Actualités > Retour

The X-Files S11E1 : My Struggle III - le récap'

15
ReviewLe 04 Jan
partager cet article
6 /10
On a aimé
• Redonne de la cohérence à l'intrigue de la saison précédente
• De bons thèmes abordés
On a moins aimé
• Toujours de grosses maladresses de story-telling et de réalisation
• Carter ne réussira jamais à dire adieu à ses personnages

Près de deux ans après la fin de la dixième saison de X-Files, avec My Struggle II, la série de Chris Carter revenait hier soir pour une nouvelle saison événement, qui commence déjà à ressembler à la seconde partie d’un tout.

C’est peu dire que de rappeler que le dernier épisode en date nous avait fortement déçus. Trop rapide, difficilement cohérent à lui seul, et chamboulant fortement l’univers connu de X-Files (malheureusement dans le mauvais sens), il nous laissait qui plus est sur un cliffhanger qui nous restait en travers de la gorge alors qu’aucune certitude n’était offerte concernant un retour de la série.


Ce qu'on a pensé de l'épisode

Dès lors, il faut voir ce premier épisode de la saison, logiquement intitulé My Struggle III, comme une réponse à la fin de saison précédente, dotée d’une pirouette scénaristique pour résoudre son cliffhanger. Un travail de rattrapage de la part de Chris Carter, qui sans changer la qualité de la saison précédente, revient lui donner une structure et une cohérence dans un tout, un retour à juger sur ses deux saisons (gageons que ça n’ira pas plus loin, au moins sur l’intrigue en cours).

Après avoir tourné autour de Mulder (S10E1) et Scully (S10E6), ce nouvel épisode reprend sur le grand antagoniste de la série, l’Homme à la Cigarette, enfoncé six pieds sous les conspirations mondiales. Le personnage a toujours servi à mettre en relief la relativité, voire la subjectivité, de la vérité et du bien. Et ce, ironiquement, à mesure qu’on le découvrait plus personnellement.

Si on peut reprocher à Chris Carter ses maladresses d’écriture ou de réalisation, autant la saison dernière que dans ce premier épisode, on ne pourra pas lui reprocher de tenter d’évoluer dans ses thématiques, suivant souvent l’actualité, ce qui troublera probablement les fans les plus hardcore de l’esprit original. Alors que X-Files était née suite à la fin de la Guerre Froide, dans un climat encore tendu et paranoïaque, sa dixième saison venait aborder il y a deux ans les questions de terrorisme et de surveillance de masse, et cette nouvelle saison aborde des thèmes chers à la série, dans un monde où la réalité est plus que jamais relative aux yeux de beaucoup, et où les fake news règnent.

Au milieu de tout cela, Mulder et Scully ont l’occasion une nouvelle fois de prouver leur attachement, en inversant les rôles du dernier épisode, voyant Mulder en danger et Scully tentant de le sauver. Mieux, ils montrent que dans ce genre de cas ils privilégient l’émotion à leur nature profonde, Scully allant se poser en croyante quand il faut aider Mulder, et Mulder venant repousser des cas possibles de paranormal quand ce qui compte pour lui est bien plus concret.


Malheureusement certains problèmes de la série depuis sa septième saison demeurent, notamment lorsque Chris Carter reprend les jouets posés par ses successeurs pour continuer à en faire n’importe quoi (avec l’Agent Reyes), ou refuse de donner une conclusion à ses personnages (l’Homme à la Cigarette), nous laissant toujours avec la question suivante : peut-il y avoir une vérité tant que Chris Carter n’aura pas décidé de ne plus toucher à sa série ? A la réalisation, Carter ne brille pas non plus, offrant un rythme toujours un peu trop rapide, le montage qui va avec, et une mise en scène qui n’a pas évolué depuis le début des années 2000.

Le moment fort

Alors qu’il nous conte sa vérité, on voit en fond les événements historiques et la désinformation auxquels a participé l’Homme à la Cigarette depuis des décennies. Un plan qui se conclue alors qu’on découvre qu’il a monté le premier pas sur la Lune en studio, donnant raison aux conspirationnistes qui pensent que c’est un hoax. D’une façon générale, l’épisode s’acharne à montrer le personnage comme l’un des hommes de l’ombre les plus importants de l’histoire et de la civilisation qu’il a façonné, avant de l’amener à sa perte pour recommencer de zéro.

La réplique culte

Avec un personnage si emblématique mis en avant, on savait qu’on trouverait la punchline du côté de CGB Spender. « Civilisation is a joke, and my plan merely the punchline ». Alors que Monica Reyes lui fait remarquer que de plus en plus de gens semblent au courant de ses plans, l’Homme à la Cigarette lui rappelle que même si c’était le cas, le monde prendrait la vérité comme une fake news, et préfèrait refuser la vérité de son extinction imminente au profit de vérités qui l’arrangeraient. Un signe sarcastique de la tête à l’état de notre civilisation. Voilà pour cette semaine. La suite dans quelques jours !


Publicité

Podcast 72
Le 15 Mar
7

Wookie Leaks #30 : Star Wars Rebels

Chose promise, chose due ! En moins de quinze jours, deux épisodes de Wookie Leaks, notre podcast spécialement dédié à Star Wars ! Et après un opus...


Articles liés

auteurs & mots-clés
X-Files Chris Carter FOX Récap
15 commentaires Vous devez être connecté pour participer
connexion
Valider
inscription rapide C'est parti !
inscription standard C'est parti !
Publicité