Actualités > Retour

Alien : Des toys à l'image de la saga

3
DossierLe 14 Mai
partager cet article

Sorti à l'aube des années 80,  Alien : Le Huitième Passager - dont vous pouvez retrouver notre commentaire audio ici - n'a pas échappé à la folie qui entourait les produits dérivés de grandes licences de cette décennie. De sorte qu'Alien a rapidement eu le droit à de nombreux toys à l'effigie de son univers.

Et comme pour les autres sagas cultes dont la longévité doit encore surprendre et rapporter quelques billets verres à leurs créateurs, les Xénomorphes et autres membres d'équipages se sont déclinés à travers des productions en tout genre dont la qualité varie souvent en fonction du prix que vous êtes prêts à débourser.

Pour clôturer cette semaine spéciale Alien, nous vous proposons de finir en faisant un tour d'horizon non exhaustif, des figurines, statuettes et toys qui ont peut-être bercés votre enfance ou trônent fièrement chez vous !

 
 
1. | La classe à l'américaine

Chapitre I | La classe à l'américaine

Le design singulier du Xénomorphe imaginé par H.R.Giger s'est très rapidement imposé comme une figure des années 80 et reste, encore aujourd'hui, l'une des icônes de la popculture.

Et pourtant, le lancement des produits dérivés en magasin de jouets aura été mouvementé. En effet, c'est l'entreprise Kenner qui s'est chargée de la production des premiers toys Alien, pensant surement y avoir trouvé le nouveau Star Wars. C'est malheureusement un véritable désastre pour le fabriquant puisque ce dernier avait produit une figurine, haute de quarante cinq centimètres, qui rencontra un succès très minime ! 
 

 
Véritable catastrophe pour l'entreprise, le jouet dont les détails et le rendu horrifiaient un grand nombre de bambins, terrorisait également les parents. Les bacs discount furent rapidement remplis de Xénomorphes et il n'était pas rare de voir des piles de jouet Alien s'entassées lors des soldes, chose impensable aujourd'hui.
 
Autre fabriquant ayant vu dans la saga un filon exploitable dans de nombreuses déclinaisons à l'image des produits de l'univers de George Lucas, Micro Machines y est allé de ses contributions estampillées Aliens, 10 ans après la sortie en salle du film de James Cameron
 


De la tête ouvrable, aux vaisseaux accompagnés de mini-figurines, sans oublier des mini-décors, toute la production était calibrée dans l'optique du succès assuré. Or, il n'en fut rien, et très peu de séries furent déclinées.
 
En 1991, Kenner est rachetée par Hasbro qui relancera les produits dérivés autour de la saga en 1997 avec la sortie d'Alien : Resurrection de Jean-Pierre Jeunet. La qualité des toys sont à la hauteur de celle du film, et les fans se retrouvent avec une collection à laquelle on peut reconnaître une bonne facture, mais qui n'en demeure pas moins assez laide, peu inspirée et loin d'être indispensable.
 

 
Nous pourrions encore nous étendre sur les très nombreuses productions plus récentes, comme celles de Neca qui annonçait l'an dernier sa gamme Alien 3 ou encore les nombreuses productions signées McFarlane qui ont inondé le marché dans les années 2000, mais prenons un tournant vers l'excellence. Celle de Sideshow, celle qui, non content de vous coûter un rein, vous arrache la rétine.
 

 
En 2015, le fabriquant de statuettes a annoncé une nouvelle production à l'effigie de la créature de Giger. Une figurine classe, haute en précision et en détails, qui reste aujourd'hui disponible à l'achat (pour un peu plus de 400€) malgré sa production limitée à 2 000 pièces.
 
Il y a un an, l'entreprise a même dévoilé travailler sur une impressionnante maquette définissant un pan entier de la mythologie de cet univers puisque c'est le design du Alien King, aperçu dans le comics Alien : Rogue, qu'elle s'est vue offrir pour les trente ans de la saga. Une occasion unique célébrée dans une belle vidéo dévoilant les coulisses du projet : 
 
 
La bête est actuellement en précommande pour la modique somme de $999 et sera limitée à 1 500 pièces dans le monde, pour une livraison estimée ce mois-ci ou le mois prochain.
 
Difficile de parler des statuettes Alien sans mentionner le pilote (aka Space Jockey), véritable icône des recherches de Giger et plan emblématique de la saga, qui fut également immortaliser par le fabriquant.
 

 
Enfin, le mois dernier, c'est un nouveau crâne de Xénomorphe à l'échelle 1/1 qui a été annoncé, repoussant encore un peu plus les limites du réel. Et comme le bon goût n'a pas de prix, il faudra compter prêt de 1 800€ pour en faire l'acquisition. 
 

