Home News Critiques Dossiers Evenements Chroniques Bandes annonces Podcasts TV
ConnexionInscription
Actualités > Retour

Édito #102 : Marvel et Star Wars - la fin de l'âge d'or ?

6
evenementsLe 24 Jui
partager cet article

Lorsque Disney avait racheté Lucasfilm en 2012, l'une des premières questions des fans concernait les comics adaptés de la franchise Star Wars, édités depuis de longues années par Dark Horse, qui allaient revenir chez Marvel, une autre branche de l'entreprise aux grandes oreilles. Près de trois ans plus tard, l'éditeur revenait ainsi début 2015, équipé d'un duo de titres, qui répondaient aux noms de Star Wars et Darth Vader, noms aussi vendeurs qu'évocateurs. Mais plus le temps passe, et moins Marvel semble prendre soin de la licence.

Si les deux premières séries ont eu le temps d'évoluer dans des directions plus ou moins appréciables au fil des mois de parution, on ne pouvait jadis pas reprocher à Marvel de mettre les petits pots dans les grands. Et comme Star Wars représente la crème de la crème du blockbuster hollywoodien, les comics de Marvel dédiés à la licence semblaient former une gamme deluxe au sein du catalogue l'éditeur. Si bien qu'il avait marqué le coup d'entrée de jeu avec Kieron Gillen et Jason Aaron, deux des scénaristes les plus influents de l'industrie, aux commandes des premiers titres, hélas dessinés par John Cassaday et Salvador Larroca, deux nom tout aussi prestigieux, mais peut-être un peu trop old-school pour coller à la licence.

Mais Marvel avait assez rapidement contre-attaqué avec des titres plus variés, comme le très girly mais sympathique Princess Leia de Mark Waid et Terry Dodson (deux gros noms là aussi) ou encore Kanan : The Last Padawan, qui est peut-être le premier projet crossmédia d'envergure du storygroup de Lucasfilm, qui nous offrait ici les origines du Jedi de Star Wars Rebels dans de superbes planches signées Pepe Larraz. On comprenait donc que l'éditeur allait compenser le manque (relatif) d'originalité de Star Wars et Darth Vader - les vaches à lait de sa gamme dédié à la guerre des étoiles - avec une pléthore de titres secondaires mais plus diversifiés. Le format de la mini-série a en effet réussi à la plupart des titres qui ont suivi, qu'ils soient géniaux, comme Lando, dispensables, comme Obi-Wan & Anakin ou simples opérations transmédia, comme Shattered Empire. Et forcément, on constatait déjà des écarts qualitatifs, puisque aucune série de comic books n'est écrite comme une autre et que la pression imposée par des délais américains se fait toujours sentir. Mais dans l'ensemble, l'éditeur nous proposait une vision d'ensemble assez cohérente.

Une vision qui s'est hélas détériorée, petit à petit, mais surtout ces derniers temps. Sans doute parce que les titres Star Wars sont toujours plus nombreux, d'abord, et qu'il est donc plus difficile de maintenir une stratégie cohérente, surtout quand les titres d'une même collection se déroulent dans des époques différentes. Mais à la rigueur, si un éditeur devrait avoir l'habitude de gérer des collection très étendues, c'est bien Marvel, devant tous les autres. L'excuse ne tient guère, donc. Comme celle qui voudrait que Lucasfilm soit très pressé de contrôler les intrigues développées dans les titres Star Wars, puisque le story group du studio semble avoir validé des pitchs très différents, du loufoque Doctor Aphra au très basique Darth Maul en passant par des chantiers transmédia comme Poe Dameron et bientôt, Captain Phasma. Kieron Gillen me confiait même il y a peu que le story group de Lucasfilm était pour lui un outil (idéal pour trouver le nom d'une planète ou d'un personnage obscurs) et non un organisme de contrôle.

Mais alors, à qui la faute ? Ces derniers temps, les titres annoncés ont du mal à convaincre et les équipes créatives sont de plus en plus méconnues, à croire que même Star Wars n'empêche pas la fuite des cerveaux chez Marvel. Assurément, l'éditeur a donc sa part de responsabilité dans cette affaire où se mélange multiplication des titres et appauvrissement des histories. Car on ne peut pas dire que les titres récemment dévoilés nous rassurent. Un one-shot sur Cassian Andor et K-2SO recyclé de la mini-série transformée en adaptation de Rogue One ? On a connu mieux ! Un titre Mace Windu qui devrait inaugurer une gamme de mini-séries sur des Jedi célèbres ? On a connu plus original. Une adaptation (avec quelques éléments inédits) du roman sur Thrawn ? On a connu moins fainéant. Seule la série sur Captain Phasma, qui sera étroitement liée à Star Wars : Les Derniers Jedi semble faire l’objet d'un certain soin, en s'offrant les services de Kelly Thompson, qui a fait ses armes sur la version féminine d'Hawkeye et de Marco Checchetto, qui signera ici son troisième titre dans l'univers Star Wars.

Et pendant ce temps, Poe Dameron a discrètement perdu son argument de poids, Phil Noto. A croire que les choses se normalisent chez les titres Star Wars de Marvel. Sans doute parce que l'éditeur prépare un nouveau relaunch pour ses super-héros. Peut-être parce que les cerveaux se font rares, et les pitchs avec. Au-delà des personnages choisis, souvent trop liés à la trilogie pour connaître de vrais arcs narratifs, ce sont en effet les histoires qui manquent d'originalité. Quand elles ne vont pas à l'encontre de celles diffusées par d'autres médias. Par exemple, l'approche de Cullen Bunn sur Darth Maul, hyper-bavarde, fait beaucoup de mal aux derniers pas du personnage dans Star Wars Rebels, d'une silencieuse beauté.

Où est le western taciturne sur Boba Fett ? L'art de la guerre par Thrawn ? Le titre militaire sur une troupe de Clones ? Le thriller consacré aux mystères du maître Sifo-Dyas ? La mini-série sur la dernière tournée du Cantina Band ? En un claquement de doigts, on trouve des centaines de promesses plus intéressantes que ce qui nous est aujourd'hui servi par Marvel. Et le temps d'un autre, l'éditeur sait qu'il peut faire rappliquer les plus gros talents de l'industrie. Aussi resterai-je un minimum optimiste ! D'autant que je prenais encore mon pied récemment, pas plus tard qu'en décembre dernier, à la sortie de la très sympathique série Doctor Aphra et en plein arc palpitant de Poe Dameron. L'âge d'or des titres Star Wars de Marvel n'est donc pas si vieux que ça, mais il convient de ne pas le laisser filer. D'autant que contrairement aux spin-offs cinématographiques de Star Wars, visiblement eux aussi en péril, les comics peuvent se permettre d'innover sans risquer des millions et des carrières.


Publicité

Podcast 72
Le 15 Mar
7

Wookie Leaks #30 : Star Wars Rebels

Chose promise, chose due ! En moins de quinze jours, deux épisodes de Wookie Leaks, notre podcast spécialement dédié à Star Wars ! Et après un opus...


Articles liés

auteurs & mots-clés
Star Wars Marvel Edito BD Comics thrawn
6 commentaires Vous devez être connecté pour participer
connexion
Valider
inscription rapide C'est parti !
inscription standard C'est parti !
Publicité