui confirmera que ce jeune homme est bien Gallius Rax, et que cet officier est effectivement le jeune Galli rencontré par Palpatine il y a des années de cela, sur Jakku. Ce qui fait du personnage une sorte de successeur en devenir de l'Empereur, ou en tous cas, de plan B en béton pour faire renaître l'Empire de ces futures cendres. Il est intéressant de noter que Gallius Rax, présupposé Snoke, aurait alors été la caution politique des apprentis de Palpatine, de la même manière que ce même Snoke se sert aujourd'hui aussi bien de Kylo Ren pour son rapport à la force que de Hux pour son rapport au commandement militaire.

Une petite chronologie

Puisque la chronologie des événements est peut-être un peu difficile à comprendre en se basant sur les allers-retours du roman, voici comment on pourrait recouper les étapes de l'ascension de Galli au cœur de l'Empire :

• Naissance (mystérieuse) de Galli sur Jakku, une grosse vingtaine d'années avant Yavin (épisode IV).

• Rencontre de Galli et de Palpatine, une grosse quinzaine d'années avant Yavin. Galli a alors 10 ans.

• Un certain Gallius Rax fait son entrée dans les renseignements impériaux, quelques années avant Yavin

• Bataille de Yavin IV

• Quelques années après Endor, soit à peu près six ans après Yavin et juste après la disparition de son mentor Palpatine, Gallius Rax place ses pions et créé ce qui pourrait devenir le First Order. 

  • Galli est-il Snoke ?

Maintenant, la question demeure : le jeune Galli est-il devenu Snoke ? Tout d'abord, rappelons tous les éléments connus sur le personnage d'Andy Serkis. D'après l'un des concept-artists de The Force Awakens, il aurait été un beau jeune homme, froid et manipulateur, au visage de marbre (donc pâle) avant de devenir l'étrange protagoniste défiguré que nous connaissons, "sous l'effet du côté obscur". Nous savons également, grâce à la novélisation de The Force Awakens, qu'il a "connu la naissance de l'Empire et sa chute", ce qui colle tout à fait au parcours de Galli. Et c'est à peu près tout. Et puisque les romans Aftermath ne décrivent Galli que par sa peau pâle, son tatouage et ses cheveux noirs - aucune espèce, aucune taille ne sont mentionnées - difficile de l'identifier, physiquement, comme l'alter-ego de Snoke.

Autre évidence : Lucasfilm ne va sans doute pas révéler d'emblée l'identité de Snoke. Les romans de Wendig seront donc sans doute nuancés par Star Wars VIII ou IX et leurs twists - aussi imaginons-nous mal le studio griller ses cartouches si vite. Cela dit, on peut déjà s'amuser à mélanger les théories entre-elles. La plus populaire sur internet reste le "Snoke is Darth Plagueis" puisqu'elle verrait l'archi-vilain de la saga et ancien maître de Palpatine finir le travail de son assassin d'apprenti. Le roman, relativement récent mais labellisé Legends (donc non canonique pour Lucasfilm), Darth Plagueis, nous précisait d'ailleurs que cet antagoniste a le pouvoir de se réincarner dans de nouveaux corps. Et si celui de Galli était l'un d'eux ? Plausible, mais peut-être un peu lourd à expliciter, puisque Snoke aurait alors trois identités : celle d'un jeune homme mystérieux protégeant un site lui aussi mystérieux, celle d'un officier impérial brillant mais fantomatique et enfin la réincarnation du maître de Palpatine.

Personnellement, j'imagine plus volontiers un mélange assez subtil des deux théories. Entre la musique de John Williams et l'aspect miroir de la postlogie, les indices allant dans le sens d'un Plagueis réincarné étaient nombreux dans The Force Awakens. Et connaissant les pouvoirs de son maître, Palpatine avait peut-être cherché à le trouver, sous sa nouvelle forme, avant la chute de l'Empire. Histoire d'éviter la concurrence, ou d'avoir un joker dans sa manche. Je l'imagine alors assez bien faire de Gallius Rex le responsable de la "traque" ou de la "préservation" de Plagueis. De la protection du site de Jakku à l'exploration de la bordure extérieure. L'omniprésence de Jakku est d'ailleurs peut-être l'information à retenir de tout ça, plus que Gallius, qui pourrait être un leurre ("c'est un piège", comme disait l'autre). La présence de la planète désertique change pas mal de choses pour Rey, qui dans un produit dérivé prenant la forme d'un carnet de notes / journal intime, confirmait d'ailleurs l'existence de sites mystérieux sur Jakku. Serait-elle liée, plus qu'on le croit, à Snoke ? Ou à ce fameux lieu ? Mystère, mais on vous invite à creuser de ce côté-là aussi.

