Home News Critiques Dossiers Evenements Chroniques Bandes annonces Podcasts TV
ConnexionInscription
Actualités > Retour

Dossier - La fantasy humoristique et où la trouver !

1
DossierLe 27 Mar
partager cet article


La fantasy humoristique est le pendant nécessaire à la High Fantasy ! Quand on en a assez de voir le preux chevalier pourfendre le sorcier maléfique et conquérir une princesse qui ne le connaissait pas 5 minutes plus tôt, Terry Pratchett, Simon R. Green et les autres humoristes de l’imaginaire sont là pour nous rappeler que la vie n’est pas si simple ! Les héros commettent aussi des boulettes et les tocards magnifiques existent !

Tantôt parodie du genre en général, tantôt d’une licence particulière (Seigneur des Anneaux…), la fantasy humoristique casse les clichés et en joue pour donner le sourire et tous les sujets sérieux y passent : machisme, racisme, honneur, tyrannie, vieillesse… A bien des égards, la fantasy humoristique est un rayon de soleil entre deux lectures sérieuses et exigeantes !


1. | Humour de situation

Chapitre I | Humour de situation

Les Annales du Disque-Monde (Terry Pratchett chez L’Atalante / Pocket Imaginaire) :




Le Disque-monde est un monde plat et circulaire, soutenu par quatre éléphants, eux-mêmes juchés sur la carapace de la Grande A’Tuin, une tortue gigantesque naviguant lentement dans le cosmos. Les dieux y jouent aux dés le destin de ses habitants, les conduisant à des situations absurdes, et ces mêmes habitants ne sont pas en reste en termes de bêtises ! La grande cité d’Ankh-Morpok, elle, est une parodie de capitale de fantasy où tout se passe et où les habitants croient avoir tout vu !

Le déroulement des aventures présente un univers où règnent toujours l'irrationnel et l’humour british de Sacré Graal ! Le ton employé est toujours enjoué et est véritablement une satire sociale (un coup on critique le monde de la Banque, du Football, de la Science…) !

Pour commencer, je ne peux que conseiller la série sur le mage tocard Rincevent et le premier touriste du Disque, Deuxfleurs, qui débute avec La Huitième couleur. Le pauvre Rincevent est chargé de la sécurité de ce touriste riche et un peu naïf contre la Guilde des Voleurs (tout aussi incompétente dans son genre…) qui cherche à lui dérober son or et aussi tous les autres dangers du Disque, plaçant les deux héros dans des situations toutes plus cocasses que les autres.

Enchaînez ensuite avec le cycle du Guet, où l’on suit une compagnie de bras cassés en charge de la sûreté des rues d’Ankh-Morpok. Entre un géant élevé par des nains, les vieux briscards qui passent plus de temps à se faire payer des coups qu’à régler les affaires, la jeune recrue Carotte va monter une équipe digne de ce nom pour rendre service aux citoyens de la ville et résoudre des enquêtes décoiffantes.On se prend très vite d’affection pour cette compagnie de tocards magnifiques. La franche camaraderie et la fraternité qui lient les personnages ont fait de ce cycle le préféré des lecteurs de Pratchett !

 

A vos souhaits (Fabrice Colin chez Bragelonne) :




A vos souhaits se déroule à Newdon, une fabuleuse cité où se côtoient humains et créatures enchantées, mais la féérie va en prendre un vrai coup ! Fabrice Colin créé un trio de vainqueurs : un elfe qui a encore loupé ses exams de Magie, un nain névrosé et jardinier qui fait mourir ses plantes vertes et un John Moon, l’homme toujours un peu dans Lune justement. Une belle brochette d’anti-héros qui doivent sauver la ville de l’arrivée du Diable ! Un livre rempli de clins d’œil et de jeux de mots qui en font un roman drôle et décalé, devenu une référence française en fantasy humoristique.

