Home News Critiques Dossiers Evenements Chroniques Bandes annonces Podcasts TV
ConnexionInscription
Actualités > Retour

Star Wars : Screaming Citadel #1, la review

3
ReviewLe 12 Mai
partager cet article
7 /10
On a aimé
• L'humour (méta)
• Le duo Luke et Aphra
• Les dessins détaillés
• Les dialogues, savoureux
On a moins aimé
• Le mélange horreur et Star Wars
• Quelques cases étranges
• Des designs un peu aléatoires
• Le numéro supplémentaire à payer

Comme tous les bons comic books qui se respectent, ceux consacrés à Star Wars ne savent pas se priver d'un petit crossover de temps à autre. Et après l'anecdotique mais défoulant Vader Down, qui réunissait les séries Star Wars et Darth Vader, Marvel relance d'une rencontre entre Doctor Aphra, écrit par Kieron Gillen et Star Wars, titre phare de la saga toujours assuré par Jason Aaron au scénario.  

On parlait d'une rencontre, mais il s'agit d'ailleurs de retrouvailles, puisque les personnages de Star Wars, la trinité composée de Luke Skylwaker, Han Solo et Leia Organa ont déjà rencontré cette chère Aphra, lorsqu'elle bossait pour Dark Vador. Désormais affranchie de son contrôle, l'archéologue et contrebandière enquête sur les mystères des premiers utilisateurs de la Force aux côtés de son paternel, mais ne serait pas contre l'aide d'un Jedi en devenir comme Luke. Le hasard faisant bien les choses, les deux personnages vont se retrouver dans ce premier et unique numéro. Un mauvais point pour Marvel, qui ne cesse de faire raquer ses lecteurs, une nouvelle fois incités à se payer ce single supplémentaire avant de suivre son intrigue dans Star Wars d'un côté et Doctor Aphra de l'autre. Une tarification toujours aussi douteuse, d'autant que la concurrence a cessé de la pratiquer, en témoigne l'exemple récent de The Button, qui réunit Flash et Batman chez DC.


Mais revenons à nos Banthas. Screaming Citadel, c'est le nom de ce crossover, s'ouvre donc sur les retrouvailles entre un Luke perdu - gardez à l'esprit qu'il n'a pas encore reçu l'enseignement du fantôme d'Obi-Wan et de Yoda - et d'une Aphra plus indépendante que jamais. Et quelles retrouvailles : en quelques cases, Kieron Gillen instaure une jolie ambiance, bien aidé par un Marco Checchetto très en forme, lui qui remplit les cases de land speeders et de motojets en tous genres. On apprécie le geste, et l'entente entre les deux artistes est palpable. Mieux, elle sonne très Star Wars - du moins dans un premier temps - là où les derniers essais de Checchetto dans la lointaine galaxie (la mini-série Obi-Wan & Anakin) manquaient parfois de consistance ou d'imaginaire. 

Ici nous sommes plutôt servis, puisqu'entre Aphra, sa bande et la fameuse citadelle qui donne son nom à l'histoire, le dessinateur à l'occasion de nous offrir quelques planches assez riches en détails. On notera toutefois que la colorisation d'Andres Mossa a tendance à prendre pas sur le trait de Marco Checchetto. Il ne faudra donc pas s'étonner devant des teintes parfois trop métalliques ou un style qui change légèrement d'une page à l'autre, la faute à des couleurs trop criardes. Mais qu'à cela ne tienne, on se rattrape sur l'écriture.


Comme le merveilleux personnage qu'il a créé, Kieron Gillen s'est en effet libéré de l'ombre de Dark Vador depuis le lancement de la série Doctor Aphra, et cela se ressent beaucoup dans son écriture. Plus accrocheuse, moins contrariée et tout simplement plus agréable, elle fait exploser le charisme de son personnage principal. C'était déjà le cas dans la série qui lui est dédiée mais ça sera peut-être encore plus vrai dans ce crossover, où elle dispose d'un jeune Luke à tourmenter avec son humour incisif, qui cache quelques blagues métas et des allusions sexuelles assez prodigieuses. Les dialogues entre les différents personnages fonctionnent ainsi à merveille dans ce premier numéro.

Hélas, nous sommes vite rattrapés par les promesses de ce crossover. Annoncées par Kieron Gillen lui-même lors du dévoilement de Screaming Citadel, elles stipulent que l'univers Star Wars rencontrera ici une horreur parfaitement gothique.. Et effectivement, la fin de ce numéro unique tourne très vide au fantasme à la Del Toro. Seulement, au regard des planches un peu rushées de Checchetto et des designs un peu aléatoires présentés à la fin de ce single, on peut craindre que le mélange ne fonctionne pas sur la durée. Mais c'est peut-être mon cœur de fan boy rigide qui parle. Aussi laissera-t-on une chance à cette citadelle hurlante, et encore plus après ce fascicule dans l'ensemble réussi.


Pour son second crossover dans l'univers Star Wars, Marvel donne dans l'expérimental avec un mélange annoncé de space-opéra et d'horreur gothique. Pas sûr que le mayonnaise prenne sur le long terme, mais en tant qu'introduction, ce Screaming Citadel #1 en impose et nous offre des dialogues savoureux à tour de bras. Évidemment immanquable si vous suivez les deux séries concernées, Star Wars et Doctor Aphra, ce crossover reste toutefois superflu si vous n'êtes pas un lecteur VO régulier. Heureusement, la VF de Panini Comics, prévue pour la fin d'année, saura vous offrir une solution moins risquée !


Publicité

Podcast 72
Le 15 Mar
7

Wookie Leaks #30 : Star Wars Rebels

Chose promise, chose due ! En moins de quinze jours, deux épisodes de Wookie Leaks, notre podcast spécialement dédié à Star Wars ! Et après un opus...


Articles liés

auteurs & mots-clés
Kieron Gillen Doctor Aphra Star Wars Marvel SF Marco Checchetto Marco Chechetto
3 commentaires Vous devez être connecté pour participer
connexion
Valider
inscription rapide C'est parti !
inscription standard C'est parti !
Publicité