Actualités > Retour

Maxime Corbeil : un français chez Games Workshop

1
InterviewLe 24 Jui
partager cet article

A l'occasion de notre semaine spécialement consacrée à Warhammer 40.000, nous avons eu l'immense honneur de discuter avec un auteur de comic books que nous aimons beaucoup, Kieron Gillen, qu'on sait aussi être un grand passionné de l'univers de Games Workshop. Mais pour compléter notre offre, nous avons également fouillé du côté de l'entreprise elle-même, pour partir à la rencontre de l'un de ses concepteurs de figurines.

Il s'appelle Maxime Corbeil, il est français - cocorico -  et a eu la gentillesse de bien vouloir répondre à nos questions sur sa propre découverte des mondes de Warhammer, son style de hobbyiste et bien sûr son travail. Mais inutile de le présenter dans le détail, car certains d'entre-vous le connaissent peut-être déjà depuis quelques temps grâce à sa participation mensuelle au "choix des armes", une rubrique du magazine White Dwarf où quatre généraux s'affrontent pour monter une armée en un temps (très) limité et selon des règles précises.
 
 On vous laisse découvrir tout ça ci-dessous, et on vous recommande chaudement de passer sur le compte Instagram du bonhomme, qui est également un fan de Batman : The Animated Series et donc, un lecteur de Comicsblog, le grand-frère de SyFantasy !
 

- Maxime Corbeil : l'interview - 

 

• Republ33k : Hello Maxime ! Je me demandais si tu pouvais, pour commencer, nous raconter un petit peu ton parcours de hobbyiste à professionnel du hobby, en insistant si possible sur ton arrivée chez Games Workshop.

Maxime : Apres avoir découvert le hobby de manière assez classique, je me suis plus intéressé au côté créatif que ludique. Je sculptais et peignais pour participer à des concours de peintures, un peu partout en France et quelques gros concours en Europe. J'ai fait quelques commandes en freelance aussi, mais ayant peu de temps à y consacrer je me suis plutôt concentré sur mes projets personnels. Je pense que j'ai commencé a avoir une très relative notoriété avec mes TortuesNinjas, 4 pieces réalisées de 2012 à 2015. Tout ça en même temps que mes études de graphisme aient débouché sur ... Un apprentissage en prothèse dentaire ! Jusque là je voyais la fig' comme un loisir...
 
En 2015 j'ai répondu a une offre d'emploi pour intégrer le miniature department en temps que miniature designer. Apparemment ils ont bien aimé ce que je faisais et m'on offert un poste. C'est alors que j'ai vraiment découvert que j'avais beaucoup a apprendre ! Heureusement je suis au bon endroit, l’équipe est très expérimentée et formatrice.
 
Les délais de production sont assez long, aussi aucune de mes pièces ne sont encore sorties, mais ça arrivera très bientot. Warhammer TV a présenté la Sepulchral Guard pour Shadespire (un jeu dérivé de Age of Sigmar - ndlr) c'est mon premier kit designé tout seul comme un grand ! (ci-dessous)
 
 

• Republ33k : Beaucoup de gens rêvent de travailler pour l'entreprise qui les fait vibrer. Dans le cas de Games Workshop, qu'est-ce que ça fait de passer de fan à sculpteur, de consommateur à acteur, finalement ?

Maxime : Je pense que le déclic a été d'aller visiter un ami (maintenant collègue) a Nottingham (le siège de Games Workshop, nldr). Nous avions passé quelques heures au Warhammer World et j'étais sous le charme. Entre un bouclier nain et une pinte de bière plate je me suis rendu compte que c'est ce que je devais faire. Quelques mois après, il m'a envoyé un lien vers une offre d'emploi de miniature designer, je n'ai pas eu a réfléchir longtemps !
 


Les Black Templars de Maxime, inspirés par John Blanche 
 
Après, il ne suffit pas d'être motivé, il faut aussi savoir de quoi on parle. Et pour ça pas de secret : il faut pratiquer, des mois, des années, "10 000 hours" comme disent les anglo-saxons . C'est certainement vrai dans n'importe quel travail passion, d'ailleurs. On finit a travailler dans ces entreprises parce qu'il arrive un moment où on dessine, on sculpte, on peint, on compose... 8 heurs par jour de toute manière, alors autant se faire payer pour ! Ça paraît dur dit comme ça mais en réalité, sans s'en rendre compte, nous sommes tous en train de nous entraîner pour notre travail passion ! 
 
