Actualités > Retour

Twin Peaks : qui a tué Laura Palmer ? L'histoire d'une oeuvre culte

1
DossierLe 10 Jan
partager cet article

Twin Peaks est une œuvre inclassable car elle embrasse de nombreux genres. Le premier qui vient à l'esprit pourrait être le genre policier, du fait de l'enquête pour résoudre la mort d'une adolescente. Pourtant, c'est le soap opera qui s'impose réellement, au final. 

En effet, Twin Peaks est un peu la réponse pastichée de ce qu'avait pu être Dallas quelques années auparavant. Le début des années 1990 fut très prolifique pour ce type de séries feuilletonnantes. Sauf qu'ici, ce sera un soap décalé, à la limite de la parodie, même. C'est avec cet angle, pour le moins atypique, que David Lynch et Mark Frost vont articuler leur série : décalée, mais sans concessions. Une intégrité faite d'une violence thématique suivie parfois d'une violence graphique qu'aucun producteur des Feux de l'Amour n'oserait imaginer.

Il est d’ailleurs à noter que durant toute la première saison, les personnages de Twin Peaks suivent eux-mêmes un soap, intitulé  "Invitation to love". Une série dont les extraits - que nous voyons ici et là - semblent souvent suivre les mêmes intrigues que Twin Peaks, nous donnant ainsi de précieux indices sur l’histoire en elle-même. Une belle mise en abîme qui casse le quatrième mur, comme pour nous dire, sans détour, qu'il s'agit ici d'un rêve que nous suivons au gré des épisodes. Surtout que du rêve au fantastique, il n'y a qu'un pas que Frost & Lynch franchiront allègrement. 

Note de la rédaction : Avant d'être enrichi par moi-même, ce dossier a été rédigé par Guillaume Matthias, auteur de Bertrand Keufterian et Zone 57 et que vous pouvez retrouver sur le réseau ARTS sous le pseudonyme de Guigui le gentil. 

Retrouvez ici le programme complet de notre semaine consacrée à Twin Peaks
 
1. | L'histoire

Chapitre I | L'histoire

Le matin du 23 février 1989, sur les rives du lac où Pete Martel partait pécher, le corps de la jeune Laura Palmer, 16 ans, est découvert, nu et emballé dans un grand sac plastique. C'est alors que tout va s'enchaîner pour les habitants de la petite ville de Twin Peaks, dans l’état de Washington. Le shérif Harry S. Truman va prévenir le père, Leland Palmer, l'avocat d'un magnat de la finance et de l'hôtellerie. Puis, la nouvelle va s'ébruiter : chez Donna Hayward, la meilleure amie de Laura, tout comme chez Bobby Briggs, petit ami officiel de la jeune femme et dealer notoire. Mais aussi chez d'autres personnages, qui en apparence sont sans rapport avec la défunte. Mais passé le premier épisode, le téléspectateur saura qu'il faudra toujours se méfier des apparences dans cette région un peu perdue des USA.


Une deuxième victime est découverte, vivante cette fois. Il s'agit de Ronnette Pulaski, vêtue d'une simple nuisette sale et de ce qui reste des liens, attachés à ses poignets, vestiges d’une nuit de terreur. Choquée, elle déambule sur la voie ferrée, son esprit visiblement détruit par des événements tragiques vécus la veille. Les deux découvertes seraient-elles liées ? En tout cas, il n'en faut pas plus pour que la branche du FBI de Seattle dépêche sur les lieux l'un de ses plus fins limiers : l'agent spécial Dale Cooper. Plongé au milieu d'une communauté atypique, le non moins excentrique Agent Cooper va mener une enquête qui le mènera aux frontières de l'âme humaine, et parfois au-delà.

