Home News Critiques Dossiers Evenements Chroniques Bandes annonces Podcasts TV
ConnexionInscription
partager cet article
9 /10
On a aimé
• L'univers au parfum de Mille et Une Nuit
• L'intrigue sans temps mort
• L'héroïne
On a moins aimé
• En dépit du fait que le livre fait près de 700 pages, il est cruel que le livre ne s'arrête là. On en veut plus.

La vengeance de Çeda est loin d’être étanchée. La jeune fille vit toujours dans un seul but : débarrasser la cité de Sharakhaï des despotes qui la gouvernent. Mais sa tâche n’est pas des plus aisées. En tant que membre des troupes d’élite au service de ces monarques, elle doit se montrer prudente pour cacher ses intentions profondes. Elle louvoie entre les menaces que représentent ses sœurs d’arme, les Vierges du Sabre, et les Rois eux-mêmes, notamment Yusam, le roi aux yeux de jade qui possède le don de deviner les fils de l’avenir. Mais rien ne fera faiblir sa détermination. Pour le moment, elle fait profil bas, en attendant de trouver le moyen de se débarrasser de despotes.

Çeda n’est pas la seule raison du tumulte qui règne dans la cité de Sharakhaï, un mage du sang cherche lui aussi à renverser le régime. Il connaît le secret du pouvoir des Rois immortels.

Quel plaisir de retrouver les aventures de Çeda ! Ce roman reprend le découpage que l’on trouvait dans le précédent volume : une succession de chapitres qui alternent les points de vue. Ce procédé permet à Bradley P. Beaulieu d’étayer ces personnages et son univers. Les trames secondaires qui se focalisent sur Davud, Emre, ou Ramahd et Maryam sont toutes aussi intéressantes que l’intrigue principale qui s’oriente sur le présent et le passé de Çeda. Même les rois ne se contentent plus d’être des menaces indistinctes, eux aussi ont droit à des chapitres dédiés. Tous les personnages gagnent au cours de ce roman en chair. Ils deviennent plus ambivalents, plus subtils, plus cohérents, en somme.

Le Sang sur le Sable apporte son lot de petits éléments qui améliorent la formule du premier tome. L’arrivée d’Hamzakiir, le mage de sang, accroît la noirceur de l’intrigue. Son destin impacte à la fois Ramahd et Maryam jusqu’au Roi de Sharakhaï. L’horizon s’ouvre aussi dans ce volume : on est moins confiné dans l’enceinte de la cité. Les personnages voyagent au bord de vaisseaux qui naviguent sur le sable. Une nouvelle cité servira même de nouveau lieu de l’action. L’histoire est d’une telle richesse que l’on ne s’ennuie pas un seul instant. Le rythme des péripéties finit par s’intensifier au fur et à mesure du roman, rendant la lecture encore plus addictive. On dévore les pages et les chapitres successifs avec avidité, jusqu’à la bataille finale qui se révèle totalement épique. La conclusion bouleverse totalement le statu quo installé par les deux précédents tomes. On a qu’une seule envie : découvrir la suite au plus vite, car les nouveaux éléments laissent présager de grandes choses pour l'avenir.

Bragelonne nous propose de retrouver Çeda dans sa quête de vengeance. La suite des Douze Rois de Sharakhaï est une franche réussite. Difficile de ne pas tomber sous le charme de cette histoire avec ces personnages bien construits et surtout son univers aux saveurs des Mille et une Nuits toujours aussi passionnant à lire. Autant le dire tout de suite : Le Sang sur le Sable démontre que le cycle Sharakhaï est, à nos yeux, la série de fantasy qu’il faut absolument suivre si l’on aime le genre. N'hésitez pas à vous l'offrir par ici.

Galerie Photo Sharakhaï - Tome 2 : Le sang sur le sable, la critique

0 commentaire Vous devez être connecté pour participer
connexion
Valider
inscription rapide C'est parti !
inscription standard C'est parti !
Publicité