Enfin, rappelons que Wending n'en est pas à son premier coup d'essai, lui qui teasait déjà de manière assez gratuite des proto-Ren ou le retour de Boba Fett dans le premier Aftermath. De toute évidence, ses écrits sont aussi un moyen, pour Lucasfilm, d'éprouver les réactions des fans comme vous et moi.

Bonus-Track, l'histoire de Darth Plagueis par Sullivan :

Mais vous nous connaissez, impossible pour nous de nous arrêter en si bon chemin, d'autant qu'il reste de nombreux indices à nouer dans l'impitoyable univers du theorycrafting. En effet, le roman Darth Plagueis de James Luceno nous apprenait plusieurs éléments prépondérants quant à la relation que nouent Palpatine et son maître, particulièrement miroirs eux-aussi avec la nouvelle trilogie.

Parmi ceux-ci, on apprenait que Darth Plagueis se nomme en réalité Hego Damask II, banquier surpuissant, froid et manipulateur capable de détruire des systèmes à son bon vouloir, convaincu que le pouvoir résidait dans l'économie. C'est son argent qui sera d'ailleurs l'une des sources de l'établissement de la Galaxie telle qu'on la connait autour de Coruscant (l'Occident de Star Wars, donc). C'est ce même Hego Damask, converti aux arts Sith à la légende de l'apprenti et du maître établie par Dark Bane qui découvre alors Palpatine, jeune homme errant sans but et au potentiel infini (ça vous rappelle quelque chose ?). Il formera alors Palpatine jusqu'à devenir Dark Sidous, plus connu sous le nom de l'Empereur. Il est alors intéressant de noter que leur relation n'est pas franche, puisque Plagueis fait peser la menace constante de ses pouvoirs sur leurs relations, Palpatine n'étant jamais sûr des capacités de résurrection de son maître - il ne le sera d'ailleurs jamais, puisque de nombreux éléments d'univers étendu nous expliquent que Palpatine passe sa vie à essayer de savoir si son maître a pu se réincarner ailleurs, lui qui est de son propre aveu un maître en tromperie, tiens tiens. Leur collaboration prendra un terme au cours de l'Episode I, alors que l'on apprend que c'est Plagueis qui commandite l'assassinat de Qui-Gon Jinn par Dark Maul, après avoir aperçu l'avènement d'Anakin en Dark Vador au cours d'une vision, se déroulant donc après sa mort (Dark Plagueis meurt juste après l'épisode I, et pourrait renaître dans la foulée, mais j'y reviens). 

Une fois la fédération du commerce dans sa poche, l'aboutissement ultime de son plan de commercial suprême, Plagueis croit alors avoir triomphé mais son ego oublie de laisser suffisamment de place à un Palpatine aux dents longues. C'est un soir à l'Opéra (notez le parallèle avec l'épisode III) que Palpatine assassine son maître dans sa loge, après un long dialogue sur le crime parricide, les ambitions débordantes de l'un et l'égoïsme de l'autre, où Palpatine parvient à tout mettre en place pour que cette mort passe inaperçue et tourne même à son avantage. La scène est très profonde sur le potentiel ultime des Siths, Plagueis gardant une longueur d'avance dans sa relation à un apprenti qui pense faire le bon coup, et qui pourrait se fourvoyer. Pour l'anecdote, quand Palpatine parle à Anakin de tuer son maître dans son sommeil au sein de l'Episode III (seule mention canonique de l'existence de Dark Plagueis), sachez que Plagueis doit sa mort à... l'alcool. En effet, c'est saoul (alors qu'il était aux aguets depuis plus de 20 ans pour récupérer le pouvoir) qu'il s'endort, fier de sa victoire sur Naboo. Bad Timing, Palpatine avait d'autres plans.

