Home News Critiques Dossiers Evenements Chroniques Bandes annonces Podcasts TV
ConnexionInscription
Actualités > Retour

Star Trek Discovery : le récap du cinquième épisode

3
ReviewLe 17 Oct
partager cet article
6 /10
On a aimé
• Lorca, toujours
• Le thème de la souffrance animale
• Starfleet remise en case
• De nouveaux personnages...
On a moins aimé
• ... Assez inégaux
• Le ton est toujours étrange
• Facilités et incohérences à la pelle

Pour la quatrième semaine consécutive, Star Trek Discovery revient avec un nouvel épisode, que nous vous récapitulons, ci-dessous, comme chaque mardi, régularité oblige.

Avec plus de nouveaux personnages et quelques révélations assez fortes sur ceux déjà installés, ce nouvel épisode nous propose d'ailleurs un certain nombre d'éléments à décortiquer. Donc installez-vous confortablement dans votre siège de Capitaine, nous sommes partis !

Ce qu'on a pensé de l'épisode

Réalisé par Lee Rose, ce cinquième épisode de Star Trek Discovery redresse un peu la barre du côté du ton de la série, qui nous avait laissés un peu pantois la semaine dernière. Et si le problème n'est pas entièrement résolu, la faute à des personnages parfois irritants ou rendus idiots pour le besoin de l'intrigue, ce nouvel opus a déjà l'honnêteté de nous offrir une expérience de visionnage un peu plus tenue.
 
Autre intérêt de ce cinquième épisode : les nouveaux personnages, à commencer par Harry Mudd, protagoniste de l'univers Star Trek que ses fans connaissent bien puisque le bonhomme était apparu dès le troisième épisode de la série originale. Et il est assez amusant de le retrouver ici, pour injecter à Discovery une nouvelle réflexion : celle des civils pris dans la guerre entre l'Empire Klingon et la Fédération. Et si ce bon Mudd est un arnaqueur de peu de foi, il faut bien reconnaître que le discours qu'il met sur le devant de la scène est assez poignant.
 

 
L'autre nouveau personnage se montre hélas un peu moins convaincant. Et même s'il développe une relation intéressante avec Gabriel Lorca, toujours l'un des héros les plus passionnants de Discovery, on a bien du mal à accrocher au parcours de ce pauvre soldat de Starfleet. A moins qu'il ne soit un certain Voq déguisé en humain par un procédé aussi étrange que surprenant. Quoi que, Choose Your Pain se permet aussi d'introduire plus que littéralement le Mirror Universe, un univers parallèle bien connus des fans, dans le giron de la série. Cette introduction pourrait d'ailleurs nous mener vers des épisodes très curieux dans les semaines à venir, ce qui est un bon point.
 
Maintenant, on reste toujours un peu sur notre faim. Car si les moyens sont à peu près là où il faut et que les révélations sur les personnages, dont Lorca, font avancer les arcs narratifs, l'ensemble paraît toujours bien décousu, et on dénombre une nouvelle fois un certain nombre d'incohérences ou de facilités assez grossières. Je ne suis d'ordinaire pas du genre à les relever, mais dans une série de cette ampleur, il est vraiment dommage que tout ne soit pas expliqué, et que nombre des rebondissements soient générés par de heureux hasards ou l'incompétence des protagonistes. On pense notamment à la façon dont est retrouvé ce bon Lorca, par exemple. Bref, si l'épisode est un petit pas en avant pour la série, il confond vite consistance et constance : certes, on se réjouit de compter sur de nouveaux personnages et de nouveaux concepts, mais ceux-ci de doivent pas excuser les facilités parfois vulgaires de la série !

Le moment fort


 
S'il était un peu plus en retrait que dans l'épisode précédent, notre bon Reaper était quelque part au centre de l'épisode malgré tout, puisque le souci technologique derrière les capacités du Discovery servait de moteur à l'intrigue. Mais ce n'est pas sur l'aspect technique de la chose que je voulais revenir mais bien sur son aspect animal, puisque la question de leurs droits et de leur souffrance était abordée dans ce cinquième opus. Une thématique d'actualité qui prouve que Star Trek a encore quelques tours dans son sac, et qui nous donnait le moment fort de cet épisode, où la bestiole retrouvait enfin se liberté. Et quelle liberté d'ailleurs ! Se téléporter partout dans l'espace, voilà qui est fort cool.

La réplique culte

Je vais utiliser une carte que je n'avais encore jamais jouée : transformer le sens du mot culte le temps de cet épisode, qui a quand même eu le culot d'afficher la réplique "I love feeling feelings" (j'adore ressentir des sentiments - ça marche moins bien en français, oui). Une ligne de dialogue des plus ridicules, et qui dénote beaucoup trop avec le reste de la série, tout comme le pauvre personnage de Sylvia Tilly en général d'ailleurs. J'ai vraiment beaucoup de mal avec l'héroïne, qui s'apparente de plus en plus à un simple souffre douleur, placé ici pour irriter les spectateurs ou rendre d'autres protagonistes plus cool. 
 

 
Bref, voilà pour cette semaine, amis de Starfleet. Si vous avez quelques mots à nous laisser sur cet épisode, ils seront aussi appréciés qu'une intervention héroïque du Discovery. A la semaine prochaine ! Rompez.

Publicité

Podcast 72
Le 15 Mar
7

Wookie Leaks #30 : Star Wars Rebels

Chose promise, chose due ! En moins de quinze jours, deux épisodes de Wookie Leaks, notre podcast spécialement dédié à Star Wars ! Et après un opus...


Articles liés

auteurs & mots-clés
Star Trek Discovery Star Trek : Discovery Récap CBS Netflix
3 commentaires Vous devez être connecté pour participer
connexion
Valider
inscription rapide C'est parti !
inscription standard C'est parti !
Publicité