Actualités > Retour

Star Wars VIII : spéculons sur le titre The Last Jedi

11
ChroniquesLe 24 Jan
partager cet article

Révélé en grandes pompes il y a quelques heures de cela, le titre du huitième Star Wars est donc The Last Jedi. Un nouveau double sens pour la postlogie, qui jouait déjà avec nous en baptisant son premier opus The Force Awakens. Un petit article consacré aux plus récentes de nos spéculations sur le film de Rian Johnson s'imposait, donc.

En lettres rouges

Comme j'ai pu le lire sur les internets hier, les fans de Star Wars sont les seuls qui peuvent se hyper sur un changement de couleur de leur logo favori. Mais on le sait tous, rien n'est laissé au hasard, et surtout pas les couleurs, qui sont toujours accompagnées d'une signification bien précise. A ce titre, il convient de rappeler que la saga avait tenté une première fois un logo en rouge lors de la promotion de Revenge of the Jedi, le premier nom du Retour du Jedi. Un titre qui avait rapidement été préféré pour un autre plus doux, mais qui appuyait justement une certaine violence par des lettres rouge sang. 

Un premier hommage à ce titre inutilisé avait été réalisé par George Lucas lui-même, lorsqu'il choisit le titre Revenge of the Sith pour conclure la prélogie. On retrouvait d'ailleurs le titre flanqué de rouge dans l'un de ses trailers. Mais en associant la couleur à un titre franchement proche du premier nom du sixième Star Wars, Rian Johnson va un cran plus loin. On sait que sous Disney, Lucasfilm est fasciné par l'inachevé ou le non-utilisé, et on imagine que ce logo annonce la couleur, si vous me pardonnez l'expression. Le réalisateur a déjà déclaré qu'il allait faire souffrir tous nos personnages, et c'est clairement ce que nous vend ce logo, tout en réalisant un nouvel hommage à ce chapitre méconnu de l'histoire de Star Wars.

On pourrait même aller plus loin en rappelant que le rouge est bien évidemment la couleur associée au côté obscur. A ce titre, The Last Jedi fait peut-être aussi voire surtout référence à notre cher Ben Solo, alias Kylo Ren.

The last, but not the least

On peut en effet s'interroger sur l'identité de ce dernier Jedi, s'il est bien seul, mais nous reviendrons que la question du pluriel plus tard. Si le titre évoque instantanément Luke, il cache sans doute un double ou un triple sens, voire une multitude d'interprétations possibles. Associé aux couleurs, le titre pourrait bien désigner Ben Solo : nous ne connaissons pas encore les circonstances de sa trahison ni combien d'apprentis avait Luke avant de partir en exil sur Ahch-To. Peut-être représentait-il le dernier espoir d'un nouvel ordre Jedi là où Luke s'éloignait déjà de ses devoirs ? Seul l'avenir nous le dira. 

Dans le même ordre d'idée, on pense également à Rey. A la fin de The Force Awakens, et d'après ce que nous savons de Star Wars VIII, Luke ne semble plus être un Jedi, stricto sensu. D'où son changement de costume, par exemple. Le titre de dernier Jedi peut donc échoir à l'un de ses apprentis. Le déchu Ben Solo ou la prometteuse Rey, qui sait ? Mais dans la galaxie Star Wars, il faut parfois accepter de rester terre à terre - le choix d'un titre déjà très utilisé dans l'univers étendu en témoigne. Aussi Luke pourrait-il être, très simplement, le dernier des Jedi. C'est l'interprétation la plus évidente derrière ce titre, et peut-être la plus logique puisque Luke Skywalker devrait jouer un grand rôle dans l'intrigue de ce huitième opus. Cela dit, une bête notion de pluriel nous offre une marge de spéculation supplémentaire.