Mais Plagueis étant à la source de la création même de la république et de l'empire depuis bien plus longtemps que son apprenti, il savoure son coup d'avance et regarde Palpatine droit dans les yeux pendant que ce dernier l'assassine à grands renforts d'éclairs, sans riposte mais avec une volonté de défi, lui qui "invoque quelque chose d'indescriptible dans la force, semblant déplacer son existence ailleurs". Se faire renaître, donc. Après l'Episode I. Loin. Sur Jakku. Comme un miroir au jeune Anakin né sur Tatooine et destiné à devenir le puissant Vador, et à la future Rey, avec qui il partage ce lieu de naissance et une certaine vision de l'enfance. Juste à temps pour que Palpatine récupère son deuxième apprenti après l'avènement de Vador, lui le jeune Galli, qui deviendrait Gallius Rax au sein de l'Empire quelques années plus tard. Pour mieux préparer son retour au premier plan, lui qui survit à son diable d'apprenti, jeté dans une fosse par Vador dans un dernier souffle épique au dessus d'Endor, avant de créer le First Order et de redécouvrir le côté obscur, puis de trouver Kylo Ren, un jeune garçon égaré (tiens tiens). Lui qui est désormais plus méticuleux encore, et qui a su se cacher dans l'ombre avant de revenir à ses ambitions ultimes, celles d'un Premier Ordre souverain et d'une république déchirée de l'intérieur. On pourrait encore revenir des heures sur les parallèles qu'un tel destin crée (celui de miroir à Anakin, jeune garçon seul sur une planète de sable qui part à l'aventure en embarquant dans un vaisseau du camp adverse, l'idée d'un apprenti qui trahit encore une fois son maître, lui qui, en fin de vie, comprend bien que cette idée de duo est saugrenue et révolue, comme précisé dans le roman), mais voici une chronologie du destin de Plagueis selon cette théorie. Les dates sont officielles, le liant que nous y mettons évidemment pas, puisqu'il s'agit de (déjà) lier les destins de Plagueis et Galli : 

Il y a longtemps : Vis sa vie de Hego Damask II, banquier suprême et surpuissant. Devient Darh Plagueis grâce à son maître Tenebrous.

Il y a longtemps, mais un peu moins (avant l'épisode I) : Continue de mettre en place son plan de domination commerciale. Découvre Palpatine, jeune homme errant sans but, le prend sous son aile et le forme pour être son bras droit. 

Episode I : fomente toute la domination de Palpatine dans l'ombre, fait assassiner Qui-Gon, meurt des mains de Palpatine à l'Opéra dans une trahison épique. Semble déplacer sa conscience ailleurs plutôt que de répliquer pendant le combat, plongeant Palpatine dans une vie de doute quant à la possibilité d'un retour de celui qu'il sait capable de revenir, mais qui ne veut jamais l'admettre.

Entre l'Episode I et l'Episode II : Renaît sur Jakku, seul/orphelin, dans la peau de Galli. Survit en fouillant les décombres de vaisseaux (tiens tiens). Même parcours du héros qu'Anakin, Luke et Rey (la trinité de la Force, chaque génération ayant son représentant, mais on ne va pas revenir sur l'aspect cyclique de Star Wars qui est au centre des débats), jusqu'à son appel au voyage.

Autour de l'Episode III (plutôt après, et après la scène de l'Opera donc) :  A une dpetite dizaine d'années, répond à l'appel du héros et quitte sa planète pour la première fois via un vaisseau impérial, où il fait la rencontre de Palpatine pour la première fois dans sa nouvelle identité de jeune garçon. Dissimule son identité et se plie à la tâche de protéger une relique supposée centrale pour les Sith sur Jakku - le mystère dont parle Rey dans son carnet, pendant une dizaine d'années. 

La suite de son histoire est celle décrite par Republ33k plus haut, l'histoire de Gallius Rax racontée dans le roman en somme, avant peut-être de devenir Snoke entre les épisodes 6 et 7. On trouverait là les réponses au pourquoi de la réutilisation de la bande son de John Williams (épisode III) dans The Force Awakens, l'idée d'un vilain global qui surplombe l'ensemble de la saga et qui a trompé l'Empereur lui-même en dépassant son ambition de régner sur six épisodes (la honte) seulement. Un vilain que combattant plus ou moins directement les trois membres de la génération Skywalker, Anakin, Luke puis Rey. Voire même Kylo Ren, qui pourrait s'allier à sa cousine dans une défection toute trouvée pour un apprenti Sith - après tout, Plagueis, Sidous et Vador y sont passés, et qui semble d'ailleurs avoir déjà débuté à la fin du 7ème épisode.  De plus, cela expliquerait pourquoi Pablo Hidalgo n'a aucun mal à répondre que le personnage "n'est pas Plagueis", mais jure qu'il y a évidemment une raison à l'utilisation de la bande son de John Williams dans TFA. Puisque son nouveau nom de seigneur Sith est Snoke après s'être recréé un corps (celui de Galli, donc), nul besoin pour lui de risquer gros en reprenant son nom de Sith légendaire. Surtout s'il faut donner une bonne leçon à ce traître de Palpatine et rappeler que la gouvernance, c'est une affaire d'économie et de manipulation.

Source

Galerie Photo Star Wars Aftermath : Life Debt, ou l'identité secrète de Snoke ?

4 commentaires Vous devez être connecté pour participer
connexion
Valider
inscription rapide C'est parti !
inscription standard C'est parti !
Publicité