Home News Critiques Dossiers Evenements Chroniques Bandes annonces Podcasts TV
ConnexionInscription
Actualités > Retour

Game of Thrones, S7E5 - le récap'

11
ReviewLe 15 Aou
partager cet article
7 /10
On a aimé
• Un épisode plutôt beau
• De nombreuses révélations
• Des intrigues qui avancent
On a moins aimé
• Game of Teleportations
• Le jeu de certains acteurs
• Des arcs narratifs brouillons

Après un épisode pour le moins explosif la semaine dernière, Game of Thrones nous proposait dimanche dernier un retour à une dramaturgie un peu plus classique à base d'intrigues politiques. 

Mais ça n'empêche pas le show le plus populaire de HBO de nous offrir quelques bons moments et même des intrigues qui avancent (enfin) après quelques années d'absence ou d'oubli.
 
Comme toujours dans le cas de nos récaps', attention aux spoilers dans ce qui suit, surtout après ce cinquième épisode plutôt riche en révélations !

Ce qu'on a pensé de l'épisode 

Réalisé par Matt Shakman, cet opus m'a pas mal impressionné par sa beauté. Visuellement, ce cinquième épisode est en effet très joli et utilise à merveille les décors naturels mis à la disposition de la production de HBO, contrairement à plusieurs de ses aînés qui avaient parfois du mal avec les conditions de tournage en extérieur. S'il n'a pas le troisième acte de son aîné pour nous mettre quelques baffes visuelles, cet Eastwatch propose néanmoins quelques perfect shots plutôt inspirés, qui font bon usage des dragons de Daenerys où des décors du Nord où s'aventure une sorte de Suicide Squad médiévale-fantastique qu'on à hâte de découvrir en action.

C'est d'ailleurs l'autre qualité de cet épisode, qui s'avère très généreux du côté des révélations et des intrigues en suspens. La théorie la plus populaire autour de Jon Snow est ainsi définitivement confirmée tandis que des personnages comme Gendry ou les marcheurs blancs font un retour plus effectif. On a donc vraiment l'impression que le plan des scénaristes finit par se mettre en branle, même s'il explicite quelques problèmes au passage. Le plus criant est assurément la "téléportation" de certains personnages d'un bout à l'autre de Westeros. Une tendance déjà bien visible en cette septième saison mais plus que jamais apparente, en témoigne les allers-retours successifs d'un Tyrion Lannister, par exemple.
 

 
Autre bémol, les arcs narratifs de certains personnages, qui finissent par éclater sous la pression du rythme imposé à cette saison sept. On pense notamment aux personnages de Sansa et Arya Stark, et de leur relation l'une à l'autre, certes prometteuse, mais un peu confuse ou exagérée par moments. Ajoutez à cela des problèmes de jeu devenus récurrents du côté d'Emilia Clarke et de Kit Harrington, et vous obtenez quelques faiblesses de plus en plus perceptibles.
 
Qu'à cela ne tienne, on se console avec les belles promesses de cet épisode, qui réunit plus que jamais les personnages entre-eux, quitte à constituer des camps un peu grossiers. Un passage sans doute obligé qui permettra à Game of Thrones d'aller au devant de folies en tous genres et d'enfin refermer le piège sur des spectateurs qui s'endormaient un peu il y a quelques saisons encore.

Le moment fort 

 
Assurément, cet épisode proposait plusieurs candidats de choix. J'ai failli craquer pour le dernier plan de cet opus, qui sent bon les western ou les films de commando. Mais étrangement, je crois que j'ai préféré le moment de camaraderie qui a instantanément lié les personnages de Jon Snow et Gendry, lorsque ces derniers se remémorent leurs pères. Ce n'est pas tous les jours que nous avons l'occasion, dans Game of Thrones, d'assister à un élan de sympathie aussi sincère. J'ai donc choisi cette petite scène qui récompense, de facto, les fans assidus de la série et nous promet une team #bastardsunited de qualité !

La réplique de la semaine

 
Plus fort que tous ses aînés du côté des punchlines, cet épisode proposait un maximum de répliques cultes. Pour ce qui est de l'émotion, on choisirait sans doute le "He didn't hate me because anything I did, he hated me because of what I am" de Tyrion à propos de son père. Mais Ser Davos nous a également grattifié de quelques leçons de vie comme "Nothing fucks you harder than time" et "it's better to be a coward for a minute than dead for the rest of your life"- idéales pour briller en société. Mais la ligne de la dialogue la plus marquante de ce cinquième opus reste néanmoins "The lion does not concern himself with the opinion of the sheep" superbe rappel à la philosophie des Lannister, pourtant déviante dans le cas de Jaime et de sa sœur Cersei.

Le meurtre le plus sanglant


 
Si les dragons de Daenerys sont toujours aussi impressionants, nous avons compris qu'ils étaient capable de faire de très gros dégâts. Aussi la mort des Tarly parait-elle un peu légère pour figurer dans ce classement. En revanche, pour un type qui ne maîtrise pas du tout les épées qu'il forge, Gendry est un vrai virtuose du marteau et ses deux coups bien placés dans le visage des gardes de King's Landing mérite de figurer dans les annales (peu prétentieuses) de notre récap' !
 
Voilà tout pour cette semaine. D'ici mardi prochain, n'oubliez pas de nous donner votre avis sur ce cinquième épisode.

Publicité

Podcast 72
Le 15 Mar
7

Wookie Leaks #30 : Star Wars Rebels

Chose promise, chose due ! En moins de quinze jours, deux épisodes de Wookie Leaks, notre podcast spécialement dédié à Star Wars ! Et après un opus...


Articles liés

auteurs & mots-clés
Game of Thrones Récapitulatif Récap HBO Fantasy
11 commentaires Vous devez être connecté pour participer
connexion
Valider
inscription rapide C'est parti !
inscription standard C'est parti !
Publicité