2. | Un casting dense et attachant

Chapitre II | Un casting dense et attachant

L'acteur fétiche de Lynch, Kyle MacLachlan (que Lynch a mis en scène auparavant dans Dune et Blue Velvet) campe avec brio ce personnage principal au capital sympathie parmi les plus grands de toute l'histoire de la télévision. Cet agent fédéral doit l'attachement que lui portent les téléspectateurs à ses réflexions et comportements étranges, inattendus mais toujours enthousiastes. Les potentiels comique et dramatique du personnage  s'allient divinement bien pour ne jamais se parasiter l'un l'autre, un peu comme l'ambiance générale du feuilleton d'ailleurs. L'agent Cooper préfigure même l'agent Mulder pour son absence de complexes lorsqu'il s'agit de prendre en compte des événements surnaturels ou oniriques. Fervent adepte de la philosophie tibétaine, il ira en effet jusqu'à interpréter ses rêves pour faire avancer l'enquête.

Mais la très grande majorité des autres  nombreux personnages/habitants de Twin Peaks sont aussi extrêmement attachants et singuliers : on découvre vite la petite peste Audrey Horne (Sherilyn Fenn), qui s'éprendra de l'Agent Cooper au point de tenter de mener son enquête en parallèle. La belle serveuse Shelly Johnson (Mädchen Amick) et sa brute de mari Leo Johnson (Eric Dare), trafiquant de drogue et mari violent. Bobby (Dana Ashbrook), voyou et petit ami de Laura. Donna Hayward (Lara Flynn Boyle), meilleure amie de Laura, bouleversée par la disparition de cette dernière et par son attirance pour James (James Marshall), le bad boy au grand cœur, qui était lui-même en relation secrète avec Laura. Le Shérif Truman (Michael Ontkean), droit dans ses bottes et loin d'être naïf quand au danger qui rôde à Twin Peaks. Ceux-ci et beaucoup d'autres, du bureau du shérif, en passant par le Double R. Diner et les familles Horne et Martell, et tant de personnages viennent enrichir la toile complexe et souvent sombre de la série, sans pour autant en négliger l'humour. Sans oublier les apparitions d'êtres plus mystérieux, peuplant la mythologie de la série.

On comprend alors très vite que dans une petite ville comme Twin Peaks, personne n'est innocent et tout le monde peut être un suspect potentiel. L'envers du décor du rêve américain, empreint de nostalgie, est ici bien gratiné. Une ambiance que David Lynch avait déjà pu nous livrer avec son excellent film Blue Velvet (là aussi avec Kyle MacLachlan).


Une bonne partie de l'épisode pilote d'une heure et demie sera consacrée à la décharge émotionnelle de la découverte du corps de Laura Palmer et de ses conséquences. Ce qui invite instantanément les téléspectateurs à devenir un habitant lambda de la mystérieuse bourgade ou au moins un voisin curieux et voyeur. En tout cas, cette impression se transforme vite en envie : malgré le danger potentiel que représente la vie dans ce lieu étrange, nous avons tous envie d'y poser nos valises. Ne serait-ce que pour déguster une tarte aux cerises et un bon café au Double R...

En tout cas, une question mettra notre imagination en feu durant les meilleurs épisodes : « qui a tué Laura Palmer ? »... À cette question, de nombreuses autres viendront s'ajouter, sans que nous ne puissions deviner la connexion avec le mystère principal : est-ce une fausse piste ou un élément qui permettra de découvrir un indice déterminant ? C'est sur ce schéma que va se dérouler environ la moitié de la série.

3. | Histoire d'une mort programmée

Chapitre III | Histoire d'une mort programmée

La diffusion du pilote le 8 avril 1990, sur la chaîne ABC, et la première saison composée de sept épisodes, rencontrèrent un très grand succès auprès du public et déclenchèrent une véritable « Peaksmania ». 

Si la première moitié de la série tourne quasiment essentiellement autour du meurtre de Laura Palmer, la deuxième partie de la série se perdra dans l'auto-caricature. En effet, ABC craignait que Frost & Lynch ne révèlent jamais le nom du meurtrier et insista pour que le mystère soit résolu, quitte à détruire la subtile dynamique du show. David Lynch, pas mal absent de cette saison 2, céda à la pression. Le résultat ne se fit pas attendre. En effet, les téléspectateurs choqués par la révélation du nom du tueur via une scène d'une rare violence à la télévision (encore aujourd'hui), commencèrent à déserter le programme. Sans doute furieux ou déçus par la résolution elle-même et tout ce qu'elle implique, mais aussi et surtout parce que les épisodes suivants peineront à trouver un arc narratif aussi fort pour perdurer. 