 
Mais le design culte du monstre aura su conquérir d'autres marchés, puisqu'au Japon, comme en Chine, terres saintes des produits dérivés, la licence a également rencontré un certain succès comme vous allez le voir.
2. | Les tentacules de la bête

Chapitre II | Les tentacules de la bête

Non content de se développer au cinéma à travers toute une série de film, la saga Alien a également eu le droit à de nombreuses adaptations en jeux vidéo, dont un certain Alien : Isolation qui aura su reconquérir le coeur des fans contrairement à un Alien : Colonial Marines raté.


Malheureusement, c'est bien du second que sont tirées les deux figurines signées Square Enix qui rejoignent la gamme Play Arts dans laquelle on retrouve, entre autre, les réinterprétations d'Hitoshi Kondo, dont ce redesign douteux répondant au nom de Spitter.


Revoltech s'est également lancé sur la licence, avec pas moins de trois productions différentes, dont le Xénomorphe qui a inauguré cette gamme dédiée aux films occidentaux. Comme souvent avec le fabriquant japonais, les articulations vous permettent de mettre la créature dans des positions mythiques tout en ayant quelques accessoires pour varier les plaisirs.

Kotobukiya y est également allé de sa contribution, avec une figurine pour le moins singulière puisque son socle n'est autre que six grilles d'un vaisseau spatiale, offrant des possibilités larges et variées de mise en scène.


Mais ce n'est pas tout, puisqu'une figurine de l'Alien de plein pied fut également produite dans la gamme ARTFX+, accompagnée d'un socle embarquant un système de LED pour un rendu des plus délicieux !

Enfin, impossible de ne pas aborder Hot Toys, après avoir traité Sideshow de l'autre côté du Pacifique, c'est à présent au fabriquant hong-kongais d'être mis en lumière avec ce superbe Xénormophe dont les articulations sont parfaitement fondues dans son design.

 

D'ailleurs, Hot Toys comme Sideshow ont tous deux donné dans les produits dérivés Predator, et par extensions AvP

Mais ce n'est pas tout, puisque Ripley a également eu le droit à sa figurine articulée, à l'effigie d'Alien : le Huitième Passager.

3. | Hall of Monsters

Chapitre III | Hall of Monsters

Comme annoncé en fin de chapitre précédent, Hot Toys a de loin livré la pire figurine à l'effigie d'Alien. Mais avant d'attaquer ce gros morceau, nous vous proposons de revenir sur certaines autres productions qui ne manqueront pas de vous piquer les yeux.

Et commençons avec un Xénomorphe rose, qui reprend le design du monstre présent sur borne d'arcade dans une collection dédiée signée Neca, dans laquelle on retrouve entre autre des figurines Contrat, Jason et autre Gremlins. 


Toujours du côté de la National Entertainment Collectibles Association, les limites du bon goût ont été repoussées. On comprend que les couleurs des bornes d'arcades étant limitées, la colorimétrie ne permettait pas de respecter pleinement le design original (mais de la à partir dans le violet/rose, vraiment ?), mais on a du mal a comprendre le mélange de l'Alien à l'univers de Batman.


Difficile de voir les motivations qui auront poussé les chefs de produit à valider un pareil design pour l'Alien qui arbore ici les couleurs du Joker, némésis du protecteur de Gotham. 

Mais si vous pensiez avoir touché le fond, sachez que le plus dur reste à venir. En effet, comme teasé, Hot Toys à, de loin, produit la statuette la plus dérangeant d'Alien. Répondant au nom d'Alien Girl, elle est la première a inauguré la gamme Hot Angel - qui ne donne d'ailleurs plus de nouvelles depuis l'annonce de cette figurine il y a maintenant 2 ans - qui mélange personnages iconiques et personnages féminins dénudés.


Et comme le mauvais goût ne semble pas avoir de limite, sachez que cette figurine articulée est tout de même proposée au prix de 250€ ! Les goûts et les couleurs comme dirait l'autre... Quoi qu'il en soit, pour cette somme, en plus de pouvoir faire pas mal d'autre chose que de dépenser votre argent dans une telle figurine, vous aurez le droit à une tête alternative, typée manga, qui rajoutera encore un peu plus de malaise à l'ensemble.


Vous l'aurez compris, la licence Alien semble éternelle, et si le design du Xénomorphe permettra aux fabriquant de faire porter la main au portefeuille des fans les plus acharnés ou nostalgiques, il faudra tout de même se méfier des dérives, signes avant-gardistes d'une fin de course qui peut mal se terminer.  

