Actualités > Retour

Annihilation, la critique

0
ReviewLe 03 Nov
partager cet article
8 /10
On a aimé
• L'ambiance
• Le mystère qui entoure la Zone X
• L'héroïne, personnage complexe et bien travaillé
On a moins aimé
• La frustration de survoler le background des personnages secondaire

La Zone X est un lieu déserté par l’homme. Seules des missions scientifiques sont dépêchées sur place pour étudier et comprendre ce lieu étrange. Onze expéditions se sont succédé et le mystère qui entoure ce lieu n’est toujours pas levé. Toutes se sont soldées par des drames : disparitions, suicides, cancers foudroyants. Un groupe de quatre femmes est envoyé sur place. Elles y découvrent, près de leur camp de base, un étrange édifice qui n’était pas cartographié. Malgré la réticence de certaines d’entre elles, elle décide d’aller le visiter.

Annihilation, publiée par Au Diable Vauvert, ouvre la Trilogie du Rempart de Jeff VanderMeer. Ce livre a été couronné par le Prix Nebula en 2014. L’auteur est connu en France pour ses essais sur le steampunkédité par Bragelonne. Il est aussi l’un des chantres du New Weird, un sous-genre qui mêle science-fiction, fantasy et horreur, faisant la part belle à l’étrange et au surnaturel. Ce roman s’inscrit pleinement dans ce genre, il plonge le lecteur dans une histoire angoissante où le mystère est prépondérant.

Si le mot mystère et ces synonymes sont répétés au cours de cette critique, c’est parce que dès la première page le lecteur évolue dans un univers dont il est difficile d’en comprendre les tenants et les aboutissants. Il navigue dans une zone de floue permanente où les informations sont distillées au compte-goutte.

Les scientifiques qui forment les expéditions successives sont comme les liquidateurs à Tchernobyl, à la différence près qu’aucun ne sait vraiment face à quelle menace ils seront confrontés. Le danger peut surgir de n’importe où.

L’intrigue est concentré sur la géomètre qui raconte son périple dans la Zone X. Jeff VanderMeer construit un personnage captivant dont on découvre les failles et les intentions.

Malheureusement les autres protagonistes ne bénéficient pas d’un tel soin. Même si cela permet à l'ensemble de gagner en cohérence, on éprouve une petite frustration à ne faire qu’effleurer leur destin.

Annihilation est un thriller aussi passionnant qu’oppressant. L’intrigue transporte le lecteur dans la tête de la géologue, dans sa lutte pour sa survie dans cette mystérieuse Zone X. Jeff VanderMeer crée une véritable histoire à caractère lovecraftien où l’angoisse est distillée avec intelligence. Il joue à merveille avec la frustration du lecteur ce qui accroît l’ambiance étouffante qui règne entre ces pages. Ce roman est une œuvre envoûtante à découvrir absolument.

A noter : une adaptation d’Annihilation par Alex Garland, dont on a pu voir le premier trailer, sortira en salle le 7 mars 2018.

Galerie Photo Annihilation, la critique

0 commentaire Vous devez être connecté pour participer
connexion
Valider
inscription rapide C'est parti !
inscription standard C'est parti !
Publicité