Fabrice Colin reste fidèle à son style fluide et à son imagination débordante, tout en traitant en sous-main le thème du Bien et du Mal, ce qui nous construit en tant qu’individu et comment nos valeurs évoluent au gré des mouvements de la vie... Ici, nous avons un vrai exemple de ce à quoi sert la fantasy humoristique : critiquer et interroger !

 

Les livres de Karim Berrouka (ActuSF) :



 

La bibliographie de Karim Berrouka est plus que foisonnante et clairement de qualité (Lauréat du Prix Julia Verlanger, excusez-nous du peu !). Du steampunk aux zombies en passant par la Révolution française avec des fées, les thèmes sont vastes et variés.

En fantasy, je ne peux que vous recommander Fées, weed & guillotines et le récent Le jour où l’humanité a niqué la fantasy !

Dans Féés…, le polar croise l’Histoire et le féérique dans un cocktail déjanté avec des personnages barrés, des dialogues loufoques et des rebondissements absurdes. La part donnée à la Révolution française est un vrai plus à ce livre qui change des décors habituels de la fantasy. Si vous aimez les métaphores qui n’ont ni queue ni tête, foncez ! 😊 

Pour Le jour où l’humanité a niqué la fantasy, notre critique détaillée est par ici. Pour vous donner un bref aperçu : les fées et les lutins ne sont ni gentils ni beaux et veulent que les auteurs de fantasy rétablissent la vérité, quitte à mettre la pagaille dans le monde des humains !

 

Game of Trolls (L’Odieux Connard chez Bragelonne) :




Plongez dans une parodie de Game of Thrones servie par la plume sarcastique de L’Odieux Connard ! Au cœur de Winterfrais, le style agréable et acéré nous fait revivre les moments forts de la série HBO (et non du livre original). Danny est une hystérique qui brûle tout sur son passage, le fameux Jean Neige est un vrai crétin… L’Odieux Connard a de solides références de la pop-culture et cela se ressent dans tous les clins d’œil et les scènes qui vous feront pouffer dans les transports. A lire au soleil ou quand on a un coup de mou 😉  

 

Wyld (Nicolas Eames chez Bragelonne) :



Wyld est un vrai roman d’heroïc fantasy à la sauce Donjons & Dragons, où l’on s’embarque dans la vie trépidante de mercenaire rockeurs qui pointent méchamment vers la retraite et qui doivent partir dans une dernière aventure pour sauver la fille de l’un d’entre eux. Sauf que cette dernière est enfermée dans une citée assiégée par une horde de créatures cauchemardesques ! Mêlant épique et parodique burlesque, la touche rock’n’roll crée une dynamique qui se poursuit à travers toute l’histoire. On prend beaucoup de plaisir à suivre cette compagnie de joyeux bourlingueurs ronchons. L’auteur sait nous faire rire, tout en nous proposant une ambiance dramatique et un univers crédible - chose très rare en fantasy humoristique ! 

2. | Cynisme & Humour noir

Chapitre II | Cynisme & Humour noir

Terre mourante (Jack Vance chez Pygmalion / J’ai Lu) :




Vous commencez à comprendre que mon amour pour Jack Vance est sans fin ! Dans le cycle de la Terre mourante, notre planète a déjà connu son âge d’or et désormais, le soleil est mourant et peut s’éteindre à tout moment. Les grandes civilisations ont disparu, ne laissant que des royaumes et villages à l’agonie où l’égoïsme et la démesure sont la norme. Dans le même temps, seigneurs et magiciens se battent pour les ruines du passé, ce qui laisse le champ libre à l’auteur pour créer des personnages pris dans ce tourbillon et qui se doivent d’être astucieux pour survivre aux machinations absurdes. Cugel l’astucieux est proche de cet humour très fin qui frise avec le ridicule : un jeune voleur commet l’erreur de vouloir dérober des objets précieux au Magicien Rieur, qui le projette à des lieux de chez lui. Pour survivre, il mentira effrontément, volera et se sortira de situations rocambolesques.

