Home News Critiques Dossiers Evenements Chroniques Bandes annonces Podcasts TV
ConnexionInscription
Actualités > Retour

Les Terres de l'Est, la critique

0
ReviewLe 20 Sep
partager cet article
8 /10
On a aimé
• Une intrigue passionnante
• Des personnages toujours aussi bien travaillés
• Un univers qui s'enrichit
On a moins aimé
• Attendre pour connaitre la suite

Comme chaque année, les Moutons Électriques proposent une rentrée littéraire sous le signe de la fantasy. Pour l’occasion, l’éditeur ovin nous offre la suite du très remarqué et remarquable Véridiennede Chloé Chevalier.

Lire aussi : la critique de Véridienne.

Avec Les Terres de l’Est, l’auteure nous replonge dans le royaume du Demi-Loup. L’épidémie de Preste Mort qui frappe le territoire se répand toujours un peu plus, sapant le pouvoir d’un roi qui s’est détourné de ses fonctions, laissant à sa fille la princesse Malvane et à sa suivante Nersès le plaisir de régner. Tandis que Calvina, princesse des Éponas, s’abandonne dans la frivolité afin de camoufler son incompétence à diriger son royaume. Or, les dissensions entre ces deux domaines ne cessent de s’accroitre en raison des tensions qui opposent les deux jeunes femmes. Le prince Aldemor et Cathelle la suivante déchue sont quant à eux devenus des parias qui tentent de survivre avec leur bébé en mendiant.

Une fois de plus, chaque chapitre s’articule autour des points de vue des suivantes et du prince. Le lecteur partage ainsi leur pensée, leurs espoirs et leur détresse à travers les notes de leur journal ou de leur correspondance. L’auteure en profite pour creuser un peu plus le passé de ses personnages : les origines des suivantes ou les évènements qui se sont produits lorsque Aldemor a mené la guerre de son père contre l’empire se révèlent comme des thèmes cruciaux dans le canevas de cette aventure.

Des changements sont à constater entre les deux premiers volumes des Récits du Demi-Loup. Là où l’intrigue était partagée entre les six héros dans le premier opus de la série, ici, la trame du roman fait qu’elle se resserre de manière sensible autour d’Aldemor et de Cathelle. Par opposition, le théâtre de l’aventure ne reste plus cantonné au château et à Veridienne. Il s’ouvre sur les terres de l’est et sur l’empire ennemi ce qui permet de creuser un peu plus la géographie de l’univers. L’écrivaine continue ainsi de développer un monde fascinant et grandiose, avec la même maestria qu’elle décrit les paysages intérieurs de ces personnages.

Chloé Chevalier soumet ses héroïnes et son héros à des destins tourmentés et offre aux lecteurs des scènes puissantes. Elle maitrise son intrigue et divulgue avec adresse les informations l’enrichissant au fur et à mesure que l’histoire se déroule. Au terme du deuxième volume, lorsqu’on se remémore le livre, on a l’impression d’avoir parcouru un roman dense où mille détails reviennent, dans une trame qui a mué de manière totalement naturelle d’un récit intimiste, principalement centrée sur les personnages, vers une aventure où les enjeux engagent maintenant un empire et deux royaumes.

Chloé Chevalier a démontré sa capacité à offrir une suite à la hauteur des attentes que le premier opus avait créées. Les Terres de l’Est proposent un univers fouillé qui ne cesse de s’enrichir au fil des pages. Les protagonistes sont toujours aussi bien construits. Ils servent une intrigue si bien travaillée qu’on aura plaisir à replonger dans le troisième roman de cette aventure que l’on devine dantesque, au regard des graines que l’auteure s’est ingéniée à planter tout au long de son livre.

(Chloé Chevalier, Les Terres de l’Est, Récit du Demi-Loup 2, couverture de Melchior Ascaride, Les Moutons Électriques, Août 2016, 336 pages, 19,90 €)

Galerie Photo Les Terres de l'Est, la critique

0 commentaire Vous devez être connecté pour participer
connexion
Valider
inscription rapide C'est parti !
inscription standard C'est parti !
Publicité