Actualités > Retour

Thrawn, la critique

6
ReviewLe 23 Aou
partager cet article
7 /10
On a aimé
• Thrawn par Zahn
• Une plongée dans l'Empire
• Un retour intéressant au canon
• La dynamique entre Thrawn et Vanto
On a moins aimé
• Quelques lenteurs
• Le personnage de Pryce, moins intéressant
• Un manque de batailles spatiales
• L'antagoniste un peu faible

Ré-introduit au sein de la continuité Star Wars à l'occasion de la troisième saison de la série animée Rebels, Thrawn, qui est sans doute le personnage le plus illustre de l'ancien univers étendu de la saga, ne pouvait revenir sans son créateur, Timothy Zahn. Ainsi, pour ramener le grand amiral sur le devant de la scène mais aussi l'installer dans une nouvelle époque - entre les épisodes III et IV de la saga - Lucasfilm avait fait appel au service du célèbre romancier de science-fiction, qui ne déçoit pas.

Il faut dire que ce nouveau roman, qui répond au simple nom de Thrawn, est en quelque sorte la synthèse parfaite entre les obsessions de Zahn et l'univers tenu par le fameux story group de Lucasfilm, comme la note ci-dessus vous l'aura d'ailleurs révélé. En effet, en réintroduisant le personnage dans une nouvelle époque, Zahn et le story group nous offrent une aventure tenue et qui ne prive pas Thrawn de toute sa majesté. Toujours aussi génial et manipulateur, le guerrier Chiss sortira même enrichi de cette nouveau contexte.
 
Les fans de Star Wars appréciant le personnage mais ayant toujours eu un peu de mal avec son introduction dans l'ancien univers étendu, à la suite de la défaite de l'Empereur - c'est mon cas - profiteront ainsi d'un Thrawn particulièrement savoureux évoluant dans une époque où nous avons déjà nos marques. Il n'est ainsi pas rare de croiser des personnages ou des véhicules bien connus de la saga, introduits dans Rebels ou la trilogie originale. 
 
Mais que les fans hardcore de Thrawn se rassurent, ils en auront eux-aussi pour leur argent puisque Zahn distille assez bien ses propres idées et même des éléments de "l'ancien Thrawn" ça et là dans son récit, qui continent un certain nombre d'échos aux éléments les plus caractéristiques du personnage, des Yuuzhan Vong au Chimera, son célèbre Star Destroyer. Et pourtant, le roman parvient à respecter un certain équilibre entre le nouvel et l'ancien univers étendu, une petite prouesse en soi.
 

 
Elle se fait néanmoins aux prix de choix qui dérangeront certains lecteurs. Le roman Thrawn est en effet très porté sur la politique et la hiérarchie impériale, explorées sous deux aspects bien précis. L'un est militaire et concerne donc Thrawn. L'autre est civil et se concentre sur le second personnage du récit de Zahn,  Arihnda Pryce, que les spectateurs de Rebels ont déjà croisé (ci-dessus). Or, le passage d'un protagoniste à l'autre n'est pas toujours très fluide, ou simplement utile au fil rouge, l'auteur aimant visiblement se perdre dans des détails bureaucratiques - à moins qu'il ne s'agisse d'un remplissage pur et simple.
 
Heureusement, même lorsque Zahn est moins inspiré dans son écriture, il offre aux fans de l'univers Star Wars des détails tout simplement fascinants sur la vie de la noblesse impériale ou les guerres de pouvoir qu'elle provoque. Un mal pour un bien donc, mais on imagine que ce genre de petits bonbons ne plaira qu'aux aficionados les plus dédiés, et un peu moins aux lecteurs venus ici pour les monologues de Thrawn et ses batailles spatiales.
 
Et pour le coup, Zahn écrit mieux que jamais le personnage de Thrawn, toujours aussi froid et calculateur malgré son plus jeune âge et quelques compagnons l'entourant, dont l'enseigne Vanto, attaché à son service au début du roman. Fait amusant, d'ailleurs, j'ai toujours vu dans le personnage de l'amiral un Sherlock Holmes en puissance, et Zahn embrasse définitivement cet héritage en offrant à son héros fétiche un Watson en la personne de Vanto. Ajoutez à cela des chapitres ouverts par des extraits d'un Art de la Guerre à la Thrawn, et vous obtenez une vraie plongée dans l'esprit du futur Grand Amiral. On restera hélas sur notre faim du côté des batailles spatiales, peu nombreuses, sans doute parce que les antagonistes du roman resteront très nébuleux. Mais la porte est ouverte pour une suite, cela dit.
 
Plongeon dans la psyché de Thrawn doublé d'une exploration méticuleuse du régime impérial, ce nouveau roman dédié au plus célèbre des héros de l'ancien univers étendu lui fait honneur en plus de l'officialiser dans une aventure pleine de détails intéressants pour les fans de la saga. On pardonnera ainsi volontiers les quelques lenteurs de ce récit pour mieux apprécier les fulgurences du génie tactique de Thrawn, toujours aussi savoureux à observer. A tel point qu'on finit par regretter notre empathie pour ce personnage, qui rappelons-le, reste un impérial plutôt convaincu !
 
Thrawn, 427 pages, disponible en anglais chez Random House depuis avril dernier.

Publicité

Podcast 65
Le 13 Nov
2

Podcast #35 : rencontre avec 3 éditeurs...

Depuis le dernier salon du livre, plusieurs éditeurs du milieu de la littérature dite "de l'imaginaire" se sont rassemblés pour mesurer la...


Articles liés

auteurs & mots-clés
thrawn timothy zahn Roman Littérature critique Star Wars
6 commentaires Vous devez être connecté pour participer
connexion
Valider
inscription rapide C'est parti !
inscription standard C'est parti !
Publicité