Et désormais, GW propose un training program afin de débusquer aujourd'hui les designers de demain.

• Republ33k : Pour approfondir l'idée, si tu peux nous expliquer en quoi consiste ton travail - avec une journée type ou des exemples de figurines ou projets déjà sortis, à toi de voir -  ça serait super chouette !

Maxime : En temps que designer, je passe mes journées a concevoir les kits pour Age of Sigmar, Warhammer 40.000 et les jeux dérivés de ces univers, du personnage au monstre, en passant par l'escouade. 
 
Je suis amené à être responsable de la sculpture jusqu'au découpage de la figurine, en passant par l'ingénierie de chaque pièce. Parfois cela m'amène a travailler avec des concepteurs (parmi lesquels les géniaux Jes Goodwin et John Blanche). D'autres fois le concepteur c'est moi ! A l’exception des boites de jeux, chaque kit est designé par la même personne du début à la fin mais je dirais que ça reste un travail d'équipe tout de même, tant le boulot des autres crée une émulation et influence le travail de chacun, en particulier sur une même vague de produits.
 

un Spider-Man sculpté par Maxime

• Repub33k : J'ai pu voir que tu étais fan de comics et notamment de Batman The Animated Series. Tu penses qu'ils ont exercé ou exercent encore une influence sur ton style de peinture ? J'adore tes Black Templars inspirés de John Blanche donc j'imagine que tu pourrais être influencé par les comic books, Batman ou tout autre milieu !

Maxime : Mes influences sont très liés aux comics en réalité, tant en peinture qu'en sculpture. Mes sculptures personnelles sont invariablement des personnages de comics, j'aime sculpter des anatomies dynamiques et les comics sont une source d'inspiration intarissable ! Sans parler des "solutions graphiques" et autres simplifications qui font le fort de Bruce Timm, Mike Mignola, Cory Walker, Eric Powell et autres Nick Bradshaw. Je trouve un style un peu cartoon tout aussi excitant à sculpter qu'agréable à peindre.
 
Pour en revenir à ta question et à la peinture, je pense que justement les auteurs que je cite plus haut on l'habitude de travailler avec des encreurs/coloristes qui bossent avec des couleurs vives et bien délimitées, ils créent quelque chose de très lisible. C'est une philosophie que j'adore chez 'Eavy Metal (le studio de peinture de Games Workshop, ndlr) par exemple: sobre, lisible et efficace. Clairement, leur travail est de donner vie à nos figurines sans fausser la lecture du volume, exactement ce que fait une bonne colo' ! Enfin, pour moi.
 
Et donc j'essaie de travailler dans ce sens, ces temps-ci. Mais je me ferais bien tout de même une petite récréation Blanchitsu très expressive un de ces quarte !
 


Un Space Marine du Chaos par Wayne England  
 
Dans le cadre de mes Black Templars pour le choix des armes (une rubrique du magazine de Games Workshop, White Dwarf, ndlr) je m'inspire beaucoup de l'illustration classique de John blanche de Warhammer 40.000 troisième du nom. Les couleurs sont folles et m'ont toujours impressionné par leur force, le noir, blanc, rouge et jaune ... Des couleurs souvent associées à Batman : TAS et Hellboy ... Étrange non ?! 
 
Et ne me lancez pas sur les fois ou les auteurs de comics et de productions GW sont les mêmes personnes, comme les œuvres de Kev Walker ou Dan Abnett qui a écrit à la fois les aventures de mon équipe de A-holes favorite et de mon Inquisiteur préféré !
 
Un Ghost Rider de Wayne England ... Ça aurait été classe non ?

• Republ33k : Clairement ! Mais revenons un peu en arrière ! Chaque fan de Warhammer ou de Warhammer 40.000 a son histoire épique pour raconter comment il est entré en contact avec le Hobby. Quelle est la tienne ?

Maxime : Il me semble que j'ai commencé à jouer à Warhammer 40K  en 2003 si je me souviens bien, j’étais au collège et un camarade de classe avait ramené ses Gardes de Catachan que j'avais trouvés (et trouve encore aujourd'hui) super cool, surement le coté action 80's. Très vite j'ai dépensé tout mon argent en figurines et en peintures, collectionnant originellement des Orks, puis rapidement des Space Marines (déjà !).
 