Chapitre I | La classe à l'américaine

Le design singulier du Xénomorphe imaginé par H.R.Giger s'est très rapidement imposé comme une figure des années 80 et reste, encore aujourd'hui, l'une des icônes de la popculture.

Et pourtant, le lancement des produits dérivés en magasin de jouets aura été mouvementé. En effet, c'est l'entreprise Kenner qui s'est chargée de la production des premiers toys Alien, pensant surement y avoir trouvé le nouveau Star Wars. C'est malheureusement un véritable désastre pour le fabriquant puisque ce dernier avait produit une figurine, haute de quarante cinq centimètres, qui rencontra un succès très minime ! 
 

 
Véritable catastrophe pour l'entreprise, le jouet dont les détails et le rendu horrifiaient un grand nombre de bambins, terrorisait également les parents. Les bacs discount furent rapidement remplis de Xénomorphes et il n'était pas rare de voir des piles de jouet Alien s'entassées lors des soldes, chose impensable aujourd'hui.
 
Autre fabriquant ayant vu dans la saga un filon exploitable dans de nombreuses déclinaisons à l'image des produits de l'univers de George Lucas, Micro Machines y est allé de ses contributions estampillées Aliens, 10 ans après la sortie en salle du film de James Cameron
 


De la tête ouvrable, aux vaisseaux accompagnés de mini-figurines, sans oublier des mini-décors, toute la production était calibrée dans l'optique du succès assuré. Or, il n'en fut rien, et très peu de séries furent déclinées.
 
En 1991, Kenner est rachetée par Hasbro qui relancera les produits dérivés autour de la saga en 1997 avec la sortie d'Alien : Resurrection de Jean-Pierre Jeunet. La qualité des toys sont à la hauteur de celle du film, et les fans se retrouvent avec une collection à laquelle on peut reconnaître une bonne facture, mais qui n'en demeure pas moins assez laide, peu inspirée et loin d'être indispensable.
 

 
Nous pourrions encore nous étendre sur les très nombreuses productions plus récentes, comme celles de Neca qui annonçait l'an dernier sa gamme Alien 3 ou encore les nombreuses productions signées McFarlane qui ont inondé le marché dans les années 2000, mais prenons un tournant vers l'excellence. Celle de Sideshow, celle qui, non content de vous coûter un rein, vous arrache la rétine.
 

 
En 2015, le fabriquant de statuettes a annoncé une nouvelle production à l'effigie de la créature de Giger. Une figurine classe, haute en précision et en détails, qui reste aujourd'hui disponible à l'achat (pour un peu plus de 400€) malgré sa production limitée à 2 000 pièces.
 
Il y a un an, l'entreprise a même dévoilé travailler sur une impressionnante maquette définissant un pan entier de la mythologie de cet univers puisque c'est le design du Alien King, aperçu dans le comics Alien : Rogue, qu'elle s'est vue offrir pour les trente ans de la saga. Une occasion unique célébrée dans une belle vidéo dévoilant les coulisses du projet : 
 
 
La bête est actuellement en précommande pour la modique somme de $999 et sera limitée à 1 500 pièces dans le monde, pour une livraison estimée ce mois-ci ou le mois prochain.
 
Difficile de parler des statuettes Alien sans mentionner le pilote (aka Space Jockey), véritable icône des recherches de Giger et plan emblématique de la saga, qui fut également immortaliser par le fabriquant.
 

 
Enfin, le mois dernier, c'est un nouveau crâne de Xénomorphe à l'échelle 1/1 qui a été annoncé, repoussant encore un peu plus les limites du réel. Et comme le bon goût n'a pas de prix, il faudra compter prêt de 1 800€ pour en faire l'acquisition. 
 

 
Mais le design culte du monstre aura su conquérir d'autres marchés, puisqu'au Japon, comme en Chine, terres saintes des produits dérivés, la licence a également rencontré un certain succès comme vous allez le voir.


Publicité

Podcast 50
Le 13 Mai
5

Le Commentaire Audio #3 : Aliens, le Retour

Comme promis, la rédaction est de retour pour un nouveau commentaire audio dans le cadre de notre semaine spéciale consacrée à la saga anthologique,...


Articles liés

auteurs & mots-clés
cinéma Alien Semaine Spéciale Alien Semaine spéciale dossier Toys
3 commentaires Vous devez être connecté pour participer
connexion
Valider
inscription rapide C'est parti !
inscription standard C'est parti !
Publicité