Le pluriel de Jedi reste Jedi

Vous avez bien lu, le mot Jedi ne change pas, même lorsqu'il est utilisé au pluriel. Et puisque les adjectifs ne s'accordent pas en anglais, le titre du film de Rian Johnson pourrait donc jouer sur le nombre de "derniers Jedi" concernés par l'intrigue. Et si Luke Skywalker est bel et bien désigné par le terme de "the last Jedi" dans le texte défilant de The Force Awakens, cette notion de pluriel est à mon sens la spéculation la plus intéressante du lot. Elle englobe en effet tout le film, et pourrait permettre au réalisateur de désigner aussi bien Luke, qui techniquement, est le dernier des Jedi, mais aussi Rey, qui pourrait finir sans maître à la fin du film et donc devenir la dernière des Jedi, voire Ben Solo et ses Knights of Ren, qui étaient sans doute un temps les "derniers Jedi".

L'utilisation cachée du pluriel pourrait également être intéressante pour introduire une nouvelle génération d'utilisateurs de la Force. On passerait donc des "derniers Jedi" à un tout autre ordre. On le sait déjà, les Ren ne sont par exemple ni des Sith ni des Jedi. Et l'univers étendu canonique de Disney continue de jouer avec cette notion de bandes ou de groupes qui utilisent la Force selon d'autres codes, d'autres coutumes. Cela dit, cette idée fonctionne quelque soit le sens du titre puisque Luke pourrait être le dernier des Jedi tout en formant Rey à être quelque chose d'autre, quelque chose de nouveau. Snoke ne parlait-il pas de "New Jedi" après tout ?

Dans tous les cas, la notion de pluriel risque d'être mise à mal par d'éventuelles traductions du titre du film, puisque en français notamment, les adjectifs s'accordent en genre et en nombre. Comment garder le double-sens et ses surprises le plus longtemps alors ? Ma foi, la solution la plus simple reste de ne pas traduire le titre. Et on remarque d'ailleurs que le compte officiel de Star Wars France ne l'a pas fait. Peut-être parce que les équipes françaises attendent encore une validation du titre traduit ? Mystère. Mais là où "Awakens" posait des problèmes de prononciation aux français, "The Last Jedi" semble plus facile d'accès. Gardons un œil sur une éventuelle traduction donc, tout en nous souvenant que l'absence d'un titre en français pourrait nous cacher bien des choses !

Luke est-il seulement un Jedi ?

Comme nous le disions, Luke Skywalker est désigné par le terme de "Last Jedi" dans le texte défilant de The Force Awakens. Mais il faut se souvenir que cette introduction en lettres jaunes, héritée des aventures de Flash Gordon, à un point de vue presque omniscient sur l'histoire de Star Wars. Ce qui est écrit manque peut-être d'un peu de nuance, pour qu'on comprenne plus vite des idées qui ne sont d'ailleurs pas toujours gravées dans le marbre : on doute franchement que l'histoire de The Last Jedi était écrite lorsque J.J.Abrams et Lawrence Kasdan ont posé ces mots sur l'ouverture.

Pour la beauté de l'exercice, on peut donc imaginer que Luke n'est pas, techniquement, un Jedi. Ce que pourraient indiquer les descriptions de son attitude et de ses costumes dans les rumeurs concernant ce huitième épisode, ou encore son parcours assez dingue. Contrairement à des milliers d'autres chevaliers, Luke a été à peine formé, et dans les marais de Dagobah, pas dans la sécurité et le savoir d'un temple Jedi. Peut-il donc seulement répondre à ce titre ? Surtout après avoir fui ses responsabilités ? 

La question est ouverte. Et je ne serais personnellement pas étonné de voir Rian Johnson jouer avec nos a priori en présentant Ben Solo comme le dernier des Jedi. On le sait impliqué dans la disparition des anciens apprentis de Luke, et il était sans doute le plus aguerri de ceux-ci. Il aurait donc viré du côté obscur non pas parce qu'il est un mauvais apprenti, mais parce qu'il fut entraîné par un mauvais maître, que j'imagine facilement renier une partie de l'héritage des Jedi, ou refuser le titre, alors qu'il forme des jeunes hommes et des jeunes femmes à devenir de vrais chevaliers, de vrai héros. Des termes dans lesquels Luke, troublé par la mort de son père et le sort de la galaxie, ne se reconnaît pas, ou plus.

There is another...