 
Les Tortues Ninja de Maxime, avant peinture  
 
Je me suis aussi simultanément intéressé a d'autres jeux, notamment Heroclix. Et j'ai vite entrepris de grosses personnalisations pour créer mes personnages ou super-héros favoris à grand renfort de green stuff (une pâte de sculpture, ndlr). C'est aussi à ce moment que j'ai commencé a lire des comics d'ailleurs (je me souviens de Batman Hush et Avengers Zone Rouge). Rien de bien épique j'en ai peur ... Aïe, je me rend juste compte que je n'ai pas tellement évolué !

• Republ33k : On parlait d'influences tout à l'heure, aussi me demandais-je si tu avais des figurines ou des sculpteurs préférés, qui ont pu influencer ton travail chez GW ou même tes figurines personnelles ?

Maxime : Comment ne pas citer Jes Goodwin et Brian Nelson pour commencer ? Ils m'ont fait rêver avec leurs Space Marines, Orks et personnages pour le jeu dérivé Inquisitor. L'adage selon lequel il ne faut pas rencontrer ses idoles est particulièrement faux en figurine, d'un c'est un petit monde - on finit toujours par rencontrer les gens lors d'un événement - et de deux, travailler avec les héros de son adolescence et apprendre d'eux c'est incroyablement gratifiant ! 
 


Des Tortues Ninja sculptées et peintes par Maxime 

Des gens comme Allan Carrasco et ses animaux anthropomorphiques, Valentin Zak et Da Clash, Johnatan Matthews et la collection Batman Black and White de DC collectibles sont aussi de grosses influences, à tel point qu'il est impossible pour moi de choisir une seule pièce ! Enfin, mon ami et mentor Patrick Masson est probablement celui qui a eu le plus gros impact sur mon travail d'un point de vue technique, car c'est lui qui m'a appris les principes de l'anatomie et m'a aidé à voir la sculpture comme un métier. Et sa vision de la mort est un des plus belle pièces que je n'ai jamais vue !

• Republ33k : Je voulais terminer sur une question sur le choix des armes, cette jolie rubrique de White Dwarf où quatre joueurs doivent monter une armée en un temps limité ! Parle-nous un petit peu de l'ambiance d'une telle opération, qui doit être aussi stimulante que tendue par moments ! Par ailleurs être entouré de tous ces britons buveurs de thé ne doit pas toujours être facile ! 

Maxime : L'ambiance du challenge est vraiment bonne, on s'amuse bien et nous sommes tous très excités par le défi... Et la nouvelle édition de Warhammer 40.000. C'est tant mieux car les deadlines sont raides et publication d'un magazine oblige, inflexibles. Mais j'ai une bottes secrète : Anna, ma petite amie, a secrètement peint la plupart des socles que vous verrez dans le White Dwarf ! Je vous ai rien dit !
 
J'ai toujours adoré lire le choix des armes dans le White Dwarf donc j'ai sauté sur l'occasion. D'autant plus qu’étant bien au fait de l'arrivée de la huitième édition et des Primaris Space Marines - quelques mois avant que WD me propose de faire partie de l'article - j’étais vraiment décidé à me faire une nouvelle armée pour profiter des tables du Warhammer World.
 

 
D'autres Black Templar de Maxime, prêts à en découdre dans "le choix des armes" 
 
Pour ce qui est de travailler "en Angleterre", j'apprécie assez, mais je ne suis pas sur que c'est ce que je fais: GW est très cosmopolite. Rien que dans le miniature departement on peut compter 6 nationalités différentes ! Autant dire qu'il faut pas se laisser surprendre par les accents !

• Republ33k : Au moins tu pratiques une seconde langue vivante ! Merci pour cette belle interview Maxime ! On te retrouve très vite pour de nouvelles figurines inédites et chaque mois dans White Dwarf pour le choix des armes !

Galerie Photo Maxime Corbeil : un français chez Games Workshop

1 commentaire Vous devez être connecté pour participer
connexion
Valider
inscription rapide C'est parti !
inscription standard C'est parti !
Publicité