Un de mes passages préférés est notamment celui d’un pauvre village de pêcheurs laids et faméliques, sauf que les habitants portent tous des lentilles qui leur font voir des illusions de grandeurs – là où il y a des robes sales et trouées, ils y voient de belles étoffes de soie…

 

Darkwood & Les Epées de Haven (Simon R. Green chez Bragelonne) :




Après s’être attaqué à la SF avec « Traquemort », l’anti-système qu’est Simon R. Green s’est penché sur la fantasy avec Darkwood et les Epées de Haven : Rupert est la pièce de rechange de la lignée royale, prince sans avenir, il cherche à sauver une princesse… qui n’a pas besoin de son aide. C’est davantage le dragon qui veut s’en débarrasser ! Julia est une princesse, très (trop) susceptible et bagarreuse qui va rapidement aider le bon prince Rupert à sauver son royaume.

La série se prolonge dans la cité de Haven, où le duo, devenu flics dans une cité vérolée par le crime et la corruption, fait le ménage dans les élites bien-pensantes et la pègre.

La série dans son ensemble est extrêmement rafraîchissante et est conçue presque comme un feuilleton. Bourré d’actions et d’humour noir (contrairement aux autres livres de fantasy humoristique), ce cycle est une belle lecture sans prise de tête !

 


Pour l’humour noir, je ne pourrais que vous orienter vers la saga de Dark Fantasy, L’Empire brisé de Mark Lawrence (mais cet auteur et son univers méritent un dossier à eux tout seul donc je ne m’y attarde pas).

 

A la semaine prochaine pour un nouveau dossier ! 😊

Chapitre I | Humour de situation

Les Annales du Disque-Monde (Terry Pratchett chez L’Atalante / Pocket Imaginaire) :




Le Disque-monde est un monde plat et circulaire, soutenu par quatre éléphants, eux-mêmes juchés sur la carapace de la Grande A’Tuin, une tortue gigantesque naviguant lentement dans le cosmos. Les dieux y jouent aux dés le destin de ses habitants, les conduisant à des situations absurdes, et ces mêmes habitants ne sont pas en reste en termes de bêtises ! La grande cité d’Ankh-Morpok, elle, est une parodie de capitale de fantasy où tout se passe et où les habitants croient avoir tout vu !

Le déroulement des aventures présente un univers où règnent toujours l'irrationnel et l’humour british de Sacré Graal ! Le ton employé est toujours enjoué et est véritablement une satire sociale (un coup on critique le monde de la Banque, du Football, de la Science…) !

Pour commencer, je ne peux que conseiller la série sur le mage tocard Rincevent et le premier touriste du Disque, Deuxfleurs, qui débute avec La Huitième couleur. Le pauvre Rincevent est chargé de la sécurité de ce touriste riche et un peu naïf contre la Guilde des Voleurs (tout aussi incompétente dans son genre…) qui cherche à lui dérober son or et aussi tous les autres dangers du Disque, plaçant les deux héros dans des situations toutes plus cocasses que les autres.

Enchaînez ensuite avec le cycle du Guet, où l’on suit une compagnie de bras cassés en charge de la sûreté des rues d’Ankh-Morpok. Entre un géant élevé par des nains, les vieux briscards qui passent plus de temps à se faire payer des coups qu’à régler les affaires, la jeune recrue Carotte va monter une équipe digne de ce nom pour rendre service aux citoyens de la ville et résoudre des enquêtes décoiffantes.On se prend très vite d’affection pour cette compagnie de tocards magnifiques. La franche camaraderie et la fraternité qui lient les personnages ont fait de ce cycle le préféré des lecteurs de Pratchett !