Il y aura bien, l'ancien mentor de Dale Cooper, l'ex-agent Windom Earle, qui viendra jouer les tueurs en série dans la petite ville, s’adjoignant de nombreuses autres intrigues annexes. Certaines seront d'ailleurs des conséquences de la résolution de l'affaire Palmer. Mais il faudra attendre les tous derniers épisodes et le retour de Lynch aux affaires pour retrouver le prestige initial. En effet, les desseins de Earle ne sont pas ceux que l'ont auraient pu croire au départ. On passe donc d'une histoire de vengeance à la recherche de la « Black Lodge », un endroit mystérieux d'où viennent certaines créatures surnaturelles. Et finalement, cette deuxième intrigue va rejoindre la première et nous permettre de mieux comprendre les circonstances de la mort de Laura Palmer. 


Le dernier épisode est d'une puissance folle, un moment incroyable, plein d'audace et de folie mais aussi d'indices subtils comme aime les distiller Lynch : l'important ici n'est pas ce que l'on comprend mais bien ce que l'on ressent. Et bien sûr, il faut évoquer le cliffhanger absolument dingue qui rendit fou chaque Peaksmaniaque ; pour la bonne et simple raison que suite à cette résurrection qualitative, la série fut pourtant annulée, elle qui se trouvait dans les bas-fonds des audiences de la chaîne. 

Ainsi s'acheva la série, dans le plus grand dédain du grand public qui l'adulait pourtant l'année précédente. Mais peu importe, la fan-base était toujours là, consolidée par cette injustice. 

4. | Le poids de la mythologie

Chapitre IV | Le poids de la mythologie

L'une des grandes forces de Twin Peaks réside dans sa mythologie, développée à travers ses deux saisons et son film, mais également par son univers étendu. Si l'idée même de cette mythologie a fortement inspiré la façon de fonctionner de nombreuses séries actuelles, elle n'en partage pourtant pas les ressorts.
 
Sans annoncer clairement que la série bénéficierait d'un côté surnaturel, David Lynch et Mark Frost en ont rapidement distillé des éléments, jouant même avec le hasard sur le tournage pour créer leur vilain principal (réellement issu d'une apparition inopinée dans un plan du pilote). Mais loin d'être dosé pour fonctionner sur des cliffhangers de mi-saison, telle une machine commerciale du vingt-et-unième siècle, Frost et Lynch lâchent quand ils veulent les informations qu'ils veulent. Et on découvre donc dès le troisième épisode des éléments capitaux pour la mythologie de la série, mais qui ne feront qu'en grandir son mystère et les interrogations des gens.

Le premier point fort de cette mythologie est d'être autant inspirée par David Lynch, son surréalisme omniprésent et sa fascination pour analyser la psyché humaine via le paranormal, que de l'amour de Mark Frost pour l'histoire et le folklore américains. De cette combinaison naît un hybride aussi fascinant que malsain, laissant souvent place à l'interprétation psychologique des choses, mais aussi ancré dans l'inconscient des gens. Symbolisme et appels aux instincts primaires sont ainsi omniprésents dans la série.


Jouant sur leurs codes, ils usent également de leur second point fort : le choix de ne donner que les indices qu'ils veulent, loin de toute pression d'un network plus intéressé par la résolution factuelle d'un meurtre que par les subtilités qui pourraient l'accompagner. Et cette distillation des indices, faite au gré des auteurs, crée une mythologie à trous, que le spectateur se devra de compléter par lui-même à défaut de la trouver pré-mâchée. Cette mythologie en sort renforcée car exonérée de toute faille, puisqu'on ne cherche jamais totalement à l'expliquer ou à la justifier.

C'est d'ailleurs ce qui laisse une place importante à de futurs développements, sans risquer de forcément mettre en danger la mythologie existante. On remarquera d'ailleurs que le film étend largement la mythologie surnaturelle de la série, explicitant certains éléments qui auraient pu rester mystérieux sans cela. Tout comme, on en reparlera bientôt, le récent recueil de Mark Frost donne de nombreuses pistes d'exploration pour développer la méta-histoire de la série.

