Home News Critiques Dossiers Evenements Chroniques Bandes annonces Podcasts TV
ConnexionInscription
Actualités > Retour

Les Papillons Géomètres, la critique

0
ReviewLe 10 Avr
partager cet article
6 /10
On a aimé
• L'ambiance victorienne
• Des personnages bien campés
• L'enquête
On a moins aimé
• Le style qui pourrait rebuter

Comme chaque année, un imprimeur fait appel à une voyante afin de renouer le lien avec son épouse défunte. Malheureusement, elle n’est pas venue à leur dernier rendez-vous. Fou de chagrin, l’homme disparaît. La médium accompagnée de son assistante et d’un spectre qui se fait nommer l’Enquêteur vont tenter de résoudre le mystère qui les entraînera jusque dans le monde des morts.

Une fois de plus, Les Moutons Électriques nous proposent de découvrir un roman très soigné grâce au travail d’illustration de Melchior Ascaride, toujours impeccable. Les Papillons Géomètres nous plongent dans une enquête au parfum paranormal dans l’Angleterre victorienne.

Christine Luce, l’autrice, y anime une galerie de personnages très attachants. Mary-Gaëtane LaFay, la voyante qui a hérité du don de sa mère vit dans la crainte de sombrer dans la folie qui a emporté auparavant toutes les femmes de sa famille. Heureusement, elle peut compter sur son amie Maisy la métisse qui la seconde en tout. Elle est l’archétype même du compagnon à laJohn Watson dans Sherlock Holmes ou Sam Gamegie dans Le Seigneurs des Anneaux. Personne dévouée et pleine de vie, elle agit comme un rempart face à la démence qui guette la médium. Ces deux protagonistes mus par une audace sans pareille à l’heure de démêler le mystère de ces disparitions inquiétantes seront aider par l’Enquêteur un fantôme empli de questions existentielles sur sa nature d’esprit et sur sa mission.

Grâce à un style fourmillant de détails, peu avare en description, l’autrice donne vie à une Angleterre victorienne bien campée à laquelle se superpose un univers fait de spectres tout aussi remarquable et crédible. La langue très ornementée entraîne un tempo flegmatique à l’intrigue qui sied à merveille à l’atmosphère du livre, mais qui pourrait malheureusement rebuter certains lecteurs trop pressés. Cette rythmique étire la succession des événements. L’enquête se déroule dans cette indolence où l’ambiance prévaut sur une accumulation de révélation et de fausses pistes que l’on trouve parfois dans ce genre d’histoire.

Au fil d’une trame partagée entre le monde des morts et des vivants, Christine Luce propose avec Les Papillons Géomètres un roman d’investigation médiumnique bien construit porté par des personnages très attachants. La richesse du style donne au récit un tempo lent qui pourrait rebuter, mais qui fait aussi tout le charme de ce livre.

Galerie Photo Les Papillons Géomètres, la critique

0 commentaire Vous devez être connecté pour participer
connexion
Valider
inscription rapide C'est parti !
inscription standard C'est parti !
Publicité