 

A vos souhaits (Fabrice Colin chez Bragelonne) :




A vos souhaits se déroule à Newdon, une fabuleuse cité où se côtoient humains et créatures enchantées, mais la féérie va en prendre un vrai coup ! Fabrice Colin créé un trio de vainqueurs : un elfe qui a encore loupé ses exams de Magie, un nain névrosé et jardinier qui fait mourir ses plantes vertes et un John Moon, l’homme toujours un peu dans Lune justement. Une belle brochette d’anti-héros qui doivent sauver la ville de l’arrivée du Diable ! Un livre rempli de clins d’œil et de jeux de mots qui en font un roman drôle et décalé, devenu une référence française en fantasy humoristique.

Fabrice Colin reste fidèle à son style fluide et à son imagination débordante, tout en traitant en sous-main le thème du Bien et du Mal, ce qui nous construit en tant qu’individu et comment nos valeurs évoluent au gré des mouvements de la vie... Ici, nous avons un vrai exemple de ce à quoi sert la fantasy humoristique : critiquer et interroger !

 

Les livres de Karim Berrouka (ActuSF) :



 

La bibliographie de Karim Berrouka est plus que foisonnante et clairement de qualité (Lauréat du Prix Julia Verlanger, excusez-nous du peu !). Du steampunk aux zombies en passant par la Révolution française avec des fées, les thèmes sont vastes et variés.

En fantasy, je ne peux que vous recommander Fées, weed & guillotines et le récent Le jour où l’humanité a niqué la fantasy !

Dans Féés…, le polar croise l’Histoire et le féérique dans un cocktail déjanté avec des personnages barrés, des dialogues loufoques et des rebondissements absurdes. La part donnée à la Révolution française est un vrai plus à ce livre qui change des décors habituels de la fantasy. Si vous aimez les métaphores qui n’ont ni queue ni tête, foncez ! 😊 

Pour Le jour où l’humanité a niqué la fantasy, notre critique détaillée est par ici. Pour vous donner un bref aperçu : les fées et les lutins ne sont ni gentils ni beaux et veulent que les auteurs de fantasy rétablissent la vérité, quitte à mettre la pagaille dans le monde des humains !

 

Game of Trolls (L’Odieux Connard chez Bragelonne) :




Plongez dans une parodie de Game of Thrones servie par la plume sarcastique de L’Odieux Connard ! Au cœur de Winterfrais, le style agréable et acéré nous fait revivre les moments forts de la série HBO (et non du livre original). Danny est une hystérique qui brûle tout sur son passage, le fameux Jean Neige est un vrai crétin… L’Odieux Connard a de solides références de la pop-culture et cela se ressent dans tous les clins d’œil et les scènes qui vous feront pouffer dans les transports. A lire au soleil ou quand on a un coup de mou 😉  

 

Wyld (Nicolas Eames chez Bragelonne) :



Wyld est un vrai roman d’heroïc fantasy à la sauce Donjons & Dragons, où l’on s’embarque dans la vie trépidante de mercenaire rockeurs qui pointent méchamment vers la retraite et qui doivent partir dans une dernière aventure pour sauver la fille de l’un d’entre eux. Sauf que cette dernière est enfermée dans une citée assiégée par une horde de créatures cauchemardesques ! Mêlant épique et parodique burlesque, la touche rock’n’roll crée une dynamique qui se poursuit à travers toute l’histoire. On prend beaucoup de plaisir à suivre cette compagnie de joyeux bourlingueurs ronchons. L’auteur sait nous faire rire, tout en nous proposant une ambiance dramatique et un univers crédible - chose très rare en fantasy humoristique ! 



Publicité

Podcast 72
Le 15 Mar
7

Wookie Leaks #30 : Star Wars Rebels

Chose promise, chose due ! En moins de quinze jours, deux épisodes de Wookie Leaks, notre podcast spécialement dédié à Star Wars ! Et après un opus...


Articles liés

auteurs & mots-clés
Fantasy humour dossier Terry Pratchett Odieux Connard Darkwood Karim Berrouka Wyld Fabrice Colin
1 commentaire Vous devez être connecté pour participer
connexion
Valider
inscription rapide C'est parti !
inscription standard C'est parti !
Publicité