5. | L'univers étendu

Chapitre V | L'univers étendu

Suite à l'annulation de la série, voici que Laura Palmer revient en 1992 avec le film Twin Peaks: Fire Walk with Me, dont nous parlerons demain, de David Lynch. En effet, ce film préquelle raconte les sept derniers jours de la vie de Laura Palmer et bien plus encore en posant une nouvelle intrigue. En effet, rattaché à la mythologie de la Black Lodge (et donc à Laura Palmer), un nouvel arc s'ouvrait sur la disparition de divers agents du FBI : l'agent Philip Jeffries (David Bowie) et l'agent Chester Desmond (Chris Isaak). Il y a fort à parier que nous ré-entendons parler de cette affaire dans la nouvelle saison, puisque David Lynch a indiqué que le film était important pour elle/

Et entre les deux premières saisons, Jennifer Lynch, la fille du réalisateur, avait écrit sous forme de roman Le Journal secret de Laura Palmer. Un livre très intéressant car il peut combler des vides (et contredire légèrement certains détails) du film, mais surtout parce que ce journal est une vraie pièce à conviction dans la série. Ainsi, comme les enquêteurs, les lecteurs avaient des éléments pour essayer de découvrir qui était le tueur... Ce fameux Bob dont parlent tant de personnages. 


Enfin, après la fin de la série, Scott Frost, (le frère de Mark) écrivit l'autobiographie de Dale Cooper. Intéressant mais plutôt dispensable.

Cette année, Mark Frost a sorti un livre attendu par de nombreux fans et dont nous reparlerons jeudi : L'histoire secrète de Twin Peaks. Un recueil dont le but est de faire le lien entre les seconde et troisième saisons, qui prend la forme d'un dossier compilé par un mystérieux archiviste, et qui tourne autour de l'histoire de Twin Peaks et des mystères qui l'entourent, ainsi que de ses habitants. Bref, les pistes à suivre sont encore nombreuses, et on vous donne rendez-vous toute la semaine pour en discuter

Chapitre I | L'histoire

Le matin du 23 février 1989, sur les rives du lac où Pete Martel partait pécher, le corps de la jeune Laura Palmer, 16 ans, est découvert, nu et emballé dans un grand sac plastique. C'est alors que tout va s'enchaîner pour les habitants de la petite ville de Twin Peaks, dans l’état de Washington. Le shérif Harry S. Truman va prévenir le père, Leland Palmer, l'avocat d'un magnat de la finance et de l'hôtellerie. Puis, la nouvelle va s'ébruiter : chez Donna Hayward, la meilleure amie de Laura, tout comme chez Bobby Briggs, petit ami officiel de la jeune femme et dealer notoire. Mais aussi chez d'autres personnages, qui en apparence sont sans rapport avec la défunte. Mais passé le premier épisode, le téléspectateur saura qu'il faudra toujours se méfier des apparences dans cette région un peu perdue des USA.


Une deuxième victime est découverte, vivante cette fois. Il s'agit de Ronnette Pulaski, vêtue d'une simple nuisette sale et de ce qui reste des liens, attachés à ses poignets, vestiges d’une nuit de terreur. Choquée, elle déambule sur la voie ferrée, son esprit visiblement détruit par des événements tragiques vécus la veille. Les deux découvertes seraient-elles liées ? En tout cas, il n'en faut pas plus pour que la branche du FBI de Seattle dépêche sur les lieux l'un de ses plus fins limiers : l'agent spécial Dale Cooper. Plongé au milieu d'une communauté atypique, le non moins excentrique Agent Cooper va mener une enquête qui le mènera aux frontières de l'âme humaine, et parfois au-delà.



Publicité

Podcast 45
Le 19 Jan
6

Wookie Leaks #18 - le tour complet de l'actu'...

Après un petit mois d'absence qui nous a permis de longuement débattre sur le premier spin-off de la saga, Rogue One, Wookie Leaks est de retour, en...


Articles liés

auteurs & mots-clés
série Twin Peaks David Lynch Mark Frost Showtime ABC
1 commentaire Vous devez être connecté pour participer
connexion
Valider
inscription rapide C'est parti !
inscription standard C'est parti !
Publicité