Mais éloignons-nous un peu de Luke Skywalker, pour nous intéresser à sa sœur, Leia. Il ne faut pas oublier que dans l'Empire Contre-Attaque, Kasdan et Lucas s'était permis un foreshadowing autour de la jeune femme : Luke n'est pas le seul espoir de Yoda et d'Obi-Wan pour sauver la galaxie. Il y en a un autre, et son nom est Leia Organa. On ne sait pas si le nouveau canon répondra formellement à la question, mais on peut imaginer que le personnage de la regrettée Carrie Fisher représente toujours ce fameux espoir, puisqu'il est évidemment connectée à la Force. 

A mon sens, Rian Johnson n'osera pas s'attaquer à cette dimension du personnage de Leia, qui avec son titre de générale, a surtout un rôle à jouer sur le plan politique de son film. Cependant, le titre du huitième opus est assez vaste pour englober une petite référence au rôle que joue notre chère princesse dans une galaxie lointaine, très lointaine.

Le début de la fin ?

Pour terminer, intéressons-nous à l'ordre des titres de la saga. Vous le savez, depuis la prélogie, George Lucas semble avoir installé une vrai rythme dans les titres de sa saga. Le premier opus indique toujours le début de quelque chose de plus grand (Un Nouvel Espoir, La Menace Fantôme, Le Réveil de la Force) et le second désigne généralement une institution (comme l'armée de Clones, ou la contre-attaque de l'Empire) tandis que le dernier opus s'accroche directement à la force en faisant référence à ses utilisateurs (Le Retour du Jedi, La Revanche des Sith). A ce titre, sans mauvais jeu de mots, The Last Jedi est intéressant puisqu'il semble casser la rythmique et la symbolique instaurée par pas moins de sept films. D'une part en réutilisant un mot clé (Jedi) et en le plaçant face au second chapitre d'une trilogie, là où il devrait logiquement la conclure.

Tout ça est très, mais alors très théorique, mais on peut imaginer que Rian Johnson nous prépare à un miroir fissuré. Il l'avait déjà cogné en choisissant de démarrer son film là où terminait The Force Awakens, et il continue de le frapper en cassant les codes installés par la saga. Et puisqu'on se plaint encore, plus d'un an plus tard, du manque d'originalité de The Force Awakens, prenons un moment pour apprécier ce choix finalement moins bateau qu'il n'y parait. 

Pour rester sur la signification vis à vis du titre des autres Star Wars, on peut se demander si leur nom concerne leur début, leur fin, ou même leur milieu. Difficile à dire, Un Nouvel Espoir désignant sans doute les prémices de son intrigue, tout comme La Menace Fantôme, là où la contre-attaque de l'Empire se fait très tôt sentir, au contraire de l'Attaque des Clones, qui correspondait à un troisième acte. Ca n'a l'air de rien comme ça, mais "Le Dernier Jedi" n'est pas le même si le titre qualifie un contexte ou un résultat. Dans le premier cas, la réponse est une nouvelle fois Luke, dans l'autre, on peut imaginer que notre cher Jedi ne survivra pas à son sort dans le film de Rian Johnson, et laissera le flambeau à Rey (peut-être Skywalker ?), la dernière des Jedi. Et oui, les adjectifs s'accordent aussi en genre en français. Encore une bonne raison de ne pas traduire le titre !

Voilà pour aujourd'hui ! Vous avez bien assez de matière et sans doute des idées encore plus folles en tête pour spéculer ci-dessous dans les commentaires en attendant un nouveau Wookie Leaks !


Publicité

Podcast 46
Le 19 Avr
7

Wookie Leaks #19 - Retour sur la Star Wars...

Attendue de tous depuis son annonce l'année dernière à Londres à la même époque, la Star Wars Celebration Orlando a eu une saveur particulière, entre...


Articles liés

auteurs & mots-clés
Star Wars VIII Star Wars : The Last Jedi Star Wars The Last Jedi The Last Jedi Rian Johnson Théories Theory Crafting Theorycrafting Lucasfilm Luke Skywalker
11 commentaires Vous devez être connecté pour participer
connexion
Valider
inscription rapide C'est parti !
inscription standard C'est parti !
Publicité